Critiques Cinéma

FUMER FAIT TOUSSER (Critique)

SYNOPSIS: Après un combat acharné contre une tortue démoniaque, cinq justiciers qu’on appelle les « TABAC FORCE », reçoivent l’ordre de partir en retraite pour renforcer la cohésion de leur groupe qui est en train de se dégrader. Le séjour se déroule à merveille jusqu’à ce que Lézardin, empereur du Mal, décide d’anéantir la planète Terre… 

Le réalisateur, Quentin Dupieux, bien connu pour sa maîtrise de l’art décalé, nous amène ici dans le « Power Rangers du pauvre », avec une distribution scintillante : Adèle Exarchopoulos, Blanche Gardin, Dora Tillier, Benoit Poelvoorde en méchant Lezardin, Alain Chabat en patron (chef Didier !!) et l’équipe de supers héros aux slips bleus, jaunes ou blancs : Anaïs Demoustier (Nicotine !!), Gilles Lellouche (Benzène !!), Vincent Lacoste (Methanol !!), Oulaya Amamra (Ammoniaque !!) et Jean-Pacal Zadi (Mercure !!). Quentin Dupieux est sur tous les fronts, il sort Incroyable mais vrai le 15 juin prochain, avec entre autres Alain Chabat, Léa Drucker et Benoit Magimel, et trouve le moyen de nous offrir ce bonbon interstellaire avec des comédiens adorés du public. Clairement, ne cherchez pas de message fort sur une humanité vieillissante ou l’universalité des rêves ou autres patins couffins dans Fumer fait tousser ; Hormis de militer en douce pour le retour de Pat Le Guen (seuls les plus de 37-38 ans ont la ref), pour contribuer de nouveau à l’abêtissement de masse dominical matinal… Big up à Dorothée et à Pas de pitié pour les croissants (1987).


L’ensemble est en effet complètement zozo…. Comme s’il s’agissait de la longue suite d’1H20 du sketch Biouman (1991), des Inconnus où « les méchants » se faisaient carboniser à coup de disque de Dorothée par «  les gentils » avec notamment une combinaison « jaune devant et marron derrière »Quentin Dupieux joue au sale gosse, et on se marre… Les trouvailles sont assez géniales, les absurdités au sommet, et le scénario d’aller chercher des histoires insensées, sans aucun rapport avec son thème, qui de toute façon n’en est pas un… est plutôt bien senti. Sur les 200 vannes à la seconde, évidemment toutes ne fonctionnent pas, mais globalement, on se poile pas mal. Quelques redondances un peu étonnantes, mais rien de définitif. Si vous devenez retenir une phrase avant d’aller voir cette fraise Tagada de l’espace, c’est « Changement d’époque en cours« . Un peu compliqué d’en dire davantage car il n’y a pas vraiment de scénario, pas d’histoire non plus, pas de messages, pas vraiment de film finalement… Et pour autant, c’est tout sauf un problème, car invariablement on se marre, tant les vannes sont surprenantes et absurdes.


Au casting, la chorale 5 étoiles est telle que l’extraction d’une pépite est un peu injouable. En fait, ils sont tous dans leur couloir de nage, sur-jouent sciemment et pratique une chouette autodérision. Mais quand même, peut-être justement le moins connu d’entre eux, Jean-Pascal Zadi, qui, avec un sens du décalage qu’il maîtrise à la perfection, est carrément éclatant… Le mec a un charisme fou et crevait déjà l’écran très récemment dans Coupez  (2022).


Au final, Fumer fait tousser est une réussite dans le genre qui est le sien, à savoir le non genre !! Franchement, impossible de pas se fendre la poire devant ce film, donc pour le prix d’un paquet de clopes et car «  Le tabac, c’est tabou, on en viendra tous à bout« … Foncez…

Titre Original: FUMER FAIT TOUSSER

Réalisé par: Quentin Dupieux

Casting : Adèle Exarchopoulos, Anaïs Demoustier, Gilles Lellouche …

Genre: Comédie

Sortie le: Prochainement

Distribué par: –

TRÈS BIEN

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s