Tip/Top

TIP/TOP (Classement) Top 10 Tom Cruise

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Forcément subjectifs et ne reflétant qu’une vision parcellaire et personnelle, l’exercice du classement est souvent l’occasion de confrontations enflammées entre cinéphiles. Entre les pour et les contre, les absences inexcusables, les oublis ou le choix de certains titres qui feront hurler les puristes, chacun a son avis, souvent bien tranché… Voici le notre…

Avec la sortie de Mission: Impossible Fallout Tom Cruise continue de prouver que son statut de superstar n’est pas usurpé et qu’il continue d’aligner les blockbusters avec une vraie régularité. En se penchant sur les films qui jalonnent sa carrière et sur les prestigieux metteurs en scènes et partenaires qu’il a côtoyés on constate qu’il possède un CV éblouissant où les morceaux de choix abondent. En extraire dix films ne fut pas simple et certains avaient évidemment leur place dans ce classement (Entretien avec un Vampire, Eyes Wide Shut, Le Dernier Samouraï, Miniority Report...) mais voici ceux qui nous semblent représentatifs de la large palette à la disposition du comédien qui lui permet de tenir toujours le haut de l’affiche depuis près de 40 ans.

1 – NE UN 4 JUILLET – (Oliver Stone) 1989

Parmi les metteurs en scène qu’il aura croisé dans sa carrière, la collaboration de Tom Cruise avec Oliver Stone aura permis de donner naissance à un très grand film, injustement mésestimé aujourd’hui. Pourtant avec le rôle de Ron Kovic, Cruise trouve la quintessence de ce qui fait un très grand acteur, mélange d’une performance au naturel où on le retrouve tel qu’en lui-même puis de métamorphose physique et de puissance émotionnelle réellement incroyable. Rôle phare d’une carrière où le comédien prouve à ceux qui pouvaient encore en douter qu’il n’était pas qu’un beau gosse au sourire ultra brite mais bien un acteur de la trempe des plus grands.

2- RAIN MAN  – (Barry Levinson) – 1988

Tom Cruise trouve avec le personnage de Charlie Babbitt, arrogant, méprisant et vivant à 100 à l’heure un rôle qui va marquer sa carrière. Si les yeux sont tout d’abord tournés vers la performance exceptionnelle de Dustin Hoffmann, Tom Cruise trouve ici un rôle majeur de sa filmographie où il laisse éclater les nuances d’une palette de jeu qui ne cesse de s’affiner pour apparaitre tour à tour agaçant, touchant puis bouleversant. Sa complicité avec Hoffmann est une nouvelle preuve qu’au contact des plus grands, Cruise se bonifie.

3- COLLATERAL – (Michael Mann) 2004

La rencontre entre Michael Mann et Tom Cruise donne vie à un personnage glaçant auquel l’acteur prête son charisme et densifie les zones d’ombre par une interprétation au cordeau. Les cheveux grisonnants, véritable machine à tuer, intimidant et résolu, le Vincent de Collateral est un personnage sombre et désenchanté, un registre que Cruise n’a pas abordé si souvent que ça. Ici il s’abandonne à la caméra d’un Michael Mann qui le filme en ange de la mort déterminé face à Jamie Foxx effrayé et obéissant. Un très grand film.

4 – LA COULEUR DE L’ARGENT (Martin Scorsese)1986

Tom Cruise est un personnage secondaire de ce film trop peu cité de Martin Scorsese. Suite de L’arnaqueur de Robert Rossen (1961), La Couleur de l’Argent c’est tout d’abord l’histoire d‘Eddie Felson ex-champion de billard et arnaqueur de haut vol interprété par un Paul Newman qui, malgré les années n’a rien perdu de sa superbe. Le duo/duel entre le vétéran et le jeune pousse donne tout son sel à un film à la mise en scène purement scorsesienne, virevoltante et enlevée et la filiation entre les deux comédiens ressemble à une belle évidence. Un rôle important pour Cruise avant son véritable envol dans les hautes sphères.

