Critiques

BARDOT (Critique Mini-Série) Une violente secousse tellurique nommée Julia de Nunez …

SYNOPSIS :  Biopic de la vie de Brigitte Bardot, de ses débuts à 15 ans en 1949 à la naissance de son fils en 1960. Les débuts d’une jeune fille, élevée strictement, qui rêve de devenir danseuse. Guidée par son amour pour Vadim et poussée par son désir de liberté et d’émancipation, elle se laissera happer par le cinéma…

Dire que Brigitte Bardot a marqué l’histoire du cinéma est un doux euphémisme. Si c’est surtout son époque qu’elle a transcendée par sa liberté de ton et la revendication de son indépendance quand on était encore à des années lumière de l’émancipation féminine, son naturel, sa fraîcheur, sa sensualité délirante et un appétit de vivre gargantuesque lui ont permis de laisser une trace incandescente dans le septième art. Il fallait bien un biopic pour rendre à cette artiste la juste place qu’elle mérite, alors qu’au fil des années, son image et ses déclarations souvent limites depuis qu’elle a quitté le cinéma, ont fait pâlir son aura. C’est par la collaboration entre Danièle et Christopher Thompson que France 2 a trouvé les talents pour écrire et mettre en images la vie de celle qui n’était encore que Brigitte jusqu’à ce qu’elle devienne Bardot, racontant sa vie de ses 15 ans en 1949 jusqu’à la naissance de son fils en en 1960. L’histoire d’une jeune fille élevée dans une famille stricte souhaitant devenir danseuse mais qui, en rencontrant le réalisateur Roger Vadim va pousser la porte du cinéma jusqu’à en devenir une star majeure et l’incarnation même du glamour.

En choisissant de circonscrire leur récit à la décennie qui la vit devenir une icône et déchainer les passions à l’instar d’une rock star, Danièle et Christopher Thompson se sont donnés la liberté de parler autant du cinéma de l’époque que de la place de la femme dans la société en général et de la liberté de parole et d’action de Bardot en particulier. Ce qui marque d’emblée dans ces choix d’écriture et les angles choisis par les auteurs, c’est la part de modernité et la manière dont l’ensemble fait écho au présent. Si la mise en scène (les épisodes réalisés par Danièle Thompson alternent avec ceux réalisés par Christopher Thompson) est un poil académique, il n’empêche que l’on a à faire à de la belle télévision, classique mais prenante, pour laquelle ont servi pas moins de 53 lieux de tournage entre la région parisienne et la région Sud. En racontant la part intime de Bardot et en la faisant s’entrecroiser avec sa destinée artistique euphorique, la série touche les spectateurs en dévoilant l’envers du décor tout autant que les coulisses de certains rôles majeurs de la comédienne et ses multiples histoires d’amour qui ont façonnées la légende. Avec des décors innombrables, les costumes (118 tenues rien que pour Julia de Nunez/Brigitte Bardot) et pas moins de 70 jours de tournage, on ne peut pas dire que France 2 n’ait pas mis les petits plats dans les grands.

Si cette série pouvait de prime abord inquiéter tant le sujet et les protagonistes ont nourri les fantasmes du public, la production (Fédération Studios, GF Films, Pascal Breton et Judith Rochelois ainsi qu’Ariel Zeitoun à la production exécutive) ont œuvré pour que le projet soit au final une belle réussite qui n’édulcore pas son sujet, ni ne se rabaisse devant lui. C’est évidemment grâce à la somme de documentation accumulée au long de 4 années de recherche et à un casting parfaitement choisi que tout cela fonctionne aussi bien. Une distribution entre jeunes pousses prometteurs et artistes confirmés dont le mélange permet une combustion salvatrice.

De Victor Belmondo (formidable en Roger Vadim) à Noham Edje (un Jean-Louis Trintignant tout en intériorité) en passant par Mikaël Mittelstadt (un Gilbert Bécaud plus vrai que nature), Fabian Wolfrom (Sacha Distel), Oscar Lesage (Jacques Charrier) ou Jules Benchetrit (Sami Frey), les jeunes comédiens sont à la fête, déployant énergie ou subtilité selon les partitions qu’ils ont à défendre. Côtés interprètes confirmés, Géraldine Pailhas, Hippolyte Girardot, Anne Le Ny, Louis-Do de Lencqueseing, Laurent Stocker ou le parfait Yvan Attal dans le rôle du producteur Raoul Levy c’est là aussi une grande justesse qui préside et qui participe au plaisir du visionnage.

