Critique Blu-Ray

EGŌ (Critique)

SYNOPSIS: Tinja a 12 ans. Sa mère la pousse à faire de la gymnastique, exerçant sur elle un perfectionnisme malsain. Une nuit, la jeune petite fille va faire la découverte d’un œuf bien étrange, qu’elle va cacher, puis couver. Jusqu’à l’éclosion d’une inquiétante créature…

Ayant reçu le grand prix du jury ainsi que le film du jury des jeunes du dernier festival du film fantastique de Gérardmer, le film finlandais Egō arrive directement sur nos écrans via une sortie physique ou numérique, sans passer par la case cinéma. Une sortie intimiste pour un film d’horreur qui l’est tout autant, empli de symbolisme, où, film de genre oblige, les métaphores sont nombreuses et intéressantes, appuyées par une ambiance pesante. Dès les premières minutes du film, l’atmosphère commence à s’implanter. Alors qu’on nous présente un cadre familial idyllique, tout semble être remis en question lorsqu’un oiseau vient rentrer dans la maison, poussant les parents de notre héroïne à agir. Un élément déclencheur qui va pousser Tinja, à recueillir un œuf et le couver dans le plus grand des secrets, en parallèle de ses compétitions de gymnastique, jusqu’à l’éclosion. Tout d’abord, force est de mentionner une photographie impressionnante pour les scènes se déroulant de nuit. Par le soleil de minuit, les nuits offrent un éclairage réussi, pourtant loin d’une lumière permanente à l’instar d’un Midsommar mais accentuant tout de même l’oppression vécue tout au long du film, basculant progressivement vers le body-horror, un sous-genre démocratisé par Cronenberg, qui prend parfaitement sa place, le visuel n’étant pas nécessairement lié à des animatroniques.

 


Grâce à une animatronique ou des effets de maquillage convaincants, le film ne déçoit jamais et évitant les jump-scare au profit d’une horreur plus visuelle, pas forcément gore, il maintient tout du long une angoisse profonde. Par ailleurs, Hanna Bergholm, dont c’est la première réalisation, montre qu’elle connaît ses grands classiques du film de monstre, avec des échos à Alien ou encore E.T. Une créature qui se montre petit à petit, pour au final révéler son vrai visage, permet à la fois d’allier l’horreur au symbolisme. Une révélation qui emploie ici pleinement son double sens, où l’on dévoile au fur et à mesure ce que contient l’œuf, ainsi qu’une prise de conscience quant au message du film. Malgré quelques éléments disséminés au fil du long-métrage, ceux-ci s’avèrent à double sens, montrant ainsi le fossé qui peut séparer les parents de leurs enfants.


Véritable métaphore sur la bascule de l’enfance vers l’adolescence, le film confronte sa protagoniste à de nombreuses situations la poussant à évoluer, entre sa famille au bonheur apparent ou ses amies de la gymnastique. Egō offre plusieurs dilemmes faisant grandir son personnage, la rendant de plus en plus touchante malgré une timidité affichée tout du long, oppressée, par un diktat sournois de sa mère. Siiri Solalinna alterne d’ailleurs brillamment entre timidité et affirmation de soi. Empli de parallèles tout au long du film, permettant d’offrir différentes lignes de lecture,  Egō surprend par sa maturité et son propos. Ces parallèles, visuels ou sonores, démontrent ses nombreuses couches, de la plus évidente à celle plus libre d’interprétation. Une gestion du rythme maîtrisée, qui avec ses 90 minutes, ne souffre d’aucun raccourci ou de scènes nécessitant plus d’approfondissement, et parvient à aller au bout de son histoire. Cette dynamique continue provient ainsi de son atmosphère, générée à la fois par l’horreur, la photographie ou encore la gestion des différentes péripéties qui font évoluer Tinja.

 

Titre Original:  EGO

Réalisé par: Hanna Bergholm

Casting: Siiri Solalinna, Sophia Heikkilä, Jani Volanen …

Genre: Epouvante-Horreur

Sortie en VOD, DVD & Blu-Ray le: 26 avril 2022

Distribué par: The Jokers / Les Bookmakers

TRÈS BIEN

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s