Critiques Cinéma

INEXORABLE (Critique)

SYNOPSIS: À la mort de son père, éditeur célèbre, Jeanne Drahi emménage dans la demeure familiale en compagnie de son mari, Marcel Bellmer, écrivain à succès, et de leur fille. Mais une étrange jeune fille, Gloria, va s’immiscer dans la vie de la famille et bouleverser l’ordre des choses… 

Après son expérience américaine avec Message from the King en 2017 (donnant d’ailleurs un excellent premier rôle viscéral au regretté Chadwick Boseman) et son salué Adoration deux ans après, le réalisateur belge Fabrice du Welz revient avec un nouveau thriller aussi mystérieux que son titre. Et si le terme « inexorable » définit une sorte de fatalité, d’inflexibilité, le film éponyme épouse cette idée par une structure de spirale infernale qui mène tout droit, par inexorabilité, vers une certaine vision du chaos.  On fait au début d’Inexorable la connaissance de Jeanne Drahi, fille d’un grand éditeur qui, à son décès, lui a légué son entreprise, son héritage et l’imposante demeure dans laquelle elle et sa famille s’installent. Son mari, Marcel Bellmer, est un écrivain à succès qui cherche dans ce nouveau départ l’inspiration nécessaire pour rédiger son nouveau roman. La petite famille fait par « hasard  » la connaissance de Gloria, adolescente de retour dans son village natal, qu’ils embauchent pour s’occuper du dressage du chien ainsi que pour passer du temps avec leur fille Lucie. Cette petite nouvelle s’intègre de plus en plus au sein de la maison, avant de faire dérailler l’équilibre de la famille par de sombres secrets qui menacent d’être dévoilés au grand jour. Fort d’un casting très impressionnant mené par un Benoît Poelvoorde de retour dans un rôle où la noirceur lui va si bien, Inexorable établit une trajectoire vers l’obscurité par un travail notablement soigné de l’image, qui se plaît à découper des silhouettes pour faire se confronter ses personnages. Car en démarrant comme un drame familial dans lequel une petite famille emménage dans un nouveau cadre de vie traitant de leurs domaines professionnels respectifs (elle est arrivée à la tête de la maison d’édition de son père qu’elle doit désormais maintenir à flot, et lui est attendu au tournant pour son prochain livre après l’immense succès de son Inexorable), le film glisse petit à petit vers une apparence de thriller noir aux accents aiguisés qui finissent fatalement par tâcher lors des règlements de comptes finaux exploitant alors un climax bourru et destructeur qui détonne entièrement avec la lenteur thématique du reste du récit.

Mais Inexorable tourne surtout autour du personnage mystérieusement ambivalent de Gloria incarné par la à la fois angélique, vénéneuse et magnétique Alba Gaïa Bellugi, dont l’arrivée et l’évolution sociale au sein de la maison rappelle les notions intrusives évoquées dans le Parasite de Bong Joon-ho. Gloria se fraie un chemin vers le cœur de cette famille de la plus étrange des manières, semblant calculer son coup constamment à l’avance, laissant planer un doute lancinant sur ses intentions et sur la raison claire de ses actes.

Ce mystère, qui sera bien entendu celui qui mettra le feu aux poudres en bout de course, sonne au final un peu fin lorsqu’il fait son apparition, même s’il permet bien de boucler l’intrigue posée par ces enjeux et de satisfaire alors la trajectoire narrative du film.


Porté par une troupe de comédien.nes prenant part à bras-le-corps à une plongée rugueuse et sombre dans les entrailles du passé et dans les affres des pulsions les plus primaires, Inexorable est un thriller efficace au final haletant qui se balade à travers les classiques du genre pour mener une course acharnée contre des secrets qui ressurgissent subitement. Benoît Poelvoorde, Alba Gaïa Bellugi et Mélanie Doutey sont redoutables de justesse, et servent de marqueurs limpides à travers ce drame aux accents littéraires qui soigne son image jusqu’à l’extrême. Inexorable n’est pas toujours parfaitement dosé ni parfaitement structuré dans son intrigue, mais reste suffisamment beau, aiguisé et monstrueux pour proposer un voyage intimiste, violent et viscéral à travers la froideur des méandres humains.

Titre Original: INEXORABLE

Réalisé par: Fabrice du Welz

Casting : Benoît Poelvoorde , Alba Gaia Bellugi , Mélanie Doutey…

Genre: Thriller

Sortie le: 06 avril 2022

Distribué par: The Jokers / Les Bookmakers

BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s