Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Avril 2022)

Ce mois-ci nous vous présentons trois films venus tout droit des années 70, un thriller de Bernardo Bertolucci, un film d’action efficace et moustachu de Joseph Sargent et le premier film de Peter Weir, monsieur Truman Show. Nous nous rapprochons ensuite avec les années 80 et la Chair et le sang, l’un des nombreux très grands films de Paul Verhoeven, avant de terminer par un film de 2021, Madres Paralelas, le dernier Pedro Almodovar, formidable une fois de plus. De belles éditions, de bons films, de bons réalisateurs, bref, un très beau mois d’avril. Bon visionnage et rendez-vous dans quelques jours pour notre prochaine sélection.



Le Conformiste (1970)

Réalisé par Bernardo Bertolucci

D’après le roman Le Conformiste d’Alberto Moravia

Avec : Jean-Louis Trintignant, Stefania Sandrelli, Gastone Moschin, Enzo Tarascio

Durée : 1h53

Date de sortie : Le 6 avril 2022 chez Colored Films



SYNOPSIS: Depuis son enfance, Marcello est hanté par le meurtre d’un homosexuel qu’il croit avoir commis. En quête obsessionnelle de rachat, il s’efforce de rentrer dans le rang. Il épouse Giulia, une jeune bourgeoise naïve. Fasciste par conformisme, il est envoyé par les services secrets de Mussolini en mission en France pour approcher et supprimer son ancien professeur de philosophie en exil qui lutte au sein d’un groupe de résistance antifasciste. A Paris, Marcello rencontre le professeur en compagnie de sa séduisante femme Anna, du même âge que Giulia.

Chef-d’œuvre d’une froideur impitoyable, porté par un très grand Trintignant, Le conformiste est un thriller politique brillant au cœur de l’Italie fasciste. Ce puzzle sur la banalisation du mal qui explore le parcours d’un homme qui sombre dans le fascisme, poussé par le désir d’être comme les autres, est une œuvre désespérée et désespérante, d’une beauté vénéneuse, un grand film. Mis en scène avec une maîtrise absolue par un Bernardo Bertolucci brillant et accompagné de la très belle musique de Georges Delerue, Le conformiste mérite d’être redécouvert grâce à la très belle édition que nous propose Colored Films et son coffret qui contient le blu-ray et le dvd du film, ainsi qu’un livret rédigé par Marc Toullec et un entretien de 49 min avec Jean Antoine Gili, critique et historien spécialiste du cinéma italien.

Le saviez-vous ? Avec ce film Bertolucci quitte petit à petit l’influence de son maître, Jean-Luc Godard, qu’il tue métaphoriquement à travers une scène où le personnage aux ordres d’un mouvement fasciste, joué par Jean-Louis Trintignant se rend à Paris pour tuer son ancien professeur. Lorsqu’il appelle pour obtenir l’adresse et le numéro de téléphone de sa cible, ce sont les vraies coordonnées de Godard à Paris qui lui sont transmises…




Les Pirates du métro (1974)

Réalisé par Joseph Sargent

Avec : Walter Matthau, Robert Shaw, Martin Balsam, Hector Elizondo

Durée : 1h44

Date de sortie : Le 5 avril 2022 chez Rimini Editions



SYNOPSIS: À New York, quatre hommes armés prennent en otage une rame du métro et demandent une rançon d’un million de dollars. Le lieutenant Zachary Garber, membre de la police du métro, est chargé de l’affaire.

Les Pirates du métro est une œuvre éminemment sympathique, un film d’action efficace et souvent drôle, qui nous vient des années 70, avec son lot de moustaches, d’humour, d’action et de fusillades, dans les sous-sols d’un New-York fascinant aujourd’hui disparu. Grâce à son casting solide, de Walter Matthau à Robert Shaw en passant par Martin Balsam et même Jerry Stiller (papa de Ben), à la musique de David Shire (Short Circuit, Zodiac…) et au scénario truffé de répliques inoubliables (certes parfois misogynes …), le réalisateur Joseph Sargent réalise sans doute ici l’un de ses meilleurs films avec Le Cerveau d’acier. Rimini nous propose un très beau digipack truffé de bonus avec le film en HD. Un combo définitivement indispensable.


Le saviez-vous ? Pour Reservoir Dogs, Quentin Tarantino s’inspirera du film de Joseph Sargent pour utiliser des couleurs comme nom de code de ses personnages.




