Critiques Cinéma

Detective Dee : La légende des Rois Célestes (Critique)

SYNOPSIS: Une vague de crimes perpétrée par des guerriers masqués terrifie l’Empire de la dynastie des Tang. Alors que l’impératrice Wu est placée sous protection, le Detective Dee part sur les traces de ces mystérieux criminels. Sur le point de découvrir une conspiration sans précédent, Dee et ses compagnons vont se retrouver au cœur d’un conflit mortel où magie et complots s’allient pour faire tomber l’Empire… 

Tsui Hark retrouve toute sa petite équipe de Detective Dee 2 avec à son bord toujours Mark Chao dans le rôle du savant et maître en arts martiaux Dee. Carina Lau interprète à nouveau la complexe impératrice et Feng Shaofeng, l’efficace wingman de Dee. Pour la troisième fois, l’impératrice est au cœur d’une conspiration sans précédent qui cherche à l’éliminer. En effet, des meurtres sont commis par des guerriers masqués utilisant la magie noire pour renverser le régime et ainsi venger leurs aïeuls, ennemis de la dynastie Tang. Ce que l’on disait de l’épisode 2 ici pourrait se calquer sur l’épisode 3 tant Hark ne s’est imposé qu’une seule limite : son imagination. Sa caméra virevolte entre les scènes de combats purs, les scènes de magie et même les scènes de dialogue. Hark n’aime définitivement pas poser sa caméra pour contempler ses décors majestueux ou laisser les personnages prendre le temps de la réflexion. La technologie aidant, le metteur en scène copie son homologue américain en ayant recours à la 3D ainsi qu’à beaucoup d’effets spéciaux pour raconter son histoire. Il est loin le temps du premier épisode où on sentait le côté artisanal Ainsi, on verra apparaitre un dragon, des monstres géants et même un King Kong albinos. Son cinéma devient de plus en plus référencé tout en s’interrogeant sur la place de l’illusion dans le cinéma. Elle est ainsi au cœur de l’intrigue de ce troisième épisode. Le cinéma restant un art de la perception subjective du spectateur, le metteur en scène accentue ce questionnement tout au long du long-métrage. On voit ce qu’on a envie de voir.

Trois différences majeures sont tout de même à noter dans ce troisième volet. Premièrement, Hark utilise beaucoup plus souvent l’humour matérialisé par l’amitié naissante entre l’adjoint de Dee et le personnage de la guerrière interprétée par Sichun Ma. A la fois dans des scènes intimistes et dans les grandes scènes d’action, Hark les utilise de manière un peu trop récurrente et on a parfois l’impression de se retrouver dans un film Marvel où l’humour ne fait pas avancer les situations ni ne caractérise les personnages mais devient une formule. Deuxièmement, le message est quand même assez manichéen si ce n’est très naïf. Dans la très grandiose scène finale, le moine fait une déclaration qui ne viendra pas trop remettre en cause nos certitudes alors que le bad guy avait un axe intéressant qui aurait pu être développé. La compréhension de cette vengeance est rapidement expédiée. C’est bien dommage car on aurait voulu en savoir plus sur le passé de ces guerriers masqués mi-épouvantail de Batman Begins mi-Rorschach de Watchmen. Troisièmement, Mark Chao semble avoir pris un peu plus d’ampleur dans ce rôle. On le sent plus expressif et plus à l’aise toujours à côté du charismatique Feng Shaofeng.

On l’a bien compris, Hark s’en tiendra à l’aspect visuel de son film et sur ce point, on ne peut lui faire aucun reproche tant chaque scène apporte un univers visuel éblouissant. L’attaque du dragon au palais impérial est vraiment épique et on pourra noter la qualité des effets spéciaux qui manquait un peu aux deux premiers films. Enfin, à l’image des deux premiers opus, il est toujours agréable de suivre le parcours d’un personnage comme Dee. Il est maintenant assez rare dans le cinéma à grand spectacle contemporain de voir des personnages ni riches, ni bodybuildés, ni crétins qui résolvent les situations grâce à leur intelligence et à leur sagesse mais qui sont forcés d’utiliser la force lors de cas de force majeure. En cela aussi, la trilogie Dee est une grande réussite.

Retrouvez la critique de Detective Dee : Le Mystère de la Flamme Fantôme ici

Retrouvez la critique de Detective Dee : La Légende du Dragon des mers ici

Titre Original: DIE RENJIE ZHI SIDATIANWANG

Réalisé par: Tsui Hark

Casting : Mark Chao, Feng Shaofeng, Gengxin Lin  …

Genre: Action, Fantastique

Sortie le : 08 août  2018

Distribué par: Les Bookmakers / The Jokers

EXCELLENT  

 

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s