Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Mars 2018)

Quand au printemps la lune est claire, peu de noix espère ; si la lune est trouble, la noix redouble. Et si au lieu de regarder la lune et de compter vos noix vous regardiez des films… car le mois de mars nous propose quelques jolies galettes de qualité. Un Spielberg enfin en blu-ray, une histoire sacré(ment) déprimante, quelques balles de tennis, un Marvel très drôle et un classique de King Vidor chapeauté par David O. Selznick. Alors on s’installe dans son canapé et on savoure…

 

Mise à mort du cerf sacré

Réalisé par Yorgos Lànthimos

Avec : Colin Farrell, Nicole Kidman, Barry Keoghan, Raffey Cassidy

Durée : 2h01

Date de sortie : Le 14 mars 2018 chez France Télévision Distribution

SYNOPSIS : Steven, brillant chirurgien, est marié à Anna, ophtalmologue respectée. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants Kim, 14 ans et Bob, 12 ans. Depuis quelques temps, Steven a pris sous son aile Martin, un jeune garçon qui a perdu son père. Mais ce dernier s’immisce progressivement au sein de la famille et devient de plus en plus menaçant, jusqu’à conduire Steven à un impensable sacrifice.

Prix du scénario au Festival de Cannes 2017, Mise à mort du cerf sacré est le troisième film cannois de Yorgos Lànthimos, qui a déjà obtenu le prix Un certain regard pour Canine en 2009 et le Prix du Jury pour The Lobster en 2015. Mise à mort du cerf sacré est un grand film radical, glacial et fascinant, qui a partagé la critique et les spectateurs, une œuvre provocatrice et cruelle qui dissèque les névroses d’une famille américaine. Film immoral et subversif, à la frontière de l’absurde qui n’hésite pas à venir déranger et perturber le spectateur. Œuvre à la beauté froide, teintée d’humour noir, qui devrait hanter ceux qui oseront s’aventurer dans les méandres de cette famille trop parfaite pendant fort longtemps… (j’ai regardé L’homme orchestre avec De Funès dès la fin du film, ça marche bien pour se changer les idées…)

Le saviez-vous ? Nicole Kidman et Colin Farrell ne se sont pas quittés cette année-là puisque quelques semaines après la fin du tournage de Mise à mort du cerf sacré ils se sont retrouvé pour Les Proies de Sofia Coppola. Colin Farrell avait déjà joué dans The Lobster, le précédent film de Yorgos Lànthimos.

La critique complète de Robin Fender ici

Thor : Ragnarok

Réalisé par Taika Waititi

Avec : Christ Hemsworth, Tom Hiddleston, Jeff Goldblum, Cate Blanchett, Mark Ruffalo

Durée : 2h10

Date de sortie : Le 9 mars 2018 chez Marvel

SYNOPSIS : Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Troisième épisode en mode solo du dieu du tonnerre, ce Thor : Ragnarok est un space opéra délirant et fun, qui dynamite la franchise grâce à l’arrivée derrière la caméra de Taika Waititi, réalisateur du formidable documentaire parodique Vampires en toute intimité. En mode Gardiens de la galaxie, mais, heureusement, en moins appliqué et plus second degré, Thor : Ragnarok réussit le grand écart entre autodérision et divertissement épique, et nous propose une comédie kitsch et rock’n roll qui multiplie les clins d’œil et offre aux acteurs un espace de jeu délirant. Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Jeff Goldblum et Cate Blanchett s’amusent d’ailleurs comme des petits fous, et nous avec… Une récréation bienvenue avant un Black Panther plus politique, moins drôle, mais ô combien réussie.

Le saviez-vous ? Il y a comme un petit air de Jurassic Park, puisque l’on retrouve au casting Jeff Goldblum mais également Sam Neill dans un court caméo aux côtés de Matt Damon et Luke Hemsworth le frère de Chris et Liam. 

La critique complète de Fred Teper ici

Battle of the sexes

Réalisé par Jonathan Dayton, Valerie Faris

Avec : Emma Stone, Steve Carell, Andrea Riseborough, Bill Pullman, Elisabeth Shue

Durée : 2h02

Date de sortie : Le 28 mars 2018 (exclusivité Fnac)

SYNOPSIS : 1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s’engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C’est alors que l’ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l’affronter en match simple…

Pamphlet politique et féministe mis en scène par le duo à l’origine du formidable Little Miss Sunshine, ce feel-good movie sympathique et porté par un casting 3 étoiles, Emma Stone et Steve Carell en tête, est une jolie réussite. Derrière un match historique transformé en show provocateur par l’ancien numéro un mondial Bobby Riggs, un combat pour les femmes qui fait écho à notre actualité, mais aussi un double portrait touchant et parfois drôle de deux champions fort et fragiles à la fois en quête d’eux même… Certes, le film un peu long et parfois trop sage, mais cette comédie engagée, qui dénonce le sexisme et l’homophobie avec finesse, la reconstitution de l’époque, le casting mais surtout l’histoire absolument incroyable en font un divertissement hautement recommandable.

