Critiques Cinéma

TOUT LE MONDE DEBOUT (Critique)

tout le monde debout affiche def cliff and co

SYNOPSIS: Jocelyn, homme d’affaire en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d’être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur elle-même handicapée… 

La popularité de Franck Dubosc auprès du grand public n’est plus à prouver. Le succès phénoménal de l’humoriste sur scène ou au cinéma notamment dans la trilogie Camping lui a déjà offert les ors que certains mettent des années à trouver, si tant est qu’ils y arrivent un jour. Il n’y a guère que la télévision qui se soit pour le moment refusé à lui avec notamment l’accueil mitigé reçu par l’adaptation de la série Les Beaux Malaises. Mais si sa patte d’auteur ne faisait guère de doute, si son sens du timing et de la réplique qui fait mouche lui servaient parfois de paravent à son personnage fétiche, archétype du beauf vieux beau et dragueur sur le retour, on se demandait ce que pouvait bien avoir à raconter Dubosc comme réalisateur. La simplicité aurait pu de faire comme jadis son camarade Gad Elmaleh avec Coco par exemple en important à l’écran un de ses personnages de scène, sauf que le Patrick Chirac de Camping en est déjà l’incarnation directe. Aussi c’est avec ses dix doigts que Dubosc s’est astreint à écrire un scénario original, dont, soyons honnêtes, on n’attendait pas vraiment une révolution, d’autant plus que le sujet, casse-gueule au possible suscitait nos craintes les plus vivaces. En effet, voir Dubosc s’attaquer au handicap sous couvert d’une comédie romantique pouvait laisser craindre des sorties de route avec des rires gras et faciles sur des situations dont on peut certes rire, mais qui requièrent un minimum de doigté. On l’a vu avec le totalement raté Un Homme à la hauteur, on peut rire avec des personnes en situation de handicap mais pas rire d’eux par l’intermédiaire de gags répétitifs et lourds. Et Franck Dubosc, pour son premier long métrage, évite les écueils avec la dextérité d’un vieux loup de mer.

tout le monde debout 1 cliff and co

Le résultat est une comédie populaire dans ce qu’elle a de meilleur, pétrie d’une générosité et d’une vraie humanité, des vertus trop peu souvent représentées dans les comédies qui sortent à longueur d’années sur les écrans et qui donnent un film qui surfe sur la mélodie d’un texte qui fait rire car servi par des situations comiques jamais trop appuyées tout simplement parce qu’elles n’ont pas besoin de l’être pour être drôles. Tout le monde debout parvient à surfer sur un véritable équilibre entre l’humour et le romantisme et ce sans jamais tomber dans les travers que l’on craignait, se permettant même de distiller de belles idées sur les différences, l’amour, la solitude et sans céder à un prêchi-prêcha sur le handicap Sans jamais passer pour le Intouchables du pauvre (avec lequel il n’a au passage aucun rapport, si ce n’est la qualité d’écriture et son tempo), le film se pare qui plus est d’un véritable regard de metteur en scène, pas seulement là pour dire Action, mais qui a aussi une vraie vision, un propos qui sous-tend son entreprise (regarde t-on avec les yeux ou avec le cœur ?) et qui, s’il est plus léger que réellement profond, n’en parait pas moins éminemment personnel et attendrissant, démontrant qui plus est son élégance et son talent pour filmer les femmes avec un œil enamouré. Formellement le film peut aussi se targuer d’une très belle photographie (signée Ludovic Colbeau-Justin) et d’une très chouette bande-originale.

tout le monde debout 2 cliff and co

Si Franck Dubosc se glisse dans la peau d’un personnage auquel il nous a habitué durant la première partie, l’écriture a le mérite de le faire évoluer et de lui permettre de montrer de légères nuances et de glisser même subrepticement jusqu’à l’émotion avec simplicité et tendresse. Qui plus est l’auteur n’hésite pas à partager la lumière en démontrant qu’il est capable d’écrire des seconds rôles réjouissants qui ont de véritables choses à jouer et à défendre. En s’entourant d’un casting savoureux, Dubosc a déjà fait la moitié du chemin, de Gérard Darmon impeccable en meilleur ami à Elsa Zylberstein, sa partenaire de Les Têtes de l’Emploi, en assistante dévouée en passant par la pétillante Caroline Anglade ou le toujours parfait Laurent Bateau. Mais c’est surtout Alexandra Lamy qui impressionne, lumineuse, séduisante et belle à tomber, d’un peps et d’une pétulance qui enchantent, elle attire à elle toute la lumière. Son duo avec Dubosc délivre une alchimie palpable qui participe pour beaucoup à la réussite de Tout le monde debout et qui permet de faire se lever haut notre enthousiasme.

 

tout le monde debout affiche cliff and co

Titre Original: TOUT LE MONDE DEBOUT

Réalisé par: Franck Dubosc

Casting :  Franck Dubosc, Alexandra Lamy, Gérard Darmon…

Genre: Comédie

Sortie le: 14 mars 2018

Distribué par: Gaumont Distribution

EXCELLENT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s