Critiques Cinéma

THE CONTRACTOR (Critique)

SYNOPSIS: Après avoir été viré des Marines, James Harper rejoint une organisation paramilitaire afin de subvenir aux besoins de sa famille. Il se rend en Pologne avec une équipe d’élite dans le cadre d’une mission visant à enquêter sur une menace mystérieuse. Mais Harper se retrouve seul et traqué au beau milieu de l’Europe de l’Est. Il va devoir se battre pour rester en vie assez longtemps afin découvrir les raisons de ceux qui l’ont trahi. 

Après deux ans d’absence et son dernier rôle dans Wonder Woman 1984, Chris Pine est de retour dans deux films qui sortent à quelques jours d’intervalle sur la plateforme Prime Video. Le premier de ces deux films (The Contractor) le met en vedette dans le rôle du sergent James Harper, un membre des forces spéciales américaines, qui a déjà effectué plusieurs missions de haute intensité en Irak et en Afghanistan. Il est dépeint comme un homme modèle, un mari idéal et un père aimant. Il fait son maximum pour protéger sa famille et ce, malgré les nombreuses dettes auxquelles elle fait face. Malgré cela on s’aperçoit que c’est un homme qui n’est pas ressorti indemne de toutes ces guerres et qu’il souffre d’un réel stress post-traumatique. Son renvoi de l’armée pour cause d’usage de drogue (pour pallier à ce syndrome), le laisse sans pension, ni soins de santé militaires. Malheureusement pour le réalisateur Tarik Saleh et le scénariste J.P.Davis, ces premiers instants n’apparaissent pas comme ils devaient l’espérer. Il s’agit en apparence d’un drame sur le stress post traumatique dans lequel James Harper essaie d’éviter le suicide et l’overdose comme beaucoup de ses frères d’armes, mais l’approche du sujet est plutôt maladroite. Même si on ne demande pas au réalisateur d’en faire le sujet principal de son film, comme le ferai un Man Down (Dito Montiel) on regrettera plutôt un manque de développement et surtout de profondeur sur ce syndrome qui aurait été de bonne augure, celui-ci ayant une incidence directe sur les événements du film. Son renvoi de l’armée est justifié par un usage de drogue, or le problème est beaucoup profond, la cause de l’usage de ces drogues n’est que vaguement expliquée. Il vient de sortir de cure de désintoxication pour une blessure grave subie au cours de la dernière des quatre rotations de combat en cinq ans, ce qui l’a trop éloigné de sa femme (Gillian Jacobs) et de son fils (Sander Thomas) qu’il adore. 

Copyright Leonine


Finalement pour pallier à son renvoi de l’armée et aux dettes qu’il supporte, contre la volonté de sa femme, Harper accepte des travaux de sous-traitance recommandés par son vieil ami Mike (Ben Foster) qui est également son ancien commandant. Celui-ci va le conduire à Rusty Jennings (Kiefer Sutherland), dont l’activité de production de café est une couverture pour des opérations secrètes menées par des mercenaires dans des zones de conflit (ou pas) en leurs promettant en échange de belles sommes d’argent. La présence de Kiefer Sutherland dans un récit qui raconte l’histoire d’un soldat qui se bat pour la liberté, n’est pas sans rappeler son rôle de Jack Bauer dans la série 24h chrono. Il n’est ici, cependant pas le héros, et incarne le stéréotype de l’ancien marines « bad guy » un personnage bourru avec une longue barbe et  des tatouages.

Copyright Leonine


Par la suite, on regrettera le fait que l’intrigue principale soit incroyablement basique et prévisible. Les choses vont, comme on s’en doute, mal tournées, mais avec une facilité assez déconcertante pour des anciens membres des forces spéciales. Pour un film qui veut envoyer un message sur ce à quoi les vétérans sont contraints par une culture qui ne les comprend pas, il s’efforce de les dépeindre comme des personnes peu intelligentes. La suite des événements sera amenée assez rapidement sans aucune surprise. The Contractor n’est pas sans rappeler la série Reacher  d’Amazon, en termes d’action propre, de tracé et de héros américain, même si celui-ci ajoute de l’expérience et quelques rides à nos protagonistes, ceux-là étant tous des anciens combattants reprenant du service.

Copyright Leonine


Le Suédois Tarik Saleh réalise ici son premier long métrage américain, il est plus impersonnel et beaucoup plus commercial que ses projets précédents, comme notamment l’excellent Le Caire confidentiel  (lauréat du prix du jury de Sundance 2017). C’est également l’occasion des retrouvailles entre Chris Pine et Ben Foster, même si celle-ci ne sont pas à la hauteur de The Finest Hours (Craig Gillespie), c’est un réel plaisir de les revoir devant la caméra. The Contractor est un thriller d’action sans véritable suspense ni rebondissement, il n’en reste pas moins au-dessus de la moyenne des thrillers qui envahissent le marché du streaming, il réussit également à éviter le piège du message politique lourd et offre un bon rôle de composition à Chris Pine, beaucoup plus sérieux et appliqué.

Titre Original: THE CONTRACTOR

Réalisé par: Tarik Saleh

Casting : Chris Pine, Ben Foster, Gillian Jacobs…

Genre: Action, Thriller

Sortie le:  04 avril 2022

Distribué par: Amazon Prime Video

MOYEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s