Le saviez-vous ? 12 ans après le succès du magnifique Little Miss Sunshine, Steve Carell tourne à nouveau sous la direction de Jonathan Dayton et Valerie Faris.

Duel au soleil

Réalisé par King Vidor

Avec : Jennifer Jones, Joseph Cotten, Gregory Peck, Lionel Barrymore

Durée : 2h24

Date de sortie : Le 21 mars 2018 chez Carlotta Films

 

SYNOPSIS : Scott Chavez est condamné à la pendaison pour avoir assassiné sa femme, Indienne, qui multipliait les aventures extra-conjugales. Avant de mourir, il confie sa fille, Pearl, à une ancienne amie, Laura Belle McCanles, installée dans un ranch texan avec son mari, Jackson, sénateur infirme, et ses deux fils, Jesse et Lewt. Pearl est fort mal accueillie par le père, mais plaît immédiatement aux deux frères.

Produit et scénarisé par David O. Selznick 6 ans après Autant en emporte le vent, Duel au soleil connaîtra lui aussi les aléas d’un tournage rocambolesque. Succession de réalisateurs… (King Vidor crédité au générique mais aussi William Dieterle, Joseph Von Sternberg, William Cameron, etc…) réécriture du scénario par Selznick, budget pulvérisé, des dizaines d’heures de rush, pour au final une œuvre dantesque porté par Gregory Peck et Jennifer Jones, qui mêle romance, drame familial et passion, le tout teinté d’une sensualité torride. Duel au soleil est un film fascinant, kitsch et excessif, aux paysages hallucinants et mis en scène avec beaucoup de talent malgré les changements de réalisateurs et de chef opérateurs. Bref, Duel au soleil est un film somptueux certes, mais bourré de défauts, un grand film malade et passionnel, presque surréaliste, une œuvre à redécouvrir grâce à la magnifique édition collector sorti chez Carlotta.

Le saviez-vous ? S’il n’est pas crédit au générique, la voix off que l’on entend au début du film est celle d’Orson Welles, le réalisateur de Citizen Kane et de La Soif du mal (mais aussi la voix off de… La Folle Histoire du monde de Mel Brooks.)

Munich

Réalisé par Steven Spielberg

Avec : Eric Bana, Daniel Craig, Mathieu Kassovitz, Geoffrey Rush, Mathieu Amalric

Durée : 2h44

Date de sortie : Le 6 mars 2018 chez Universal Pictures Video

 

SYNOPSIS : Dans la nuit du 5 septembre, un commando de l’organisation palestinienne Septembre Noir s’introduit dans le Village Olympique, force l’entrée du pavillon israélien, abat deux de ses occupants et prend en otages les neuf autres. 21 heures plus tard, tous seront morts, et 900 millions de téléspectateurs auront découvert en direct le nouveau visage du terrorisme. Après avoir refusé tout compromis avec les preneurs d’otages, le gouvernement de Golda Meir monte une opération de représailles sans précédent, baptisée « Colère de Dieu ». Avner, un jeune agent du Mossad, prend la tête d’une équipe de quatre hommes, chargée de traquer à travers le monde onze représentants de Septembre Noir désignés comme responsables de l’attentat de Munich. Pour mener à bien cette mission ultrasecrète, les cinq hommes devront vivre en permanence dans l’ombre…

Thriller brillant, âpre, violent, œuvre d’une honnêteté sans faille qui jamais ne caricature, mise en scène avec brio sur un scénario dense et redoutable, Munich est sans doute l’œuvre la plus engagée du cinéaste. Certes le film souffre de quelques maladresses et de quelques longueurs, mais la sincérité du réalisateur et l’efficacité d’un film sans parti pris qui mêle dilemmes moraux, thriller et réflexion impressionne. Une œuvre adulte et passionnante, une leçon d’histoire à découvrir enfin en blu-ray chez Universal.

Le saviez-vous ? Si Steven Spielberg a toujours aimé les acteurs français, François Truffaut dans Rencontres du 3ème type et Nathalie Baye dans Arrête-moi si tu peux, l’histoire de Munich qui se déroule en partie en France a permis à Spielberg de travailler avec plusieurs comédiens hexagonaux. Mathieu Kassovitz et Mathieu Amalric, mais également Yvan Attal, Michael Lonsdale, Stephane Freiss ou Valeria Bruni Tedeschi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s