Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Décembre 2019)

Suite aux pressions pour rendre ce papier dans les temps et à la rémunération inexistante, j’ai d’abord décidé de faire grève. Mais mon rédacteur en chef m’a rappelé l’existence d’un service minimum sur les chroniques de Cliffhanger & Co. J’ai donc été désigné pour reprendre mon papier et me remplacer. Bref, bon visionnage à tous.

Once upon a Time… in Hollwyood.
Réalisé par Quentin Tarantino
Avec : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Emile Hirsch, Timothy Olyphant
Durée : 2h41
Date de sortie : Le 14 décembre 2019 chez Sony Pictures Home Entertainment

SYNOPSIS: En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus.

Énorme coup de cœur pour ce grand film de cinéma sur le cinéma. La fin d’une époque filmée avec nostalgie et tendresse, sans doute le film le plus touchant, le plus sincère et le plus mélancolique de Tarantino. Une œuvre foisonnante et bouleversante, un regard désenchanté sur une période charnière du cinéma américain, tour à tour drôle, burlesque, admiratif, et d’une audace folle. Cette ode au cinéma ultra référencé et jubilatoire porté par un scénario brillant et un duo d’acteurs virtuoses est un film hors normes, où son réalisateur se dévoile plus intimement que jamais. D’une audace folle, Once upon a Time… in Hollywood est définitivement l’un des grands films de l’année 2019.

Le saviez-vous ? L’acteur Damon Herriman, qui joue brièvement le tristement célèbre Charles Manson dans le film de Quentin Tarantino, a également été choisi pour incarner ce même personnage dans la saison 2 de la formidable série de David Fincher, Mindhunter.

Robin des Bois, Prince des voleurs (1991)
Réalisé par Kevin Reynolds
Avec : Kevin Costner, Morgan Freeman, Alan Rickman, Mary Elisabeth Mastrantonio, Christian Slater
Durée : 2h23 (version cinéma), 2h31 (version longue)
Date de sortie : Le 10 décembre 2019 chez ESC Editions

SYNOPSIS : En 1193, le Roi d’Angleterre, Richard Coeur de Lion, est retenu captif par les Autrichiens. Évadé d’une geôle à Jérusalem après une croisade des plus périlleuses, Robin de Locksley retourne sur l’île de Grande-Bretagne. Il est accompagné d’Azeem, un Maure qu’il a libéré. Mais Robin réalise avec horreur que ses terres natales ont été mises à feu et à sang. Le Shérif de Nottingham opprime les populations locales et agit comme un vrai tyran. Considéré comme un hors-la-loi, Robin se réfugie dans la forêt de Sherwood. Il y rencontre des brigands et s’allie avec eux pour défier le Shérif, qui cherche à s’emparer du trône royal.

La première force de cette énième adaptions de Robin des bois et d’avoir abordé le mythe de manière décontractée, sans chercher à coller aux œuvres précédentes. Kevin Costner au sommet un an après Danse avec les loups incarne magnifiquement le justicier en collants (d’ailleurs sans collants dans cette version). En face Alan Rickman cabotine génialement, et derrière la caméra, Kevin Reynolds, grand ami de Costner (avant la rupture Waterworld) qui l’a aidé lors de la réalisation de Danse avec les loups se montre d’une efficacité redoutable dans sa mise en scène. N’oublions pas le clin d’œil de Sean Connery, la BO de Michael Kamen et la chanson de Bryan Adams, vous ficelez le tout et vous obtenez une relecture flamboyante de la légende de Robin des bois, qui a marqué une génération de jeunes adultes dans les années 90. C’est donc un vrai plaisir que de retrouver le film en édition collector chez ESC.

Le saviez-vous ? Le rôle de Marianne devait être interprété par Robin Wright qui apprit quelques jours avant le début du tournage qu’elle était enceinte. Mary Elizabeth Mastrantonio fut choisie pour la remplacer que 4 jours avant le début des premières prises.

Midsommar
Réalisé par Ari Aster
Avec : Florence Pugh, Will Poulter, Jack Reynor, William Jackson Harper
Durée : 2h27 (version cinéma), 2h50 (version director’s cut)
Date de sortie : Le 16 décembre 2019 chez Metropolitan Vidéo

SYNOPSIS : Dani et Christian sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé.

