Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Juillet 2022)

C’est entre deux vagues de canicule, ma plume trempée dans la sueur de mon front, que je vous propose notre sélection de cet été. Un Zidi oublié mais éminemment sympathique, le premier film de fiction de Bertrand Blier à découvrir dans sa version restaurée, un biopic réaliste et sobre avec en prime Tommy Lee Jones jeune, le meilleur film d’Elvis Presley et la jeunesse en mode rock’n roll et 4k du réalisateur Cameron Crowe, de quoi supporter cette fin d’été très chaude, devant sa télé, avec un ventilateur et un soda glacé.. Bon visionnage, bonne fin d’été et rendez-vous en septembre pour notre prochaine sélection.

Association de malfaiteurs (1987)

Réalisé par Claude Zidi

Avec : Christophe Malavoy, François Cluzet, Claire Nebout, Véronique Genest

Durée : 1h44

Date de sortie : Le 6 juillet 2022 chez Gaumont

 

SYNOPSIS : Quatre camarades d’HEC se retrouvent. Si trois d’entre eux ont réussi leur vie, Daniel, le quatrième, n’arrive pas à percer. Ses trois amis tentent de lui faire croire qu’il a gagné au Loto, mais l’histoire dégénère et échappe totalement au petit groupe…

Quand on parle de Claude Zidi on pense aux Bidasses en folie, aux Ripoux, aux Sous-doués, à L’Aile ou la Cuisse, mais Association de malfaiteurs, malgré son million de spectateurs, a été relativement oublié. C’est donc une bonne nouvelle de le voir arriver en blu-ray chez Gaumont car le film, écrit comme souvent chez Zidi par le duo Zidi/Kaminka, mais également par Simon Michaël, ancien officier de police judiciaire (à qui l’on doit sans doute pour beaucoup l’esprit thriller du film) est une efficace et sympathique comédie en mode polar qui mérite d’être redécouverte. Cette œuvre cynique qui met en scène un détestable groupe d’amis à l’humour blessant jette un regard sans complaisance sur le monde de la finance. C’est drôle, parfois un peu triste mais souvent très juste, et l’on finit par s’attacher aux personnages lorsque l’accumulation d’ennuis les rendent de plus en plus humains. À signaler le casting sympathique de Christophe Malavoy et François Cluzet en passant par Claire Nebout, Véronique Genest, Hubert Deschamps ou Jean-Pierre Bisson. Un film soigné, qui s’appuie sur un scénario efficace par un Claude Zidi inspiré. Une jolie surprise.

Le saviez-vous ? Christophe Malavoy avoue avoir été déçu du comportement compliqué de François Cluzet lors du tournage. Amis dans la vie, l’acteur s’attendait à surfer sur leur complicité devant la caméra amicale de Claude Zidi, mais François Cluzet s’enferma dans une relation de compétition qui parasita le tournage et leur amitié.

Si j’étais un espion, (1967)

Réalisé par Bertrand Blier

Avec : Bernard Blier, Bruno Cremer, Patricia Scott, Claude Piéplu

Durée : 1h34

Date de sortie : Le 20 juillet 2022 chez Pathé

SYNOPSIS : Alors qu’il mène une vie tranquille, le docteur Lefèvre se retrouve entraîné dans la traque de l’un de ses patients disparus. Ce dernier, un certain M. Guérin, change souvent d’adresse et de nom, mais on le sait dépressif et hypocondriaque. Il est recherché par une organisation inquiétante, qui espère tirer des informations de Lefèvre par tous les moyens, quitte à s’en prendre à sa fille…

Premier film de fiction de Bertrand Blier, Si j’étais un espion est une œuvre atypique dans l’œuvre du réalisateur. Difficile dans ce premier film, polar paranoïaque et inquiétant, de retrouver la patte bien particulière de Bertrand Blier. Cette intrigue kafkaïenne surprendra les fans du réalisateur, mais mérite clairement le coup d’œil. Sur un scénario efficace, porté par une mise en scène imaginative, Bertrand Blier construit un film d’espionnage plutôt réussi, que ce soit dans sa première partie déstabilisante ou dans une seconde partie plus classique, loin du style du réalisateur mais toute en tension, soutenue par la très bonne BO de Serge Gainsbourg et rehaussé par le formidable face à face entre Bernard Blier et Bruno Cremer. Ce mystérieux premier film est une curiosité à découvrir dans une version restaurée 4k chez Pathé accompagné entre autres d’un entretien de 30 minutes avec Bertrand Blier.

Le saviez-vous ? Le film est un énorme échec avec moins de 100000 entrées. Il faudra à Bertrand Blier 7 ans avant de pouvoir tourner un second film (il co-écrira durant ce temps-là avec Georges Lautner le scénario de Laisse aller, c’est une valse), Les Valseuses, énorme succès populaire qui lance sa carrière de réalisateur.

Nashville Lady (1980)

Réalisé par Michael Apted

Avec : Sissy Spacek, Tommy Lee Jones, Levon Helm, Beverly D’Angelo

Durée : 2h04

Date de sortie : Le 5 juillet 2022 chez Rimini Editions

SYNOPSIS: Née dans une famille de mineurs, au coeur d’un village du Kentucky, Loretta se marie à 13 ans avec Doolittle Lynn. Décelant chez elle un véritable talent de chanteuse, il lui offre une guitare et l’encourage à se produire sur scène. Elle deviendra l’une des plus grandes vedettes de la Country Music.

