Critique Blu-Ray

ZOMBILLÉNIUM (Critique Blu-Ray)

SYNOPSIS: Dans le parc d’attractions d’épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l’âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, voyeuristes et égoïstes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité… Jusqu’à l’arrivée d’Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, déterminé à fermer l’établissement. Francis, le Vampire qui dirige le Parc, n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Muté en drôle de monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir… Et si il devenait finalement la nouvelle attraction phare de Zombillénium ?

Après avoir fait effet à Cannes et mis le feu au festival d’Annecy (où le film provoqua une séance d’ouverture des plus électrisantes), nul doute que Zombillénium saura électriser autant les jeunes que les adultes, les premiers n’étant clairement pas pris pour des vaches à lait (manger autre chose que de la morale pour cul-bénits leur fera le plus grand bien), les seconds ayant bien des raisons d’y trouver matière à stimulation (guetter de petites piques sociopolitiques par-ci par-là leur évitera de se tourner les pouces)…

Inspiré d’une bande dessinée éponyme en trois tomes, Zombillénium part d’un concept assez mortel, pour le coup à cheval entre pure comédie et trip horrifique… les deux réalisateurs ont pris le choix judicieux d’éviter tout parti pris d’adaptation pure et simple de la BD. En effet, loin d’en reproduire à l’identique la trame initiale (la preuve : le personnage principal n’est plus du tout le même !), le film Zombillénium offre au contraire une réinvention intelligente de la BD, tout en pensant chaque scène en relief et en scénographie…

D’une flopée de scènes d’action qui filent un joli vertige jusqu’à une bande originale mortellement rock à transformer la salle de cinéma en concert (on parie que vous allez surkiffer le Stand as one de Mat Bastard ?), Zombillénium assume à fond sa dimension de grand-huit, davantage prompt à fournir de jolies sensations fortes que de vraies sueurs froides. C’est le concept même d’une attraction – horrifique ou pas. Alors, à quoi bon se plaindre ?

La critique complète de Guillaume Gas ici

DÉTAIL DES SUPPLÉMENTS :

Scènes coupées / Making of / Teaser international: la petite Lucie / Pilote- clip « Nameless World » / Courts métrages : Géraldine, Fêlures et La Révolution des Crabes / Musique du film / Clips : «Get up and Dance» (Mat Bastard & Kameron « Grae » Alexander), «Diggin in the crates» (Feat F.StokesMister Modo & Ugly Mac Beer), «Stand as one» (Mat Bastard–version karaoké)

Titre Original: ZOMBILLÉNIUM

Réalisé par: Arthur De Pins & Alexis Ducord

Casting : Emmanuel Curtil, Alain Choquet, Kelly Marot …

Genre: Animation

Sortie le: 20 février 2018 en DVD, Blu-Ray et Blu-Ray 3D

Distribué par: Universal Pictures vidéo

TRÈS BIEN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s