Les Voitures qui ont mangé Paris (1974)

Réalisé par Peter Weir

Avec : John Meillon, Terry Camilleri, Kevin Miles

Durée : 1h28

Date de sortie : Le 20 avril 2022 chez ESC Editions




SYNOPSIS : Les voitures tuent dans le petit village rural de Paris, en Australie. Un homme dont le frère a été tué se retrouve dans la cité…

Première réalisation du futur metteur en scène de Gallipoli, Witness, Le Cercle des poètes disparus ou The Truman Show, Les Voitures qui ont mangé Paris est une œuvre étrange et violente, une bizarre série B souvent envoûtante et totalement inclassable, qui séduit par son propos original, et qui révèle, malgré certains défauts, tout le talent de Peter Weir. Cette allégorie décalée qui lorgne vers le cinéma fantastique n’est sans doute pas la plus grande réussite du réalisateur, mais c’est clairement une œuvre insolite qui se laisse regarder avec plaisir (et parfois incrédulité). ESC nous propose une édition du film en HD accompagné en exclusivité du Plombier, un téléfilm réalisé 5 ans plus tard et inédit en blu-ray. D’ailleurs l’éditeur en profite également pour sortir La Dernière Vague, du même réalisateur, son 3ème long-métrage qui reçut le prix spécial du jury à Avoriaz en 1978. C’est définitivement Noël pour les fans de Peter Weir.

Le saviez-vous ? Le film a été remonté pour sa sortie américaine dans une version amputé de presque 20 minutes. Ce qui provoqua la colère de Peter Weir estimant que la version américaine ne met en lumière que la violence du film sorti de son contexte.




La Chair et le sang (1985)

Réalisé par Paul Verhoeven

Avec : Rutger Hauer, Jennifer Jason Leigh, Tom Burlinson, Jack Thompson

Durée : 2h08

Date de sortie : Le 19 avril 2022 chez Carlotta Films




SYNOPSIS : Le Moyen Âge touche à sa fin. Partout règnent la guerre, la peste et l’anarchie. Des bandes de mercenaires vendent leurs services aux plus offrants. S’estimant trahis par un seigneur auquel ils ont prêté main forte, Martin et ses hommes se retournent contre lui, semant la terreur et la violence…

Premier film en langue anglaise de Paul Verhoeven et dernière collaboration du réalisateur avec Rutger Hauer, l’acteur fétiche de sa période hollandaise, La Chair et le sang est une œuvre crépusculaire, un livre d’image picaresque qui nous raconte une fin de moyen âge barbare et sauvage, un film qui oppose les classes sociales, mais également la science aux superstitions de l’époque et les hommes aux femmes. Car ici le sexe et un outil de combat et même de survie, les rapports entre les personnages sont violents, rien n’est jamais consenti, c’est le rang ou la force qui permet la domination. Verhoeven analyse brillamment cette société sans foi ni loi si ce n’est celle du plus fort et nous offre entre autres deux très beaux portraits de femmes. Véritable miroir de notre époque, La Chair et le sang, œuvre baroque, provocatrice et décadente, d’une beauté graphique qui nous renvoie à Bruegel ou Bosch est un œuvre majeure du réalisateur, un tournant dans sa filmographie qui lancera sa seconde période, cette fois-ci aux États-Unis.

Le saviez-vous ? La très belle BO est l’œuvre de Basil Poledouris, qui signe ici sa première collaboration avec Paul Verhoeven qu’il retrouvera pour Robocop et Straship Troopers. On lui doit également la musique de Conan le Barbare ou d’À la poursuite d’Octobre rouge. Il décèdera malheureusement d’un cancer en 2006.




Madres paralelas

Réalisé par Pedro Almodovar

Avec : Penélope Cruz, Milena Smit, Rossy de Palma, Aitana Sanchez-Gijon

Durée : 2h03

Date de sortie : Le 6 avril 2022 chez Pathé



SYNOPSIS : Deux femmes sur le point d’accoucher se rencontrent dans une chambre d’hôpital. Janis et Ana sont toutes les deux célibataires, et tombées enceintes par accident. La première, la quarantaine, est folle de joie. La seconde, adolescente effrayée, est pleine de remords. En quelques heures, un lien très étroit se crée entre elles, que le hasard compliquera, changeant leur vie à toutes les deux.

Avec Madres paralelas Pédro Almodovar réalise un très beau film, une rencontre entre deux femmes, deux destins, entre la petite et la grande histoire, avec une grande sobriété stylistique, un mélo doux amer, tortueux et limpide, touchant, savoureux et souvent bouleversant. Ce drame lumineux et maternel qui offre à Penélope Cruz l’un de ses plus beaux rôles et qui nous révèle également la talentueuse Milena Smit, n’est pas forcément du même niveau que ses deux précédents chefs-d’œuvre, Douleur et gloire et Julieta, mais cette œuvre politique et tragique fascine par son énergie, sa passion, sa subversion, sa force et son intelligence. A 71 ans Pedro Almodovar continue de bâtir une œuvre brillante, féministe et passionnante.

Le saviez-vous ? 7ème collaboration entre Pénélope Cruz et Pedro Almodovar depuis En chair et en os en 1997, ce nouveau rôle devant les caméras du réalisateur espagnol a permis à la comédienne de recevoir la Coupe Volpi de la meilleure actrice lors du Festival de Venise 2021.







Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s