Peinture réaliste et sobre du parcours de Loretta Lynn, fille de mineur, qui émerge de l’Amérique profonde pour devenir une reine de la Country, Nashville Lady doit beaucoup à l’interprétation toute en finesse de la formidable Sissy Spacek, qui reçut d’ailleurs l’Oscar et le Golden Globe de la meilleure actrice pour ce rôle. Certes un peu académique, le film de Michael Apted (Gorilles dans la brume, Le monde ne suffit pas…), entièrement tourné au Kentucky et au Tennessee, et adapté de la biographie de Loretta Lynn, idole de la Country, se démarque par son réalisme et son féminisme, mais également par la qualité de l’interprétation des chansons de Loretta Lynn par Sissy Spacek.  Et puis si vous n’avez jamais vu Tommy Lee Jones jeune, c’est l’occasion… Bref, si le génial Elvis de Baz Luhrmann vous a fatigué, voici un biopic musical reposant, solide, original et éminemment sympathique, proposé dans une édition très soignée par Rimini.

Le saviez-vous ? Sissy Spacek chante elle-même toutes les chansons du film, prestation pour laquelle elle a été entraînée plus d’un an par Loretta Lynn en personne qu’elle a suivi lors de ses nombreux concerts.

Presque célèbre (2000) – 4K UHD

Réalisé par Cameron Crowe

Avec : Billy Crudup, Frances McDormand, Kate Hudson, Jason Lee

Durée : 2h41

Date de sortie : Le 13 juillet 2022 chez Sony Pictures

SYNOPSIS: Dans les années 70, William Miller, un adolescent de quinze ans, ne vit que pour la musique rock. Il envoie un essai au magazine « Rolling Stone » dans l’espoir de devenir journaliste. Son talent n’est pas passé inaperçu : on est prêt à l’envoyer suivre le groupe Stillwater en tournée afin qu’il fasse un reportage sur eux. Le rêve devient réalité ; malgré les objections d’Elaine, sa mère, William s’engage dans cette folle aventure…

Cette déclaration d’amour en partie autobiographique de Cameron Crowe à la grande époque du rock est une œuvre terriblement attachante, une chronique émouvante sur une période faste et malheureusement révolue du rock’n roll et sans doute le meilleur film du réalisateur. Porté par une bande son très efficace et un casting brillant, Patrick Fugit et Kate Hudson en tête, entourée de Billy Crudup et Frances McDormand, formidables, Presque célèbre a la naïveté et l’émotion des souvenirs de l’adolescence, et, derrière la légèreté du spectacle et du film, c’est un récit sincère qui se dévoile, une œuvre au ton juste et aux riffs de guitares qui nous renvoient à nos propres souvenirs… Sony Pictures signe ici une très belle édition 4k, avec un rendu naturel qui respecte l’image originale. Et comme en plus il s’agit de la version de 160 minutes du réalisateur, c’est clairement un achat indispensable.

Le saviez-vous ? Le film reçut une douzaine de nominations et fut récompensé plusieurs fois, entre autre par l’Oscar du meilleur scénario pour Cameron Crowe mais également par le Golden Globe du meilleur film musical et de la meilleur actrice dans un second rôle pour Kate Hudson.

Bagarres au King Créole (1958)

Réalisé par Michael Curtiz

Avec : Elvis Presley, Carolyn Jones, Walter Matthau

Durée : 1h56

Date de sortie : Le 6 juillet 2022 chez Paramount Pictures

SYNOPSIS: Elvis joue un mauvais garçon qui anime le quartier français grâce à ses chansons. Accompagné d’une superbe femme, adulé par les adolescents, Elvis se débarrasse de son passé et monte au sommet. Un gangster et sa « poupée » parviendront-ils à l’emmener sur le lieu du crime ?

Avec Les Rôdeurs de la plaine en 1960 (disponible en blu-ray chez Sidonis Calysta) et surtout Le Rock du bagne en 1957, Bagarres au King Créole figure parmi les meilleurs film d’Elvis Presley, encore au début de sa carrière cinématographique, avant qu’il ne se mette à enchaîner – durant la décennie 60 –  2 à 3 films (souvent médiocres) par année. C’est le vétéran Michael Curtiz (Les Aventures de Robin des Bois, Casablanca, L’Aigle des mers…) qui met en scène avec un savoir faire certain cette œuvre noire plus sombre que la plupart des films dElvis Presley. C’est d’ailleurs James Dean qui devait à l’origine interpréter le rôle principal de Bagarres au King Créole, après son décès le projet a été mis en veilleuse, avant d’être réécrit pour Elvis. Le jeune chanteur est d’ailleurs attachant dans ce rôle de rebelle sympathique, l’atmosphère de la nouvelle Orléans des années 50 donne au film une ambiance particulière, Walter Matthau est parfait en crapule, et puis, bien sûr, pas d’Elvis sans chansons, (on n’a pas réécrit le scénario pour rien…) qui ici s’intègrent parfaitement au récit… King Créole,  As long as I have you ou Trouble, quelques passages mémorables pour un film qui nous revient aujourd’hui dans une édition remasterisée chez Paramount Pictures pour le plus grand plaisir des fans du King.

Le saviez-vous ? Ce n’est que le 4ème film d’Elvis, mais c’est le dernier avant son départ au service militaire en Allemagne. On lui octroya d’ailleurs un sursis de plusieurs jours afin qu’il puisse terminer le tournage de Bagarres au King Créole.

Catégories :Actus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s