Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Janvier 2022)

Et c’est parti pour une nouvelle année de cinéma, de rire, de larmes, de joie et de déception (et même de pop-corn), avec tous les mois notre sélection de 5 films à découvrir en blu-ray. Alors quoi de mieux que de commencer 2022 par un sympathique Lelouch, un excellent et peu connu Kevin Reynolds, un thriller redoutable de Yann Gozlan, un polar efficace de Gilles Grangier et un formidable dessin animé des studios Sony Pictures Animation. Bref il y en a pour tout le monde, alors bon visionnage, bonne année, et rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle salve !



Attention bandits (1986)

Réalisé par Claude Lelouch

Avec : Jean Yanne, Marie-Sophie L., Patrick Bruel, Corinne Marchand, Charles Gérard

Durée : 1h49

Date de sortie : Le 6 janvier 2022 chez Metropolitan Video


SYNOPSIS: Simon Vérini a quitté le banditisme jusqu’au jour où un jeune voyou, « Mozart », vient lui proposer une affaire… Dénoncé, il passe 10 ans en prison pendant lesquels il échange une correspondance abondante avec sa fille Marie-Sophie. A sa sortie, c’est le choc de deux mondes. Et Marie-Sophie ne tarde pas à tomber amoureuse de l’homme qui a peut-être tué sa mère et trahi son père…

Porté par d’excellents acteurs, Attention bandits est un polar sympathique malgré un scénario parfois un peu maladroit mais d’une belle simplicité. Si le film a un peu vieilli, il reste très agréable à découvrir car ce conte de fées moderne qui met en lumière la relation père/fille sur fond de polar est souvent très touchant. C’est un film parfois intriguant, un peu comme si après l’échec d’Un homme et une femme : vingt ans déjà, Claude Lelouch avait voulu revenir au polar, mais qu’en cours de tournage il était tombé sous le charme de Marie-Sophie L., dont le regard, petit à petit, envahit toute l’histoire. On sent que comme à son habitude le réalisateur prend un réel plaisir à filmer ses comédiens, et les face à face entre Jean Yanne et Marie-Sophie L. sont une vraie réussite. Un film à retrouver chez Metropolitan Video qui sort également ce mois-ci Hommes Femmes, mode d’emploi, puis en février Les Uns et les autres et en mars Partir revenir, Viva la vie ! et Le Voyou.

Le saviez-vous ? Si la musique de film est signé Francis Lai, la chanson Maintenant je sais interprété par Jean Gabin date de 1974. À l’époque c’est le retour de Jean Gabin à la chanson, 38 ans après Quand on se promène au bord de l’eau. Maintenant je sais est le monologue d’un homme qui fait le bilan de sa vie, l’adaptation en français par Jean-Loup Dabadie de But Now I Know d’Harry Philip Green.




La Bête de guerre (1988)

Réalisé par Kevin Reynolds

Avec : George Dzundza, Jason Patric, Steven Bauer, Stephen Baldwin

Durée : 1h28

Date de sortie : Le 5 janvier 2022 chez ESC Editions



SYNOPSIS: Pendant la guerre d’Afghanistan, en 1981, une troupe de soldats soviétiques, commandée par un homme très dangereux, se perd dans le désert. Les hommes, en pleine mission de destruction de villages et d’élimination de civils, deviennent alors les cibles des habitants, armés pour se défendre…

