Critiques Cinéma

LA NUIT DES ROIS (Critique)

SYNOPSIS: Dans la MACA d’Abidjan, l’une des prisons les plus surpeuplées d’Afrique de l’Ouest. Vieillissant et malade, Barbe Noire est un caïd de plus en plus contesté. Pour conserver son pouvoir, il renoue avec le rituel de “Roman”, qui consiste à obliger un prisonnier à raconter des histoires durant toute une nuit. 

A l’intérieur de la MACA (la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan) se cache bien plus qu’une collection éclectique de détenus. La Maca est une véritable institution, gouvernée de l’intérieur par un détenu qui possède les pleins pouvoirs. La loi de la Maca stipule alors que lorsque leur chef tombera malade, il devra alors mettre fin à ses jours pour passer le pouvoir. Au commencement de La Nuit des Rois, Barbe-Noire, dirigeant des lieux, est malade. La tension monte car leur chef va tomber. C’est dans ce climat brinquebalant que la Lune Rouge fait son apparition dans le ciel. La Lune Rouge est, selon la tradition, la nuit de Roman. Une nuit où l’on désigne un prisonnier pour raconter une histoire à la Maca. Dans le nouveau long-métrage sensoriel et fantastique du metteur en scène ivoirien Philippe Lacôte, on suit le parcours de ce Roman, désigné comme tel par Barbe-Noire dès son entrée en prison, voguant entre ses histoires et la vie de la prison. Car ses mots pourraient bien lui permettre de se sortir indemne de sa position… Dans ce long-métrage tenant des Mille et Une Nuits son exploration des histoires et de leur impact sur le monde, Lacôte met en exergue des fantômes qui cherchent leur salut dans ce microcosme exclusivement masculin qu’est l’intérieur de cette Maca, société recluse et laissée pour compte par toute once d’autorité ivoirienne. Le surnaturel déployé par sa narration devient alors mystique, donnant tout d’abord à notre protagoniste la place de Roman, sorte d’élu désigné par le chef spirituel de cet assemblage de détenus. On passe alors d’un contexte à un autre en oscillant entre séquences à l’intérieur de la prison et mises en image des histoires racontées par Roman, notamment celle de la montée en puissance de Zama King, chef de gang abidjanais à la fin tragique.

Par ses multiples points de bascule, La Nuit des Rois fait corps avec son atmosphère de conte fantastique à la portée symbolique puissante dans cette Côte d’Ivoire blessée par ses morts et par ses laissés pour compte qui reviennent à la vie le temps d’une nuit sous la Lune Rouge. Par une très jolie photographie qui donne vie aux histoires de Roman, La Nuit des Rois est une mise en abyme solide et percutante qui manque malgré tout d’une véritable unité, donnant plus l’impression de voir un assemblage de plusieurs films qu’une véritable entité complète. Ainsi, le long-métrage pâtit de sa singularité et de son aspect mystique, basant son atmosphère sur une spiritualité si particulière qu’elle finit par faire traîner en longueur le déroulé de l’intrigue.

Habité par un protagoniste incarné avec présence et justesse par Bakary Koné conduisant façon Shéhérazade le déroulé du récit et dictant les directions prises par l’intrigue, La Nuit des Rois compte dans ses rangs un casting brutal et sensoriel qui joue avec leurs auras et leurs mots pour construire l’univers carcéral du film. Suivent également à ses côtés Steve Tientcheu et Digbeu Jean Cyrille dans les rôles de Barbe-Noire et Demi fou, deux personnages centraux quant au développement et à la gestion de ce microcosme vivant reclus loin de toute autorité et peuplé de laissés pour compte.

Bâtissant un conte fantastique des Mille et Une Nuits abidjanaise, La Nuit des Rois est une plongée abrupte qui se laisse difficilement conquérir sous ses aspects plastiques impeccables. Mais le casting soigné et l’atmosphère mystique déployée par une mise en scène déterminée à filmer des fantômes reprendre vie le temps d’une nuit donnant au nouveau long-métrage de Philippe Lacôte la possibilité de livrer un récit symbolique et spirituel sur la puissance des mots, sur leur aspect salvateur et sur l’immortalité des histoires, même s’il se permet quelques miracles faciles pour faire durer sa nuit enfermée sous la Lune Rouge.

Titre Original: LA NUIT DES ROIS

Réalisé par: Philippe Lacôte

Casting : Bakary Koné, Steve Tientcheu, Digbeu Jean Cyrille …

Genre:  Drame, Fantastique

Sortie le: 08 septembre 2021

Distribué par: JHR Films

BIEN

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s