Mais c’est Julia de Nunez qui explose à l’écran avec une présence elécro-magnétique saisissante. Entre la révélation Béatrice Dalle période 37°2 le matin et Emmanuelle Béart dans Manon des Sources voire Adèle Exarchopoulos dans La vie d’adèle, la jeune comédienne réussit un prodige tant elle semble donner vie à une Bardot petite fille puis jeune femme à la sensualité débridée. Sans singer la véritable Bardot, elle lui confère son incroyable présence, son animalité impressionnante et un talent qui devrait lui valoir des propositions à foison. Entre la mélancolie qu’elle charrie, sa beauté sauvageonne et cette singularité qui font tout le prix de cette découverte mirifique, Julia de Nunez est LA grande révélation d’une série où la belle musique d’Arthur Simonini lui offre un écrin encore plus sexy. Il est des chocs que l’on reçoit parfois à la télévision ou au cinéma. Julia de Nunez est une violente secousse tellurique qui transcende Bardot et en fait bien plus qu’un biopic classique.

Crédits: Fédération Studios, GF Films, France 2



9 réponses »

  1. J’ai 85 ans et me souviens encore d’avoir interviewé un soir Mme Bardot et J.L. Trintignant dans une vieille abbaye trans formée en hôtel avec restaurant du côté de Vence en 1956 ou 57. L’un comme l’autre avait une présence et une gentillesse dont je me souviens encore. J’étais alors étudiant à la fac de droit de Nice ; le père d’un ami , propriétaire du lieu avait prévenu de leur présence. .Nous sommes BIEN LOIN du pseudo-style prétentieux de Marguerite Duras qui plombe ce 1er épisode.

  2. Elle resemble pas du tout à BB :
    La silhouette, la taille de guêpe , le port de tête, la démarche gracieuse le sourire de Brigitte Bardot ?
    vraiment vous trouvez une ressemblance ? les médias ? incroyable . J’espère qu’il y aura une suite avec quelqu’un d’autre plus naturel …….
    Pâle imitation mauvais casting c’est vraiment dommage de ne pas avoir trouvé la bonne actrice
    pour la représenter .

    • entièrement en accord avec vous , manque le charme et la finesse de Brigitte ! même la voix et choquante …
      Quand aux acteurs masculins , aucune ressemblance : Sami Frey ???

  3. Je suis fan de BB et je ne vois aussi qu une pale ressemblance: BB était élancée, celle ci est un petit boudin avec des épaules très carrées, pas où presque pas de taille et des grosses joues… Et côté personnalité, sa voix et son genre est trop masculin, manque de finesse féminine, choquant.. BB est classe et féminine avec un joli port de tête et avec une voix douce…rien a voir… On y retrouve pas du tout son charme…

  4. Ce piopic est nul. Dialogues nuls, gestuelle nulle, trop de mimiques et pas de grâce de Julia de Nunez (qui est une jolie personne mais sa vague ressemblance ne reste qu’une mauvaise copie de B.Bardot) en plus l’esthétisme des lieux de tournages c’est un zéro pointé.
    La mise en scène veut nous faire croire que B. Bardot est une féministe parce que qu’elle change de partenaire dans sa vie de femme et l’a fait passer pour nymphomane alors qu’elle se veut libre de toutes convenances et de faire se qui lui plaît.
    D’autre par il est curieux est même inadmissible la scène où elle déclare à ces parents qu’elle couche avec Vadim 3 ans avant son mariage, jamais dans son livre de mémoires elle n’a écrit qu’elle parle comme cala à ces parents. Encore une interprétation mensongère qui fait de ce piopic une immense fumisterie.

  5. Mauvais casting Histoire rempli de choses fausses et de mauvais goût ! A croire que Danièle Thompson n a jamais eu connaissance des mémoires de Brigitte* Initiales *BB » A jeter !!!

  6. Je ne comprends pas pourquoi un biopic sur BB,alors quelle est encore là,dur pour elle.😡 Et déçue par ce biopic,et mauvais casting pour l’interprète de BB🥴

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s