Critiques Cinéma

COMME DES FRÈRES (Critique)

SYNOPSIS: Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur sœur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long… Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier, mais à l’arrivée, la certitude que Charlie a changé leur vie pour toujours.

Il y a des premiers films comme des évidences, comme si on les avait toujours attendus et qu’on ait cette sensation qu’ils aient été faits exprès pour nous. Des films qui nous touchent, nous émeuvent et viennent titiller ce qu’on appelle la corde sensible. En appelant à l’intime de chacun d’entre nous, des films qui sont des miracles mais qui ne bouleverseront personne pour les mêmes raisons. Chaque histoire, chaque parcours étant unique. Comme des frères, le premier film réalisé par Hugo Gélin est de cette trempe, de l’envergure des films qui par les répercussions émotives qu’ils génèrent, par les sourires emprunts de gravité qu’ils distillent, sonnent comme de merveilleux moments de cinéma. Si vous aimez pleurer et rire d’une scène à l’autre, si vous aimez les valses des sentiments, si vous aimez voir une bande de comédiens en état de grâce dans des scènes traversées par une BO juste comme il faut, bref si vous aimez le cinéma dans sa meilleure expression, alors Comme des frères est un film fait pour vous. Avec cette histoire d’amitié, dont les évènements vont nous permettre de comprendre l’origine, et grâce à une construction astucieuse et des flashbacks à rebours, qui vont petit à petit éclaircir le flou entourant cette relation et qui durera tout le film, Hugo Gélin a parfaitement réussi son pari. Son scénario, coécrit avec Romain Protat et avec la collaboration de Hervé Mimran (le co-réalisateur de Tout ce qui brille et de Nous York) est porteur d’une vraie joie de vivre sur un sujet à priori difficile. En écrivant des dialogues d’une drôlerie infinie, dits avec justesse et naturel par des comédiens complètement investis, on est, dès les premières scènes complètement emportés par la vague de bonne humeur et d’émotion qui submerge le film. Le voyage qu’ils vont faire et qui au bout du compte leur apportera à chacun une réponse à leurs interrogations, va surtout les révéler à eux-mêmes.

L’un des points forts de Comme des frères c’est bien évidemment son casting, une évidence après coup, tant le trio central est formidable. François-Xavier Demaison, sans doute jamais aussi touchant, Nicolas Duvauchelle qui dévoile une nature comique insoupçonnée et la révélation Pierre Niney d’un naturel confondant, mélange de drôlerie et de poésie, les trois comédiens sont tout simplement les meilleurs vecteurs possibles pour que cette histoire roule sans jamais sortir de ses rails. Ils sont comme une constellation d’étoiles autour d’un soleil lumineux, la superbe Mélanie Thierry, dont les sourires XXL envahissent l’écran pour notre plus grand plaisir. Le film bénéficie également d’une bande originale magnifique de Revolver, qui impulse encore plus de vie à ce long métrage surprenant.

Ne nous y trompons pas, Comme des frères, s’il est extrêmement réussi n’est pas un chef-d’œuvre. Il y a deux, trois scènes pas indispensables, quelques petites longueurs qui apparaissent ça et là et viennent ralentir le récit et le rythme pourtant relativement fluide, mais c’est peu de choses en regard du plaisir que l’on prend à suivre les pérégrinations de ce trio improbable et si attachant. C’est peu de choses en regard de l’humanité qui se dégage de ces personnages, de ces sourires ou de ces larmes qui embrasent l’écran et nos cœurs. Hugo Gélin a su capter non pas l’air du temps, mais au contraire une sorte d’intemporalité dans les rapports humains, que ce soit l’amour, l’amitié ou la relation fraternelle, C’est un film qui parle de la vie, de la mort, qui dit des choses essentielles, sous le vernis de la comédie dramatique. Il y aura bien sûr des pisse froids pour gloser sur la manipulation de l’émotion ou sur la facilité que le film peut parfois emprunter. Seulement, ils en oublieront que souvent, les films qui transpirent la sincérité, passent sous le feu de critiques assassines simplement parce qu’ils sont porteurs de bons sentiments, mais qu’ils finissent presque toujours par faire leur nid dans le cœur des spectateurs pour ne plus jamais les quitter.

Titre Original: COMME DES FRÈRES

Réalisé par: Hugo Gélin

Casting : François-Xavier Demaison, Nicolas Duvauchelle, Pierre Niney..

Genre: Comédie

Date de sortie: 21 novembre 2012

Distribué par: Stone Angels

4 STARS EXCELLENT

EXCELLENT      

Publicités

7 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s