Critiques

DARKNET-SUR-MER (Critique Mini-Série) Sur courant alternatif…

SYNOPSIS: Sur le Darknet, VRASESIN, un mystérieux site, propose les services de redoutables tueurs à gage. La branche 2.0 de la mafia albanaise ? Non, plutôt une grosse arnaque montée par Ben et Flo, deux hackers amateurs résidant dans le tranquille petit port de pêche de Ponet-sur-Mer. A l’autre bout de la France, Alkan, un véritable malfrat albanais, cherche à sous-traiter l’assassinat d’un chef de gang et s’apprête à devenir leur premier pigeon. 

Depuis le vilain petit canard Deutsch Les Landes (2018) les créations françaises pour la plateforme Prime Video ont connues des fortunes diverses. Pour des réussites artistiques comme Mixte (pourtant non renouvelée pour une saison 2) ou les retours excellents autour de la mini-série d’espionnage Totems, on ne peut pas dire que les séries françaises se pressent au portillon. Or, c’est devenu une nécessité pour la plateforme pour convaincre de nouveaux abonnés que de proposer des programmes nationaux. A ce titre, la nouvelle proposition tricolore, Darknet-sur-mer une fiction en six épisodes est d’ailleurs la première fiction ayant bénéficié du Fonds d’aide sélective mis en place par le CNC pour soutenir la production audiovisuelle mise à disposition sur un service de vidéo à la demande 

Darknet-sur-mer traite d’un sujet passionnant sur le papier autour de la cybersécurité et du darknet avec comme postulat de départ un mystérieux site web annonçant donner accès aux services de tueurs à gages. Avec ses prémisses traités de manière très sérieuse et frontale, on se dit qu’on est partis pour un trip mafieux violent et sans concessions  et on est plutôt prêts à faire le voyage. Sauf que Darknet-sur-mer est une comédie et que ce site prétendument fournisseur de tueurs est en réalité une arnaque montée par deux pirates amateurs. Évidemment leur entreprise va très vite dérailler et ils vont se retrouver au centre d’une embrouille avec la mafia albanaise qui va non seulement les mettre en danger mais aussi les mettre aux prises avec de dangereux criminels.

On ne va pas dire que l’on attendait une série dramatique à la vue du casting mais nous avons été quelque peu désarçonnés par ces premières minutes qui ont le mérite d’être accrocheuses et la transition avec la partie comédie qui selon nous fonctionne seulement par à-coups, la faute à une écriture peut-être un peu légère par moments. Assez proche dans l’esprit de la loufoquerie du film de Martin McDonagh, Bons baisers de Bruges (2008), Darknet-sur-mer peine pourtant à rester sur la ligne de flottaison et tombe par moments dans une facilité qui à nos yeux la dessert largement en étant trop souvent sur courant alternatif. Certains quiproquos sont trop étirés, certaines situations comiques sont amusantes mais pas suffisamment drôles pour emporter totalement notre adhésion malgré des dialogues qui font souvent mouche. Réalisée par Remy Four et Julien War (Gangsterdam, De l’autre côté du périph), la mise en scène a le mérite d’être efficace et épouse les codes du film de mafia souvent avec réussite. La série bénéficie par ailleurs d’une très belle photographie de Philip Lozano. Venons-en au gros point fort de Darknet-sur-mer. Son casting. Que ce soit Artus, Joséphine Draï, Théo Fernandez, Léon Plazol, Imer Kutllovci, Isabelle Candelier, Vincent Desagnat, Pascal Légitimus ou Arié Elmaleh c’est la bonne pioche pour tous. Ils sont tous très justes mais on en sortira quatre du lot: Artus qui confirme qu’il n’est pas qu’un acteur comique mais qu’il possède la densité pour être à l’aise dans d’autres tonalités, Théo Fernandez (Irresponsable, Les Tuche) qui balade sa nonchalance et son côté lunaire avec talent, Joséphine Draï qui affiche une personnalité vibrionnante assez réjouissante et un Arié Elmaleh étonnant et détonnant dans la peau d’un mafieux pour le coup totalement hilarant. Il nous ferait presque regretter que tous les affranchis du film ne soient pas branchés sur la même fréquence électrique que lui.

 

Crédits: Amazon Prime Video

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s