Deuxième long-métrage de Kevin Reynolds qui réalisera ensuite Robin des Bois, prince des voleurs avec Kevin Costner, La Bête de guerre est un très grand film de guerre méconnu. Cette allégorie de David contre Goliath au cœur de la guerre d’Afghanistan entre l’ex-URSS et les moudjahidines est une excellente surprise. Kevin Reynolds, en se focalisant sur la lutte entre des villageois rebelles dont le village a été rasé et un char russe dirigé par un homme parano encore hanté par ses souvenirs de la bataille de Stalingrad réussit à faire ressortir l’horreur de la guerre, sa violence gratuite, son absurdité, sa barbarie. Une des forces de ce film adapté d’une pièce de théâtre écrite par William Mastrosimone, c’est qu’il évite tout manichéisme, dans un face à face où, dans chaque camp, se trouvent des ordures et des idéalistes, des fous, des salauds et heureusement quelques personnages avec encore une part d’humanité. Sans oublier la photographie splendide, l’ambiance hallucinante, la très belle musique de Mark Isham (Hitcher, Et au milieu coule une rivière, Le Mystère von Bülow, Point break,…) et l’interprétation hallucinante de George Dzundza face à un formidable Jason Patric. Un classique du film de guerre à redécouvrir chez ESC Editions.

Le saviez-vous ? Comme le film a été tourné en Israël, il s’agit en grande partie de matériel israélien et non pas russe. L’hélicoptère par exemple est un super frelon français de l’armée israélienne, idem pour le char qui est censé être un T-55 russe et qui est en fait un Tiran 5 (dénomination des T-55 capturés lors des guerre israélo-arabes et modifiés par l’armée de défense d’Israël).


Boîte noire

Réalisé par Yann Gozlan

Avec : Pierre Niney, Lou de Laâge, André Dussollier, Sébastien Pouderoux

Durée : 2h10

Date de sortie : Le 12 janvier 2022 chez Studiocanal



SYNOPSIS: Que s’est-il passé à bord du vol Dubaï-Paris avant son crash dans le massif alpin ? Technicien au BEA, autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l’aviation civile, Mathieu Vasseur est propulsé enquêteur en chef sur une catastrophe aérienne sans précédent. Erreur de pilotage ? Défaillance technique ? Acte terroriste ? L’analyse minutieuse des boîtes noires va pousser Mathieu à mener en secret sa propre investigation. Il ignore encore jusqu’où va le mener sa quête de vérité.

Polar redoutable, intense et étouffant, Boîte noire, mis en scène par Yann Gozlan, le réalisateur d’Un homme idéal, est l’une des très bonnes surprises de l’année 2021. La passionnante quête obsessionnelle d’un héros paranoïaque au cœur de la sécurité de l’aviation civile (BEA) nous entraine dans une course contre la montre haletante. À l’image du Chant du Loup en 2019, cet haletant thriller immersif nous saisit à la gorge pour ne plus nous lâcher et nous offre un grand moment de cinéma français. Un film qui assoit un peu plus le talent du remarquable Pierre Niney capable du meilleur dans tous les genres. La bonne nouvelle c’est que Boîte noire, en plus du blu-ray et du dvd, a eu droit à une édition 4K chez Studiocanal. L’un des meilleurs films français de l’année, qui mérite de trouver une place dans toutes les bonnes blu-raythèque.

Le saviez-vous ? La très belle musique qui accompagne le film est l’œuvre de Philippe Rombi, compositeur français de musique de films, qui est surtout connu pour avoir signé la quasi-totalité des bandes originales des films de François Ozon.





Échec au porteur (1958)

Réalisé par Gilles Grangier

Avec : Paul Meurisse, Jeanne Moreau, Serge Reggiani, Simone Renant, Robert Porte

Durée : 1h27

Date de sortie : Le 19 janvier 2022 chez Pathé



SYNOPSIS: Petit truand sans réelle envergure, Bastien Sassey est chargé par un certain Stan de transporter un ballon de football rempli de drogue. Croyant oeuvrer pour le bien commun, il laisse le gang de Stan remplacer la drogue par de la simple poudre. Mais, suite à un concours de circonstances, le ballon de Bastien échoue entre les mains d’une bande d’enfants. Bastien n’a que peu de temps pour remettre la main sur le ballon, d’autant plus que ce dernier ne contient pas de la poudre inoffensive… mais une bombe.

