Critiques Cinéma

ESCAPE FROM MOGADISHU (Critique)



Au début des années 90, la tension monte à Mogadiscio. Lorsque la guerre civile éclate dans les rues de la capitale somalienne, les ambassades de Corée du Sud et de Corée du Nord, prises entre les feux des forces gouvernementales et des rebelles, doivent trouver un moyen de s’en sortir. Quitte à laisser leurs différends diplomatiques de côté.

Inspiré de faits réels, Escape From Mogadishu est le 13eme long métrage de Ryoo Seung Wan et nous narre la véritable histoire de la fuite des diplomates Sud et Nord-Coréens pendant la guerre civile en Somalie. Le réalisateur s’est fait notamment connaître avec Battleship Island (2018), qui se dénote par une globale machinerie toute spectaculaire. Du cinéma efficace qui ne fait pas dans la dentelle. Sur l’histoire de cette effroyable guerre civile somalienne dans les rues de Mogadiscio, et les troubles qui vont avec, on pensera un peu à La Chute du Faucon Noir (2002) de Ridley Scott, événements qui se dérouleront deux ans après l’histoire qui nous intéresse ici, de cette exfiltration au forceps des diplomates des deux côté, des deux Corées.

Clairement, on se situe aussi dans le registre d’un cinéma énergique et productif. L’écriture est souvent bavarde et manque quand même parfois de subtilité, mais comme ce ne sont pas les sensations que l’on recherche devant ce genre, finalement, on le vit plutôt bien. Il y aurait en effet beaucoup à dire sur un certain nombre de faiblesses scénaristiques qui ne font pas de Escape From Mogadishu un chef d’œuvre structuraliste. Mais, ces lacunes sont assez largement compensées, notamment par la minutie de la description des impacts d’une guerre civile, d’un prisme étranger. C’est ainsi un mix de cultures dans un moment de tensions exacerbées, dans un moment de vérité sur les pensées et comportements.

A cette approche qui croise la géopolitique et la sociologie en temps de crise, Escape from Mogadishu est en parallèle un remarquable film d’action aux scènes autant violentes que spectaculaires. Sans concessions, et dans la frappante et terrible réalité de ce qu’est une guerre civile. La violence est autant extrême que crédible. Elle génère et installe par moment comme une sidération face à la folie des hommes. Des scénarios vus dans de nombreux autres opus du même acabit, mais pour autant, force est de reconnaître qu’ici c’est on ne peut plus marquant. Notamment quand les enfants font œuvre de cruauté, ce qui est tragiquement déplié à plusieurs reprises. C’est le déploiement de la guerre comme un jeu macabre. C’est aussi le drame de l’intime qui sert de clé de compréhension à la grande histoire.

Bien sûr, l’alliance de circonstances entre les deux Corées face au pire, est un message pacificateur sacrément intelligent et qui vient relativiser l’absurdité des haines viscérales et quasi génétiques. Une guerre qui en déloge une autre. C’est plutôt bien montré, avec peut-être un brin de guimauve que l’on sent venir de très loin, mais on pensera quand même avec une intensité moindre, dans cet acte de fraternisation à Joyeux Noël (2005) de Christian Carion. Le film, très souvent décousu, parfois au bord du laborieux et qui a du mal à capter notre vif intérêt sur son entièreté, devient quand même haletant dans la tentative de fuite des diplomates et nous tient donc globalement en haleine. Les messages pacifistes sont autant simplistes qu’ils sont quand même utiles, donc on prend. Le casting est fatalement à l’image de l’ensemble, mais on ne saurait enlever l’engagement survolté de Yun-Seok Kim en ambassadeur qui cherche certes à sauver sa peau, mais aussi à apporter un brin d’humanité dans l’innommable. L’acteur, dans ce dessein est plutôt convaincant. Souvent poussif, et assez stéréotypé, Escape from Mogadishu demeure un divertissement qui ravira les amateurs du genre, c’est déjà très bien.

Détail des suppléments: 

  • Making-of

• Featurette vidéo « Car chase »

• Bande-annonce

 

Titre Original: MOGADISHU

Réalisé par: Seung-wan Ryoo

Casting :Yun-seok Kim, In-Sung Jo, Joon-ho Huh

Genre: Drame, Thriller, Action

Sortie le:  28 Juillet 2022 en VOD 21 Septembre 2022 en DVD & Blu-Ray

Distribué par: Kinovista

MOYEN

2 réponses »

  1. Un texte qui dit tout et son contraire et un critique qui essaie de noyer son ennui sous des tournures de phrases absconses et malheureuses, le film méritait mieux.

    • On peut aimer certains aspects d’un film sans pour autant le porter aux nues. Et d’autres aspects peuvent déplaire ce qui ne nécessite pas forcément d’enfoncer le film. Ça s’appelle la nuance 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s