Edito

LA CHRONIQUE DE CLIFFHANGER (Édito) Retour aux affaires

Il serait bien que je m’astreigne à ce que cette rubrique revienne plus régulièrement. J’aime écrire des éditos, cela change des critiques, la façon de faire est différente et c’est un perpétuel renouveau. Entendons nous bien, je ne me lasse aucunement de rédiger des critiques, simplement l’exercice de l’édito est très agréable et permet une respiration bienvenue. Or, en me mettant au clavier pour débuter ce papier, je n’ai pas la moindre idée du sujet que je pourrais aborder. Cela arrive de voir et de revoir plein de choses chaque jour que Dieu fait et d’être en panne d’inspiration ou à tout le moins, d’avancer à tâtons et d’attendre que le sujet nous apparaisse comme une évidence. L’évidence est arrivée en consultant mon fil twitter et en tombant sur le tweet de Canal + annonçant l’arrivée sur son antenne ce lundi 27 juillet de la série The Affair. J’avais adoré la première saison de cette série qui m’avait totalement emportée comme rarement, mais j’avais laissé le soin à mon fidèle lieutenant Wildgunslinger d’en rédiger la brillante critique ici . J’avais malgré tout l’envie de parler de cette série et je me suis dit, après tout pourquoi pas. Sans singer la critique déjà publiée, juste donner mon/mes sentiments sur cette œuvre brillante qui m’a littéralement fasciné en fin d’année dernière. J’avais mon sujet. J’espère qu’il vous plaira.

the affair 1

Je disais plus haut que The Affair m’avait emportée comme rarement et c’est véritablement le cas. Dès le pilote, j’ai été totalement chopé, happé, bouleversé. Par la finesse de l’écriture, la banalité des situations transcendée par ce double regard qui révèle les dessous d’une histoire en devenir et de la perception différente qu’en ont les protagonistes principaux! L’interprétation brillante ainsi que la délicieuse musique m’avaient de suite mis sous hypnose. Et dès le second épisode le miracle se reproduisit… Cette petite musique, ces sourires, ces regards, cette irrésistible attirance, ces petits riens qui forment un grand tout, la ronde des sentiments et la portée des actes irrépressibles de chacun, tout ça multiplié par deux, je tenais mon coup de foudre de la rentrée télévisuelle 2014.

THE AFFAIR 2

La suite fut du même acabit, la tension sexuelle montait crescendo, la musique sublimait certaines scènes pleines de poésie. C’était à la fois naturaliste et réaliste, j’étais sous le charme, totalement et irrémédiablement. Incroyable mélange de sensualité et de sexe, la série avec son montage en parallèle se permettait qui plus est d’exhaler à la fois une certaine pudeur avant de laisse parler une intense bestialité, alternant la douceur des regards et la dureté des mots, la banalité des situations puis leur complexité, cette valse hésitation puis ce mystère en arrière plan. Qui plus est bénéficiant de longues séquences magnifiquement dialoguées et de l’interprétation toute en délicatesse de Dominic West et de Ruth Wilson, TOUT vraiment TOUT concourait à ce que The Affair me renverse… Comme cette force irrésistible qui pousse deux êtres l’un vers l’autre alors que tout devrait les éloigner, ce sentiment de transgression et cette rencontre de deux cœurs paumés qui se télescopent dans le noir de leurs vies respectives, deux âmes perdues qui se sentent revivre l’une auprès de l’autre. Si quelques redondances très anecdotiques se faisaient ressentir en milieu de saison (enfin une quarantaine de minutes sur deux épisodes, ça reste une moyenne très raisonnable), la série parvenait à repartir de plus belle dans son dernier tiers en rebattant les cartes et en modifiant les enjeux dramatique, sans se départir de ses immenses qualités (une mélancolie doublée d’une émotion folle, le tout formant un ensemble cohérent et sans cesse bouleversant à plus d’un titre). En en disant beaucoup sur les faux semblants et la réalité fantasmée la série est très au dessus qualitativement de bien des shows. Sensualité à foison, récit éclaté qui bénéficie d’une vraie sophistication de l’écriture, perceptions différentes et pour finir un cliffhanger sous haute tension après quelques scènes d’une intensité et d’une densité incroyables! Vous l’aurez compris, je vous recommande très chaudement cette saison 1 de The Affair.

The Affair Saison 1 10 épisodes à partir du 27 juillet chaque lundi à 20h55 sur Canal Plus

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s