Critiques Cinéma

NOPE (Critique)

SYNOPSIS : Les habitants d’une vallée perdue du fin fond de la Californie sont témoins d’une découverte terrifiante à caractère surnaturel. 

La carrière de Jordan Peele est à elle-seule un véritable OVNI. Avec ses expérimentations humoristiques en duo avec Keegan-Michael Key, et les succès massifs de ses deux premiers films horrifiques, Peele tend au fil des années à montrer son talent de la mise en scène et de la force du cadre (dans l’humour autant que dans la flippe). Un talent implacable et multi-facette qui fait désormais du réalisateur un des acteurs majeurs de la scène horrifique indé américaine, une puissance de frappe qui attise désormais l’attente des spectateurs sans même présenter pleinement le concept de son nouveau film. Parce qu’un film de Jordan Peele est une expérience gonflée au mystère et aux révélations frappantes. Dans les retournements qu’on leur connaît et qu’on ne dévoilera pas, Get Out – survival lugubre dans une maison qui révèle ses idées tordues au fil du film – et Us – portrait d’une famille aux prises avec des doubles maléfiques adeptes de slasher movie – montrent clairement l’envie assumée de Peele de retourner les codes établis, de jouer avec les concepts et de creuser l’horreur à sa source pour dresser un propos à la fois politique et intime. Le talent de Jordan Peele est là : être parvenu en seulement deux films, dans un genre à l’opposé des sketchs humoristiques qui ont fait sa renommée, à réinventer l’horreur à sa façon, à lui redonner de nouvelles couleurs et de nouvelles positions tout en dégageant un style visuel renversant. C’est pour ça que Nope, son mystérieux nouveau projet, était fortement attendu dans le paysage cinématographique de 2022.




Dans la mesure où certains éléments récents de la promotion du film révèlent une partie de ses ficelles, nous nous garderons de trop en dévoiler sur son contenu. Nope suit OJ et Emerald Haywood, frère et sœur aux manettes de l’entreprise familiale de dressage de chevaux pour le cinéma depuis la mort accidentelle et mystérieuse de leur père. Alors qu’ils remarquent d’étranges évènements au sein de leur ranch la nuit tombée et qu’OJ croit apercevoir une forme dans le ciel, le duo se met en tête de filmer la chose en question… Nope (que nos amis québécois ont de manière grandiose traduit en Ben Non) est un projet étonnant de part en part, de par la place qu’il laisse à l’imaginaire dans sa première partie. Si tous les personnages ont les yeux rivés sur le ciel pendant l’intégralité du film, ils n’y voient pas grand-chose dans un premier temps. En ça, Jordan Peele brouille les pistes en jouant avec des images déjà cultes, comme ce fameux nuage duquel dépasse une banderoles de fanions. Nope est une force de mise en scène, une leçon de cadrage et une vraie réussite de montage, tout ça au service d’un film aussi multi-facettes et imbriqué que son réalisateur. Jordan Peele signe ici un long-métrage qui se plonge à corps perdu dans un western familial, marqué par à la fois l’horreur, le film d’extra-terrestres et même le cinéma de Kaiju. Le tout servi par un ton délicieusement découpé, entre épouvante pure et humour latent qui vient saupoudrer les séquences horriblement sérieuses et/ou sanglantes du film.



On y suit alors un récit coupé en plusieurs parties, s’ouvrant d’abord sur un évènement qui deviendra récurrent mettant en scène un chimpanzé subitement pris de pulsions meurtrières. Cette sous-intrigue parvient alors, en plus d’offrir une des séquences les plus terrifiantes de l’année, à tisser discrètement un lien fondamental avec le propos du film et avec son histoire d’Objet Volant Non-Identifié à la nature mystérieuse. Le mystère semble presque se jouer de nous, nous faisant croire l’ombre de quelques instants qu’on sait ce qu’il va se passer pour toujours nous prendre à revers. Nope est une véritable leçon d’exécution, éclatante et grandiose, à la croisée d’une pléiade de cinémas, pour encore plus affirmer Jordan Peele comme un des talents les plus bruts et les plus créatifs de la scène horrifique moderne. Nope doit aussi beaucoup à son casting flamboyant, avec le formidable duo Daniel Kaluuya/Keke Palmer en tête d’affiche, servant deux tons et deux rythmes en opposition complète – lui est très concret, peu loquace et sonné par les évènements, elle est une pile électrique en mouvement constant. Ils sont accompagnés par des seconds rôles de premier choix, avec Steven Yeun dans un rôle d’ancien enfant-star marqué à vie, Brandon Perea en vendeur électronique passionné et Michael Wincott dans la peau d’un chef opérateur dur à cuire à l’œil redoutable.



Après son génial Get Out et son tordu Us, Jordan Peele revient à la conquête des écrans horrifiques avec le monumental Nope, une bombe ultra-efficace qui réinvente les contours du genre pour les faire rentrer dans le style fascinant de son metteur en scène. Entre séquences absolument terrifiantes (la scène de nuit dans la grange, la découverte de l’objet dans le ciel ou le spectacle de Jupe) et humour décapant balancés dans un équilibre prodigieux de part en part, Nope est le spectacle horrifique ultime, un western extra-terrestre blindé de trouvailles narratives et visuelles qui arrachent la mâchoire. Jordan Peele est définitivement l’un des plus grands noms de l’horreur actuelle, et nous le prouve à nouveau avec une proposition diablement enthousiasmante qui sent le Cinéma à plein nez tout en creusant dans des thématiques sociales et presque méta sur le milieu de la production audiovisuelle et de la place qu’y ont les minorités. Tout y est brillant, vertigineux, et tellement malin qu’il travaille son spectateur encore longtemps après la sortie de la salle. Un vrai OVNI, on vous dit.

 

Titre Original: NOPE

Réalisé par: Jordan Peele

Casting : Daniel Kaluuya, Keke Palmer, Steven Yeun…

Genre: Epouvante-Horreur, Thriller

Sortie le:  10 Août 2022

Distribué par: Universal Pictures International France

TOP NIVEAU

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s