Échec au porteur, adaptation du roman éponyme de Noël Calef, Prix du Quai des Orfèvres, est un polar efficace et classique, un sympathique film témoin du cinéma des années 50, bien construit et parfois surprenant, à l’image du changement de personnage principal en cours de métrage. Si les méchants sont un peu caricaturaux, Serge Reggiani et surtout Paul Meurisse sont excellents. Et, malgré quelques baisses de rythme, le scénario est plutôt bien construit. Et puis il y a un personnage secondaire, en arrière-plan, qui donne un ton particulier au film, c’est cette banlieue aujourd’hui disparue et qui offre au film un parfum de nostalgie. Certes, Échec au porteur n’est pas forcément au niveau des meilleurs films de Gilles Grangier, mais il est difficile de bouder son plaisir devant ce divertissement populaire de la fin des années 50, son atmosphère, ses quelques audaces et son casting, sans oublier bien sûr la très belle restauration proposée par Pathé Vidéo.

Le saviez-vous ? L’acteur allemand Gert Fröbe, qui joue Hans, l’un de méchants du film, connu une notoriété internationale 6 ans plus tard, en interprétant Auric Goldfinger dans la 3ème aventure de 007 avec Sean Connery. On a ensuite pu le voir dans Paris brûle-t-il ?, Chitty Chitty Bang Bang, Dix petits nègres ou Le coup du parapluie).





Les Mitchell contre les machines

Réalisé par Michael Rianda et Jeff Rowe

Avec : Abbi Jacobson, Danny McBride, Maya Rudolph, Olivia Colman

Durée : 1h53

Date de sortie : Le 19 janvier 2022 chez Sony Pictures


SYNOPSIS: Katie Mitchell, jeune fille passionnée à la créativité débordante, est acceptée dans l’université de ses rêves. Son père Rick décide que toute la famille devrait l’accompagner en voiture pour faire un road-trip mémorable et profiter d’un moment tous ensemble. Le road-trip de la famille Mitchell est soudainement interrompu par une rébellion technologique : partout dans le monde, les appareils électroniques tant appréciés de tous décident qu’il est temps de prendre le contrôle. Les Mitchell vont devoir surmonter leurs problèmes et travailler ensemble pour s’en sortir et sauver le monde !

Trois ans après le génial Spider-Man : New Generation, Sony Pictures Animation nous présente son nouveau long-métrage d’animation, Les Mitchell contre les machines, produit par Phil Lord et Chris Miller (Tempête de boulettes géantes, La Grande Aventure Lego) dont on sent clairement l’influence ici. Crise oblige, le film prévu pour le grand écran s’est retrouvé sur Netflix, mais heureusement il arrive aujourd’hui dans les bacs, et ça c’est une très bonne nouvelle. D’une énergie folle, drôle et malin, bourré d’idées et de trouvailles visuelles, Les Mitchell contre les machines est une vraie réussite. C’est hilarant et inventif, souvent émouvant, mêlant images 3d, 2d, aquarelles ou dessins et même vidéos YouTube, accumulant les ruptures de ton, volontairement brouillon et ébouriffant. Et, si la forme est souvent totalement folle, le fond, sur notre rapport aux nouvelles technologies, sur la famille, le rapport entre les générations est d’une rare pertinence, intelligent et très juste. Un petit bijou irrésistible et indispensable.

Le saviez-vous ? C’est Mark Mothersbaugh, compositeur régulier de Sony Pictures Animation qui a composé la musique. Il avait déjà œuvré sur Tempête de boulettes géantes 1 et 2, ainsi que sur les 3 premiers Hôtel Transylvanie. C’est également un fidèle de Phil Lord et Chris Miller, puisque on lui doit également la musique de 21 et 22 Jump Street ainsi que de La Grande Aventure Lego 1 et 2. Et pour les fans de Marvel, Thor Ragnarok et Thor : Love And Thunder, c’est lui…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s