Critiques Cinéma

FISHERMAN’S FRIENDS (Critique)

SYNOPSIS: Danny, un producteur de musique londonien branché se rend en Cornouailles pour un enterrement de vie de garçon. Quand son patron et ami lui lance le défi de faire signer un contrat aux pécheurs du coin pour un album de chants de marins, Danny tombe dans le panneau. Bien loin de ses repères citadins, il tente tant bien que mal de gagner la confiance de cet improbable boys band, qui accorde plus d’importance à l’amitié qu’à la célébrité. 

En cette période estivale, quoi de mieux que de prendre la mer en musique ? C’est ce que propose le distributeur Alba Films en sortant en France Fisherman’s Friends, un petit film feel-good mais biopic avant tout, qui narre l’histoire improbable – mais vraie ! – d’un groupe de marins découvert par une grande maison de disques pour produire leurs albums il y a maintenant dix ans. Au programme donc : des marins dans leur petit village, de la bonne musique, un humour so british, et une évidente histoire d’amour. Le tout emmené par, entre autres, James Purefoy et Tuppence Middleton, loin de son rôle de DJ torturée dans la série Sense8. Soyons honnêtes, avec un pitch pareil, on sait forcément où commence et où termine le film. Ce qui n’est pas forcément un mal, encore moins avec une telle histoire vraie ; on ne saurait d’ailleurs que vous recommander de visiter le site du vrai groupe, sympathique à écouter et à lire. Fisherman’s Friends déroule alors tranquillement le fil de son histoire, avec cette histoire de producteur issu de Londres – et donc cynique, confronté à un choc des cultures lorsqu’il rencontre les hommes et femmes de caractère du petit village de Cornwall – forcément méfiants de Londres. Entre eux, c’est donc toute une affaire de méfiance d’abord, mais aussi de compréhension mutuelle se construisant au fur et à mesure, avec le contrat du groupe en ligne de mire. Le chemin du film est balisé, « witty » et « charming » comme le diraient nos amis anglais. Au-delà du conflit évident, on se prend réellement d’intérêt pour ce petit groupe qui arrive à faire vivre sa musique et sa culture dans des conditions parfois difficiles. On ne peut s’empêcher de penser que si une grande maison de disques leur offre la chance de voir leurs chansons écoutées dans le monde, elles seront en quelque sorte préservées, dans le patrimoine musical et historique. Et ce, en dépit des contraintes inhérentes à vendre le produit de leur art à une boîte redoutable. Un dilemme très intéressant et qui pose la sacro-sainte question de l’intégrité des artistes, et de savoir à quel point ils peuvent vendre, et se vendre, pour obtenir un immense ou même modéré succès.



Passée cette réflexion, le reste du film se veut convenu, avec cette romance ayant pour but de mettre en avant le seul personnage féminin de l’histoire – heureusement, Tuppence Middleton est radieuse dans cet exercice. Le reste du casting est correct, en phase avec le ton de l’histoire. En matière de mise en scène en revanche, celle de Chris Foggin se montre très discrète, sans éclat. Pire encore elle ne semble pas vraiment mettre en avant les paysages de Cornwall alors que c’est pourtant un enjeu de l’intrigue, avec ce choc entre ville et campagne. Et comme dans ce type de productions le laisse penser, on sort au final avec une meilleure évolution pour Danny, le producteur exécrable, plutôt que pour les Fisherman’s Friends, surtout là pour appuyer son évolution à lui et pas à eux. Ce qui est quand même dommage, vu que le film porte leur nom…

On se consolera alors avec la superbe bande-originale qui nourrit le film et son ambiance, rare chose réellement réussie et immersive du résultat final. En résumé, Fisherman’s Friends est un film sans prétention sur un groupe plus vrai que nature. Pas de surprise sur le chemin, mais une découverte musicale étonnante pour qui ne connaissait pas ce collectif avant de voir le film. L’ironie du sort étant d’ailleurs qu’une suite est en production, et qu’elle suivra le groupe au festival de Glastonbury…

Titre Original: FISHERMAN’S FRIENDS

Réalisé par: Chris Foggin

Casting: Daniel Mays, Tuppence Middleton, James Purefoy…

Genre: Comédie

Sortie le: 07 juillet 2021

Distribué par: Alba Films

MOYEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s