En 2018 le réalisateur Ari Aster nous avait traumatisé avec son premier film, Hérédité. Le voici de retour avec un trip envoûtant et dérangeant, un voyage halluciné et brillant dans un étrange village suédois. Une œuvre anxiogène dont l’atmosphère morbide et la folie visuelle impressionnent et marquent le spectateur durablement. Je vous conseille d’ailleurs de découvrir le film en version longue, car si l’ensemble ne change pas fondamentalement, la relation toxique entre Dani et Christian est plus évidente que dans la version cinéma, et sans vouloir spoiler, le côté étrange (pour ne pas dire glauque) de la communauté (pour ne pas dire secte) de Harga est plus développé… En deux films, c’est sans doute à la naissance d’un grand cinéaste de l’étrange que nous avons assisté. Bref le film idéal à regarder en famille à Noël si vous n’aimez pas votre famille…

Le saviez-vous ? Si la plupart des acteurs secondaires et des figurants sont suédois, le film lui a été tourné en Hongrie en raison d’un meilleur ensoleillement que la Suède ainsi que pour des questions logistiques.

Elmer Gantry, le charlatan (1960)
Réalisé par Richard Brooks
Avec : Burt Lancaster, Jean Simmons, Dean Jagger, Arthur Kennedy
Durée : 2h26
Date de sortie : Le 4 décembre 2019 chez Wild Side Video

SYNOPSIS : Elmer Gantry est un voyageur de commerce beau parleur qui vit de petites combines et séjourne dans des hôtels miteux. Son chemin croise celui de Sharon Falconer, la prédicatrice de la troupe itinérante « Le Renouveau angélique ». Subjugué par cette dernière, mais flairant également la bonne affaire, Gantry lui propose ses services. Brillant par sa verve et son charisme, il rencontre un grand succès. Mais son tumultueux passé pourrait bien le rattraper…

Œuvre puissante, porté par un charismatique Burt Lancaster, Elmer Gantry dénonce avec brio le business de la religion dans une Amérique puritaine et hypocrite. Le portrait de ce « charlatan » qui passe de vendeur d’aspirateur à vendeur de la parole de dieu avec un cynisme effarant mais aussi une réelle humanité qui le rend souvent touchant est d’une justesse implacable. Que ce soit les institutions religieuses, sociales ou politiques, le film de Richard Brooks en pointe l’hypocrisie et les dérives. Un film qui résonne encore aujourd’hui, par son message toujours d’actualité. Peut-être le meilleur film de Richard Brooks et l’un des grands rôles de Burt Lancaster formidablement épaulé par Jean Simmons et Arthur Kennedy. Un classique.

Le saviez-vous ? Première collaboration entre Richard Brooks et Burt Lancaster, que le réalisateur dirigera à nouveau quelques années plus tard pour Les Professionnels, western désabusé au casting en or (Burt Lancaster, Lee Marvin, Claudia Cardinale, Jack Palance…)

Le gangster, le flic & l’assassin
Réalisé par Lee Won-Tae
Avec : Ma Dong-seok, Kim Loo-yul, Kim Sung-kyu
Durée : 1h49
Date de sortie : Le 2 décembre 2019 chez Metropolitan Video

SYNOPSIS : Un puissant chef de gang dont la férocité est redoutée dans le milieu manque de se faire assassiner par un homme qui prend la fuite sans être identifié. S’il a survécu de justesse à l’attaque, le gangster sait que sa réputation est irrémédiablement endommagée : il doit retrouver l’assassin et le faire payer.

Le gangster, le Flic & l’assassin, polar coréen du réalisateur de Man of Will est une bonne surprise. Original, violent, drôle et parfois immoral ce thriller survitaminé et décalé fait preuve d’une belle efficacité malgré des recettes parfois classiques. Mais ce plaisir coupable au ton très bande-dessinée et son duo d’acteurs formidable dont le charismatique Ma Dong-seok dégage une belle énergie et une vraie générosité. Certes on a vu beaucoup mieux et plus subtil dans le genre, mais ce polar typiquement coréen emporte l’adhésion du spectateur par son énergie, son humour et son sens du spectacle.

Le saviez-vous ? Si l’acteur qui joue le gangster est relativement peu connu du public occidental, c’est une énorme star en Corée du sud et vous l’avez sans doute vu dans Dernier Train pour Busan ou Le Bon, la brute et le cinglé. Il sera pour la première fois à l’affiche d’un blockbuster américain en 2020 chez Marvel dans The Eternals au côté d’Angelina Jolie, Richard Madden ou Salma Hayek.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s