Critiques Cinéma

ADIEU PARIS (Critique)

SYNOPSIS: Un vieux bistro parisien au charme éternel. Huit messieurs à table, huit grandes figures. Ils étaient les « rois de Paris »… Des trésors nationaux, des chefs-d’œuvre en péril. Un rituel bien rodé… Un sens de l’humour et de l’autodérision intacts. De la tendresse et de la cruauté. Huit vieux amis qui se détestent et qui s’aiment. Et soudain un intrus…

L’affiche du nouveau long-métrage réalisé par Edouard Baer fait tourner la tête. Que diriez-vous de retrouver François Damiens, Daniel Prevost, Pierre Arditi, Bernard Le Coq, Jackie Berroyer, Jean-François Stévenin et Bernard Murat autour d’une des tables les plus chics de Paris, les faisant discuter pendant plus d’une heure trente de la fin d’une époque et de la façon dont ils refusent de voir ce changement ? C’est le programme d’Adieu Paris, un huis-clos dialogué aux accents théâtraux qui n’en finit pas de surprendre, à défaut de passionner.  Adieu Paris nous présente ces anciens grands de Paris – intellectuels, chanteurs, comédiens, sculpteurs, … – et leur annuelle réunion à la Closerie des Lilas. Mais cette année, Louki a donné l’heure et l’adresse à Benoît qui se rend tout joyeux au rendez-vous de ces artistes qu’il admire. Mais au moment d’arriver, Benoît déchante lorsqu’on lui fait comprendre qu’il n’est pas le bienvenu. Alors qu’il se retrouve congédié au bar de l’établissement, le groupe s’assoit et entame une intense discussion sur le temps qui passe inlassablement.




Les scénaristes Edouard Baer et Marcia Romano se servent alors des auras gigantesques de ces grands noms pour signer un film en forme d’instants de vie, durant l’espace d’un dîner alors que la nuit tombe sur Paris. Chacun autour de cette table y va de sa réplique bien cinglante pour montrer aux autres qu’il tient toujours la forme. Si bien que cette soirée prend la forme d’un spectacle bien cynique où tout le monde joue son propre personnage pour se convaincre que rien n’a changé, jusqu’à refuser catégoriquement l’accès aux petits nouveaux. De par sa structure narrative très simple, Adieu Paris finit à un moment par manquer de saveur, ne savant plus se renouveler et proposer de nouvelles choses derrière son postulat de base. On finit par être touché et attendri par cette réunion entre potes qui regardent affectueusement le passé en refusant de voir un avenir bien triste, mais comme Benoît pendant l’ensemble du film, il est aisé de rester en dehors, accoudé au bar, à écouter furtivement les diatribes, les furibonderies, les plaintes et les révélations qui fusent autour de cette table.


En fin de compte, Edouard Baer signe un film sur le présent des grands du passé, de manière foncièrement cynique et taquine, sans parvenir à transcender son concept. Les retrouvailles (ou absence de retrouvailles en ce qui concerne Gérard Depardieu et son heure trente d’allers-retours d’hésitation à se rendre au rendez-vous ou non) parviennent à donner de bons moments de comédie absurde et piquante au sein du film, mais peinent à passionner. Mais bien évidemment, le casting est au rendez-vous de la promesse. A noter parmi la liste interminable de noms la présence délicate et très touchante de Jackie Berroyer, dont les affres de la vieillesse servent une mélancolie particulièrement bien gérée. Isabelle Nanty est toujours aussi délicieuse dans sa répartie acerbe qui la place en haut du tableau, alors que de son côté Benoît Poelvoorde joue à être recalé pour une obscure raison qui ne nous sera jamais véritablement dévoilée.


Rendez-vous touchant autant qu’il est redondant et gentiment monotone, Adieu Paris est le récit d’une fin, tragique et cynique, et de comment certaines gloires du passé préfèrent détourner le regard de ce qui les guette. Un attachant ennui poli qui se sert des images de ses magnifiques interprètes pour évoquer tout l’amour que ses auteurs leur porte. Adieu Paris est un film de potes qui parlera aux potes qui les accompagnent depuis toutes ces années, et qui laissera les autres bloqués de l’autre côté du bar.

Titre Original: ADIEU PARIS

Réalisé par: Edouard Baer

Casting: Pierre Arditi, Jackie Berroyer, François Damiens…

Genre: Comédie

Sortie le:  26 janvier 2022

Distribué par: Le Pacte

MOYEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s