Critiques

LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE (Critique Saison 3 Épisode Le Vallon) Un bon épisode, dans l’ensemble…

SYNOPSIS: Gréco et Max enquêtent dans une clinique de chirurgie esthétique où se fait opérer la jet-set du monde entier, dans le plus grand secret. Un jeune chirurgien a été assassiné, puis c’est au tour du grand patron d’être tué par balle. Que cache la luxueuse clinique du Docteur Rivière ? Rose est très embarrassée car sa propre mère, la richissime Barbara Bellecour, se retrouve sur la liste des suspects. Barbara était en effet non seulement la fidèle patiente mais une des maîtresses du Docteur Rivière.

On avait quitté les petits nouveaux des Petits Meurtres après seulement deux épisodes, diffusés sans fanfare, presque timidement en novembre 2020, avec quand même 6 millions de téléspectateurs avides de découvrir la nouvelle recette. Nous avions été séduits par la formule 70’s, mais pas complètement conquis. Et, à l’approche de deux nouveaux épisodes de la troisième saison du programme phare de France Télévisions, notre réserve se confirme : on est loin de l’euphorie des retrouvailles avec le commissaire Laurence (Samuel Labarthe), l’intrépide Avril (Blandine Bellavoir) et la belle Marlène (Elodie Frenck). Disons-le carrément : l’engouement n’est pas le même. Et pourtant, on ne peut nier au trio successeur d’avoir du chien. Le commissaire Gréco (Emilie Gavois-Kahn), l’inspecteur Beretta (Arthur Dupont) et la psychologue Rose Bellecour (Chloé Chaudoye) sont peut-être moins interdépendants que leurs prédécesseurs, d’avantage en prise avec leur temps, un temps qui prend moins le temps justement.

Si l’entrée en matière du Vallon nous a laissé un tantinet sceptiques, on n’a pas résisté longtemps à la mécanique tragi-comique de cet épisode librement inspiré du roman éponyme, réinterprété ici par Flore Kosinetz, Hélène Lombard et Gabor Rassov, et réalisé par Alexandre Coffre. Comme souvent maintenant, l’intrigue principale est rapidement reléguée au second plan, pour se concentrer sur les déboires respectifs de Beretta, en proie aux tourments de la jalousie, et Bellecour, en conflit avec sa mère. Une belle occasion de rencontrer un nouveau personnage atypique, le sympathique Paulo (Esteban), dont le numéro de duettiste avec Arthur Dupont justifie le visionnage à lui seul. On a apprécié aussi l’interprétation de Benoît Moret, qui campe le malheureux Jacques Blum à la perfection, et on adore définitivement Bob (Nicolas Lumbreras), chez qui on s’arrêterait bien boire un verre…

Il est intéressant de noter la différence de dynamique de groupe entre la saison 2 et la saison 3. Ici, la commissaire Gréco s’efface régulièrement au profit de ses acolytes, quand le commissaire Laurence cristallisait un peu toute l’admiration. On est loin de l’archétype de la super-flic plus douée que tout le monde. En fait, on regrette un peu que Gréco joue davantage les garde-chiourmes que les Sherlock. A l’inverse, les seconds couteaux prennent une importance proportionnellement supérieure à celle qui leur était octroyé jusqu’alors… à moins que le trio de tête ne brille moins que le précédent. L’aura n’est certes pas la même, mais le schéma de la petite famille dysfonctionnelle se met en place progressivement. On est toujours assez irrités par le registre ultra-psycho de Bellecour, on est toujours frustrés de n’en savoir que très peu sur Gréco, on en revient pas des méthodes discutables de l’inspecteur Beretta et on regrette que Quentin Baillot ne fasse que de si courtes apparitions MAIS : on les aime bien, quand-même.

On valide toujours autant la garde-robe 70’s – les pulls à cols roulés, eh, eh ! – et le découpage en vignettes, qui emprunte aux comics. Petit bémol pour les décors de cet épisode, un peu en sous-régime, puisque la  » luxueuse clinique  » dont il est question dans l’épisode ne nous a pas vendu autant de rêve que l’établissement de La mystérieuse affaire de Styles par exemple.
Un bon épisode, dans l’ensemble.

Crédits: France 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s