Critiques

VISITORS (Critique Saison 1 Épisodes 1 & 4) Un ensemble guère palpitant…

SYNOPSIS: Richard, Bob et Mitch, trois amis d’enfance, vivent à Pointe-Claire. Richard suit les traces de son grand-père et intègre la police, mais l’accueil qui lui est réservé n’est pas des plus chaleureux. Le soir même, à la nuit tombée, deux lueurs étranges se percutent dans le ciel. C’est alors que de mystérieux événements surviennent dans la ville… 

Visitors, première série française produite par Warner TV, pointe le bout de son nez après de longs mois de gestation. Créée et portée par Simon Astier qui y interprète également Richard, tout fraîchement intronisé policier, la série s’intéresse aux extraterrestres bien décidés à nous envahir sans y avoir été invités. Après OVNI(s), nous voici donc à nouveau face à des gens normaux (quoique…) confrontés à quelque chose de plus grand qu’eux. La marque de fabrique des Astier couplée à un sujet qui semble intéresser les deux frères puisqu’Alexandre avait quant à lui écrit et joué l’excellent spectacle l’Exoconférence. Pour ceux qui ont suivi un peu le parcours de Simon Astier, vous connaissez déjà son univers via Hero Corp, une série qui tentait pas mal de choses même si elle s’était largement perdue en cours de route avant de se clore d’une façon aussi décevante qu’anecdotique. Dès les premières minutes d’ouverture, Visitors pose les bases : après un joli panneau « Bienvenue à Pointe-Claire » qui nous laisse augurer une petite ambiance à la Twin Peaks (il n’en sera finalement rien) la recette semble rapidement être grosso modo la même que l’époque Hero Corp. Et honnêtement ce n’est pas pour nous rassurer… Ici presque tous les personnages (hormis celui interprété par Simon Astier) sont donc complètement à côté de la plaque, largement plus stupides que la moyenne et ont des réactions sans queue ni tête, le tout saupoudré d’un filtre caricatural à l’extrême. Est-ce que ça fonctionne ? Pas vraiment. Tout s’avère assez prévisible, ennuyeux et donne laborieusement l’impression de revoir du Hero Corp…sauf que l’eau a coulé sous les ponts depuis. L’humour teinté de réactions absurdes et de personnages bêtes à manger du foin fait donc office de béquille et ne permet à la série que de sombrer dans la facilité. Après tout, puisque rien n’a de sens et que tout le monde est débile, à quoi bon s’embêter à élaborer une histoire qui sort des sentiers battus ?

Ces quatre premiers épisodes de Visitors sont donc une franche déception et semblent allier paresse d’écriture et remix de choses déjà vues dans l’univers de Simon Astier. Le casting n’aide franchement pas à faire oublier cela tant il participe activement, ne serait-ce que par sa présence, à cultiver ce qui ne va pas dans le show. Attention la distribution est qualitative mais il n’y a que des têtes connues, proches de Simon Astier, déjà habituées à ce type de registre qui font donc exactement ce qu’on était en possibilité d’attendre d’elles. La surprise est absente, le réchauffé de mise.
 
Nous retrouvons donc notamment Damien Jouillerot (excellent et trop rare sur nos écrans de télévision), Florence Loiret-Caille, Vincent Desagnat, Tiphaine Daviot, Grégoire Ludig, David Marsais, Arnaud Tsamère ou des figures emblématiques d’Hero Corp telles que Arnaud Joyet (qui incarnait Stan) ou Gérard Darier (Steve). Bien qu’il soit toujours agréable de retrouver tout ce beau monde, force est de constater que l’ensemble n’est guère palpitant…nous ne pourrions pas non plus dire que nous nous soyons fendus la poire et ce malgré un format 26 minutes tout à fait adapté à ce type de spectacle. C’est d’autant plus regrettable que la production est qualitative et la réalisation plutôt appliquée : la série ne fait pas particulièrement fauchée et semble disposer d’un budget tout à fait correct.
 
Nous n’avons pour l’instant eu accès qu’à quatre épisodes sur les huit qui composeront la saison donc nous ne pouvons bien sûr pas préjuger du contenu global. Visitors semble toutefois manquer d’envergure et d’ambition, ce qui est paradoxal avec le fait qu’elle soit la première série française diligentée par Warner TV. Simon Astier s’est sans aucun doute perfectionné dans la réalisation, mais paraît toujours user des mêmes stratagèmes d’écriture pour asseoir et cultiver son récit…donnant ainsi l’impression d’avoir affaire à un manque de maturité, comme si Simon était bloqué dans une forme d’enfance, accouchant de fait d’un programme possédant le panache d’une banale web-série. Et ce à une heure où des licences comme Kaamelott et Le Visiteur du futur tentent quant à elles de grandir via l’œil avisé de leurs créateurs respectifs. Laissons néanmoins sa chance au programme et espérons qu’au-delà des facéties relativement ternes des personnages, la série ait au moins une intrigue originale qui tienne la route. Réponse à compter de ce jour. 

Crédits: Warner TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s