5- MISSION : IMPOSSIBLE – (Brian De Palma) 1996

Difficile de faire un choix parmi la franchise Mission : Impossible donc autant choisir celui par quoi tout a commencé. En plus d’illustrer la collaboration entre Tom Cruise et un nouveau metteur en scène prestigieux, Brian De Palma, Mission : Impossible est un grand film d’espionnage qui s’affranchit de la série télé pour permettre au réalisateur d’y placer toutes ses obsessions et de réussir plusieurs morceaux de bravoure qui sont encore dans les mémoires dont Tom Cruise, suspendu à des filins à quelques centimètres du sol où le moindre faux mouvement peut trahir sa présence. Avec Ethan Hunt, Tom Cruise rencontre son alter ego qui lui permettra de rebondir dès qu’il sera en mauvaise posture dans sa carrière et de truster à nouveau les sommets du box-office mondial.

6-JERRY MAGUIRE – (Cameron Crowe) 1996

En apparence, un film hybride entre le film sportif et la comédie romantique au déroulé classique et évident mais au final la finesse et la subtilité de l’écriture de Cameron Crowe densifient la trame. Avec cet agent sportif qui dénonce les dérives de son métier et qui du coup perd tout son pouvoir et voit sa vie privée prendre l’eau, Tom Cruise trouve un personnage où son charisme explose à l’écran. Autour de lui, Cuba Gooding Jr. et Renée Zellweger contribuent à donner au film le supplément d’âme qui le transcende.

7- LA GUERRE DES MONDES – (Steven Spielberg) 2005


Bien sûr il y a eu Minority Report qui a amorcé le duo Steven Spielberg – Tom Cruise et qui est un très grand film de science fiction, mais avec La Guerre des Mondes le réalisateur et le comédien reviennent avec film pop corn, blockbuster sombre et puissant aux effets spéciaux saisissants et extrêmement marquant. En humanisant un récit grandiose et en nous faisant ressentir la peur et le côté viscéral qui colle au personnage de Ray Ferrier, La Guerre des Mondes montre encore un nouveau versant du jeu d’un Tom Cruise qui tutoie la perfection.

8- JACK REACHER – (Christopher McQuarrie) 2012

Christopher McQuarrie dirige pour la première fois Tom Cruise dans un film dur, sec, violent, sorte de grand flash-back dans le thriller urbain qui faisait fureur dans les années 70 et 80, une sorte de croisement entre du Don Siegel et du Jack Lee Thompson. Jack Reacher est un thriller racé et efficace, qui, à l’instar des productions vintage où la morale n’était pas érigée en passage imposé, procure un plaisir viscéral. Grâce à des punchlines très habiles posant là le héros d’emblée comme une figure iconique, Tom Cruise, sec et viril comme il faut livre une performance de grand standing.

9- RISKY BUSINESS – (Paul Brickman) 1983

Avec Risky Business, Tom Cruise entrait dans la cour des grands avec le rôle de Joel, cet étudiant aux prédispositions managériales qui après s’être épris d’une call-girl (Rebecca De Mornay) en vient à apprendre à gérer une maison close. Le jeune acteur qui s’était déjà illustré notamment dans Taps et Outsiders trouve son premier premier rôle d’envergure où, charismatique en diable, il impose déjà une présence magnétique qui ne se démentira jamais. Risky Business, énorme succès aux USA, est une date phare du teen movie et un rôle qui a permis à la future superstar de s’étalonner.

10- LA FIRME- (Sydney Pollack) 1992

Adaptation du best-seller de John Grisham, réalisé par l’excellent Sydney Pollack, La Firme est un thriller classique et très efficace. Peut-être pas l’un des films où Tom Cruise s’illustre le plus mais un pur plaisir de cinéma, polar prenant et populaire qui séduit par son intrigue alambiquée mais d’une habilité démoniaque. Face à Gene Hackman, Tom Cruise trouve un nouveau vétéran d’Hollywood à qui il tient la dragée haute. Et ses courses endiablées dans les rues de Memphis, un attaché-case à la main sont impressionnantes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s