Critiques

Alex Hugo (Critique Episode La Fille de l’hiver) Le pari le plus ambitieux de la série…

SYNOPSIS: L’hiver a été particulièrement rigoureux à Lusagne, au point qu’une avalanche menace de s’abattre sur le village. Alors que les hommes de la rurale ont évacué tous les habitants, et qu’ils s’apprêtent eux-mêmes à rejoindre la vallée, Alex (Samuel Le Bihan) découvre une jeune femme (Fanny Valette) qui se cache dans un chalet. Terrorisée, elle explique qu’elle est un témoin gênant que des tueurs veulent éliminer. Au même moment, trois motoneiges conduites par des hommes lourdement armés approchent du village. Coupés du monde, dans l’impossibilité d’appeler du renfort, les hommes de la rurale vont devoir faire face. Mais s’ils n’ont pas l’avantage du nombre, ils ont l’avantage du terrain qu’ils connaissent mieux que personne.

L’isolement géographique est un thème récurrent de la série. Régulièrement coupés du monde à cause du relief complexe aux alentours de Lusagne, les hommes de la rurale le sont cette fois en raison des conditions météo. D’emblée, l’épisode commence nerveusement, entre reconnaissance du terrain, fin d’évacuation de village, barrage routier… et route coupée. On sent immédiatement peser la menace d’une avalanche historique, avec en filigrane l’évocation lancinante du réchauffement climatique. Rapidement, il apparaît que La fille de l’hiver va se jouer à huis-clos, mais sous le vaste ciel, aux pieds d’immenses montagnes. Le huis-clos prend l’air.

Cet épisode est, de loin, le pari le plus ambitieux de la série – et elle a pourtant relevé bien des challenges depuis ses débuts. C’est en effet le tout premier épisode entièrement tourné en hiver, sous la neige. Un défi technique et humain, qui a nécessité une organisation particulière, telle que l’utilisation de chiens de traîneaux*. Sous la houlette de Pierre Isoard, à qui l’on doit quelques-uns des épisodes les plus réussis d’Alex Hugo, La fille de l’hiver prend des allures de western alpin, en mode Règlement de comptes à OK Corral, qui trouve son apogée dans le siège d’un monastère perdu au milieu des montagnes.

Le shérif Le Bihan patrouille plus dangereusement que jamais, juché sur une monture aux ruades imprévisibles : une motoneige ! Un mode de transport inédit pour le programme, qui nous dépayse comme jamais auparavant : on se croirait rendus dans le Grand Nord ! Les conditions météo subliment la photographie déjà largement généreuse, et la neige s’invite comme une guest de prestige dans cette intrigue signée Julien Guérif et Pierre Isoard, ramenée aux basiques indémodables : douaniers versus contrebandiers. La course-poursuite n’a rien de Fast ni de Furious, mais quelque chose de bien plus crédible dans la peur et la défiance qu’impose le nœud de l’histoire, et les impératifs de survie élémentaire.

On tremble avec et surtout pour Angelo. D’autant que son interprète Lionnel Astier a annoncé il y a quelques mois sa décision de quitter la série. Une déclaration de mauvaise augure par rapport à l’intrigue de ce soir… ? Il faudra suivre l’épisode jusqu’au bout ! Tony Leblanc (Fabien Baïardi) trouve l’occasion de s’y illustrer plaisamment en tout cas, et si l’épisode réserve pas mal de scènes sous haute tension, l’humour n’en est pas exempt pour autant, avec tout de même quelques moments plus légers. Et si Marseille est comme bien souvent de la partie, elle ne sera qu’évoquée comme un spectre menaçant, bien moins redoutable cependant que les fantômes du passé tourmenté du Père Frédéric (Adama Niane), lequel vit en reclus à plus de huit heures de marche du village le plus proche. Car il est aussi question de foi, dans cet épisode, du poids de nos actes… et de rédemption ?

Pensé comme un film, cela saute aux yeux à maintes reprises au détour de plans sublimés par la poudreuse, cet épisode place Alex Hugo sur le toit du monde : La fille de l’hiver est rien moins que notre petit chouchou à ce jour. Une réussite.

*source interview Première (https://www.premiere.fr/Series/News-Series/Alex-Hugo-dans-la-neige-le-depart-de-Lionnel-Astier-Samuel-Le-Bihan-nous-dit-tout)

1 réponse »

  1. Il n’y a pas à dire cette série reste excellente à tous points de vue et nous ne la manquerions pour aucun prétexte ! Les acteurs jouent vrai sans chiqué et toujours avec beaucoup d’émotion qu’ils nous font partager !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s