Critiques Cinéma

TREIZE VIES (Critique)

SYNOPSIS : L’incroyable histoire vraie de l’immense effort mondial pour sauver une jeune équipe de football thaïlandaise, qui s’est retrouvée piégée dans la grotte de Tham Luang à cause d’une tempête de pluie. Face à des difficultés insurmontables, une équipe de plongeurs parmi les plus compétents et les plus expérimentés au monde – capables de naviguer dans le dédale de tunnels étroits et inondés – se joint aux forces thaïlandaises et à plus de 10 000 volontaires pour tenter de sauver les douze garçons et leur entraîneur. Avec des enjeux incroyablement élevés et les yeux du monde braqués sur eux, le groupe se lance dans la plongée la plus difficile de son histoire, démontrant ainsi l’aspect sans limite de l’esprit humain. 

La carrière foisonnante de Ron Howard aura été le théâtre de nombreux petits évènements cinématographiques (positifs comme négatifs). Si sa tendance à voguer entre les genres pour chaque nouveau projet l’a fait toucher à toute sorte de cinéma, Howard sait surtout s’illustrer dans le biopic, dont on lui connaît notamment Apollo 13 ou Un Homme d’Exception. Dans cette lignée, le metteur en scène signe une nouvelle proposition en s’intéressant à un fait-divers déjà particulièrement cinématographique de nature. En 2018, une jeune équipe de football thaïlandaise se retrouve bloqué dans une grotte alors qu’une pluie battante condamne toutes les issues possibles. Pris de court par la situation, le gouvernement et les secours locaux reçoivent alors l’aide et l’expertise de nombreux sauveteurs venus des quatre coins du monde. Treize Vies suit notamment le parcours des deux plongeurs anglais et de l’anesthésiste australien qui ont assuré un sauvetage pensé impossible.



Le film de Ron Howard parvient sur nos écrans par la plateforme Prime Vidéo, un an après la sortie du documentaire dédié à cette incroyable histoire vraie The Rescue (en français La Grotte, disponible sur Disney+). Le metteur en scène américain s’empare de ce fait-divers qui a secoué le monde en 2018 par le prisme des sauveteurs venus du monde entier qui se sont regroupés pour coopérer à cette opération, considérée insolvable dans un premier temps. Le film fait alors de nombreux allers-retours entre ses personnages, à savoir les membres du gouvernement thaïlandais, une partie des habitants locaux gardant les yeux rivés sur les évènements (notamment la mère de l’un des jeunes bloqués dans la grotte), les deux plongeurs britanniques interprétés par Viggo Mortensen et Colin Farrell qui ont conseillé les prises de décision tout au long du processus, avant de faire intervenir Joel Edgerton dans la peau de l’anesthésiste Richard Harris qui composera la base des opérations. Treize Vies fait également, au terme de sa première heure, un premier arrêt sur l’équipe de football coincée dans cette grotte, donnant un tout autre sens au film. Si dans un premier temps l’objectif est de trouver les jeunes et de voir s’ils sont toujours en vie, le long-métrage bascule pour de bon vers le film de sauvetage quand ils sont localisés au bout d’un tunnel de plus d’un kilomètre complètement immergé et particulièrement escarpé, même pour des plongeurs expérimentés.



Car Treize Vies est une fresque d’une durée de 2h30, qui s’étire dans les questionnements que pose le film et dans les interactions entre les personnages. Howard réussit avec précision à éviter les longueurs au fil de son récit, parvenant à toujours garder le cap sur ses enjeux et à maintenir un mystère très bien amené (qui fonctionne également lorsqu’on connaît l’issue de l’histoire). Le réalisateur compose alors dans sa deuxième moitié un film subaquatique, filmé au plus près de ses personnages avec des caméras quasiment documentaires. Howard nous immerge dans cette vraie mission impossible avec ses plongeurs constamment confrontés aux imprévus. Treize Vies dévoile alors une vraie force dans son rythme mené tambour battant pour mieux s’arrêter lorsque les difficultés pointent le bout de leur nez, augmentant d’un coup l’immersion globale et la sensation de réalité du film. Chaque mètre parcouru par les sauveteurs est filmé comme un combat contre la nature, provoquant de sincères soulagement à chaque succès.


Treize Vies est donc un biopic très solide et particulièrement fascinant, nous plongeant dans les questionnements qui animent les sauveteurs de tous horizons différents ayant pris part à ce sauvetage hors-normes. Viggo Mortensen, Colin Farrell et Joel Edgerton campent alors avec une force et une justesse limpide ces trois plongeurs dans les méandres de cette grotte autant que ceux du sauvetage périlleux et extrêmement risqué qu’ils impliquent. Suivent Sahajak Boonthanakit dans le rôle du gouverneur chargé de gérer les opérations, Pattrakorn Tungsupakul incarnant cette mère désemparée ainsi que Theerapat Sajakul, donnant corps au Capitaine Arnont. Dans un film vidé de tout voyeurisme pour mieux se centrer sur le cœur de cette histoire incroyablement riche en rebondissements, Ron Howard signe un vrai tour de force spectaculaire dans son réalisme et dans le traitement du rythme de son récit. Treize Vies est une réussite fascinante et exténuante au déroulé épuré et précisément découpé. Une telle histoire de sauvetage allait forcément passer un jour par la case film, et Ron Howard a probablement assuré la retranscription de la meilleure façon possible.

Titre Original:  THIRTEEN LIVES

Réalisé par: Ron Howard

Casting: Colin Farrell, Viggo Mortensen, Joel Edgerton…

Genre: Drame

Sortie le: 05 août 2022

Distribué par: Amazon Prime Video France

EXCELLENT

 

 

 

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s