Critiques Cinéma

PREMIÈRE ANNÉE (Critique)

SYNOPSIS: Antoine entame sa première année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu’à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain. 

L’air de rien, le réalisateur Thomas Lilti est parvenu en trois films à peine (même si Les yeux bandés, son premier long, est passé relativement inaperçu dans l’hexagone) à s’imposer comme un cinéaste qui compte au sein du paysage cinématographique français actuel. Il faut dire que l’ancien médecin généraliste a particulièrement bien négocié sa mue en réalisateur (quoiqu’il nous avait assuré en interview il y a quelques années qu’il reviendrait tôt ou tard à l’exercice de la médecine) avec le joli succès en salles d’Hippocrate, son second film projeté en son temps en clôture de la Semaine de la Critique et reconnu ensuite dans la profession à l’aube de plusieurs nominations aux César 2015. Première Année, son nouveau film en qualité de réalisateur après le triomphe public de Médecin de Campagne (1,5 millions d’entrées en France et la plus longue exposition en salles pour un film sorti en 2016), réunit pour la seconde fois à l’écran le tandem Vincent Lacoste/William Lebghil après le Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf.

Le pitch ? Benjamin vient d’avoir son BAC S et s’inscrit pour la première fois en PACES, nom officiel attribué à la première année commune aux étudiants de médecine, dentaire, kinésithérapie, pharmacie et sage-femme. De son côté, Antoine, détenteur d’une dérogation médicale, tente pour la troisième fois consécutive d’obtenir son concours. Pour marquer le poids de la fac sur la vie personnelle des étudiants, l’action se passe presque exclusivement dans ce lieu unique. La même « recette » que sur Hippocrate en remplaçant l’hôpital par l’université, en somme ! En effet, quand on est PACES, on passe 90% de son temps à la fac, naviguant entre les amphi, la BU et le self. Certains rites – la naissance d’une amitié, la découverte des responsabilités – se passent dans cette enceinte, et Thomas Lilti ne peut l’ignorer. Probablement inspirée de son histoire personnelle comme pouvaient l’être ses premiers films (à l’instar de Vincent Lacoste dans Hippocrate, le personnage campé par William Lebghil est d’ailleurs un futur médecin-fils de médecin-qui s’appelle Benjamin, second prénom du cinéaste), Première Année constitue une nouvelle réussite pour Thomas Lilti, une comédie dramatique qui parvient à retranscrire avec justesse et un enthousiasme contagieux l’effervescence émanant de cette année si difficile et pourtant si chère au cœur des apprentis médecins. Une année réputée impitoyable, pouvant créer des amitiés comme en briser. Les tensions et la concurrence parfois cynique entre candidats, la personnalité scrupuleuse et obsessionnelle de ces derniers, la rigueur dans les apprentissages, les nombreuses exigences des professeurs, le soutien sans faille ou l’incompréhension de l’entourage, les révisions à la BU jusqu’à pas d’heure, le casse-croûte avalé très rapidement pour éviter la perte de temps, les post-it collés partout dans l’appartement, les bouquins qui s’entassent  … tout cela est filmé avec réalisme et sans détour par Thomas Lilti, à travers un mélange habile d’événements qu’on imagine aisément issus de son propre parcours (la dame relou du stand de distribution des polycopiés de la fac, l’ambiance assez unique de l’université santé) et d’autres, probablement plus fictionnels (l’arc et les rebondissements autour du personnage de Vincent Lacoste). Pour crédibiliser sa démarche, Thomas Lilti a d’ailleurs tourné son histoire dans une vraie fac de médecine, se permettant aussi d’intercaler dans le montage final – de manière un peu superflue certes – des interviews face caméra d’authentiques PACES et enseignants.

Thomas Lilti fonctionne donc à plein régime, le récit faisant souvent mouche à la fois dans ses ressorts comiques (le massage de carotide, Leghbil qui s’assied sur une place réservée, les descentes d’amphi réalisées en fin de semestre par des étudiants de deuxième année fanfaronnants des chants paillards) et dramatiques (le coup de frayeur face à l’éventualité du retard en cours, le mélange d’excitation, de peur et d’appréhension à la lecture des résultats d’un concours blanc, la réussite ou l’échec à l’examen final). Si elle est en partie attribuable à Lilti, cette réussite demeure aussi redevable à l’excellent duo Vincent Lacoste/William Lebghil, complémentaire et complice. Les deux comédiens français, jouant tous deux sur un registre classique mais efficace, parviennent à véhiculer toute sorte de sentiments et d’émotions. D’aucuns reprocheront au film une mise en scène téléfilmesque au sens péjoratif du terme, voire quasi inexistante (tout juste quelques cadrages symboliquement travaillés, au début), et on ne saurait leur donner tout à fait tort, mais ce serait vite oublié l’intensité du plaisir pris au cours de la séance. La suite pour Thomas Lilti ? Le cinéaste français vient d’achever le tournage d’une création originale Canal+ adaptée de son hit Hippocrate, déclinée en 8 épisodes de 52 minutes et qui réunira à l’écran Louise Bourgoin, Karim Leklou, Alice Belaïdi, Zacharie Chasseriaud, Anne Consigny, Eric Caravaca, Jackie Berroyer et Géraldine Nakache (rien que ça!). Cette série, dont il est l’auteur en collaboration avec Anaïs Carpita (scénariste sur Dix pour cent), est attendue à la télé pour 2019. On a déjà hâte !

Retrouvez notre interview de Thomas Lilti à l’occasion de la sortie de Médecin de Campagne ici

Titre Original: PREMIÈRE ANNÉE

Réalisé par: Thomas Lilti

Casting :  Vincent Lacoste,William Lebghil, Alexandre Blazy…

Genre: Comédie dramatique

Sortie le: 12 septembre 2018

Distribué par: Le Pacte

TRÈS BIEN

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s