Critiques

OUTER RANGE (Critique Saison 1 – Episodes 1×01 -1×02) Une identité propre…

 

SYNOPSIS: Un beau jour, Rebecca disparaît. C’est le début des ennuis et des mystères pour la famille Abbott, des éleveurs qui se battent pour leur terre au milieu du Wyoming. Les événements s’empirent lorsqu’un mystérieux vide noir apparaît dans le pâturage ouest …

Si on parle énormément des séries des streamers ou de HBO, aux USA la série qui rassemble le plus grand nombre de spectateurs chaque semaine dans des volumes jamais atteints depuis l’ère des networks (avec plus de 15 millions de spectateurs) c’est Yellowstone la série de Taylor Sheridan.   Elle a ramené  devant l’écran le public plus âgé et plus conservateur des « fly by states » avec son ranch, ses intrigues familiales et son patriarche incarné par Kevin Costner. Si bien que les décideurs de Netflix, Apple ou Amazon ne recherchent plus le prochain Stranger Things ou Ozark mais bien le nouveau Yellowstone. C’est avec ce contexte à l’esprit qu’il faut aborder la nouvelle série d’Amazon produite par Plan B (la société de Brad Pitt) qui met en vedette le  propriétaire d’un ranch dans le Wyoming : Royal, patriarche de la famille Abbott incarné par une autre star de l’écran qui fait ses débuts à la télévision, Josh Brolin , en conflit de territoire avec ses voisins, une famille rivale, les Tillerson. On flirterait avec la copie voir le plagiat si sur ses terres, Royal ne découvrait pas un trou… Un mystérieux gouffre à priori sans fond qui rayonne d’une énergie mystérieuse et qui est peut être un portail vers un autre univers. Un gouffre dont il cache l’existence à sa propre famille et qui réveille en lui les échos d’un passé mystérieux. Et qui est cette mystérieuse randonneuse  qui décide de venir camper sur ses terres et qui semble en savoir plus qu’elle n’en dit ?

Le mélange des deux genres à priori dissemblables élève tout de suite l’intérêt et évoque une autre série fameuse, Lost (et un peu également le Signes de M.Night Shyamalan). La présence de ce gouffre mystérieux renvoie à la trappe dans l ‘île de la série de JJ Abrams, Damon Lindelof et Carlton Cuse. Dés ses premiers épisodes, Outer Range multiplie les intrigues  : la belle-fille de Royal  disparue sans laisser de trace laissant une petite fille orpheline et son mari Perry Abbott (Tom Pelphrey vu dans Ozark et Iron Fist) ébranlé et instable. Un autre fils Rhett (Lewis Pullman) compétiteur de rodéo dont la carrière, dans les cordes ne fait qu’alimenter son impulsivité. La mystérieuse Autumn  (Imogen Poots) poète hippie et sexy dont la présence intrigue et trouble le stoïque Royal. Et bien sur cet abime que Royal veut garder- ainsi que les hectares l’entourent – hors des mains de son voisin cupide et déséquilibré Wayne Tillerson (Will Patton) qui utilise tous les  moyens légaux pour s’emparer de la terre de Royal. Sans qu’on sache encore si il a un but secret ou si il s’agit juste d’exercer son pouvoir. Le créateur de Outer Range, le nouveau venu Brian Watkins, crée une atmosphère de « gothique en plein air », les oiseaux quittent leurs perchoirs la nuit, du bétail disparait et une sorte de lumière hivernale baigne en permanence les grandes plaines du Wyoming alors que Royal semble subir des black-outs signe d’une perturbation de son continuum espace-temps . Il ouvre de nombreuses pistes narratives qui donne un beau rythme  à la série qui ralentit rarement. Et si le spectateur risque de se perdre, la qualité de la distribution l’ancre dans une réalité concrète.

Bien que fils d’une vedette du petit et grand écran James Brolin mari de Barbra Streisand) élevé à Los Angeles, Josh Brolin est tout à fait crédible en rancher taciturne. Il a une densité, une présence et une voix (celle de Thanos) qui en impose. Brolin, omniprésent ces dernières années (Sicario , Sicario : La Guerre des cartels, Deadpool 2) a atteint sa pleine maturité d’acteur et incarne une version robuste de la virilité américaine qui rend ses personnages convaincants dans leur force morale et physique. Il compose un gentleman du Wyoming,  iconoclaste et perplexe (il s’assoit au fond de l’église à la messe pour lire le journal) et possède un aspect insondable et mystérieux qui sert l’ambiance fantastique de la série. Il est entouré d’un casting solide constitué de vétérans: Lili Taylor (Conjuring)  qui fait de Cecilia Abbott une fermière convaincante, cette vieille baderne de Will Patton (Armageddon, qui a joué dans Yellowstone) incarne Wayne Tillerton la nemesis diabolique de Royal mais aussi de jeunes comédiens. Lewis Pullman (Sale temps à l’hôtel El Royale , bientôt Top Gun : Maverick) fait de Rhett  une âme conflictuelle et vulnérable dans un monde difficile. Tom Pelphrey, récemment le beau-frère dépressif de Jason Bateman dans Ozark, compose encore un personnage en proie à de multiples traumatismes émotionnels Noah Reid (Schitt’s Creek) et Shaun Sipos dans le rôle des fils de Wayne sont tout aussi inquiétants que leur père . Si on pouvait croire à une mauvaise copie de grandes séries, Outer Range trouve dans ses deux premiers épisodes une identité propre et ses deux cliffhangers réussis nous donne vraiment envie de voir la suite…

Crédits:  Amazon Prime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s