Summer Fever 2020

SUMMER FEVER 2020 : Une sélection cinéma préparée par la rédaction – Épisode 27

Durant tout l’été la rédaction va vous accompagner avec des sélections de films à voir et à revoir, des découvertes à faire, des curiosités à explorer, des films doudous à savourer, des blockbusters, des séries B voire même des nanars pour s’éclater… Un été cinéma même chez soi, pour que cette année particulière reste aussi celle de la célébration de cet art qu’on dit 7ème mais qui reste le premier dans nos cœurs.

SIDE BY SIDE (2012)

SYNOPSIS: Le passage de la pellicule au numérique vu par les réalisateurs et chefs opérateurs majeurs de l’Histoire du cinéma.

Ces dernières années, le débat » pellicule contre numérique » prend un tournant de plus en plus délicat, avec une industrie moins encline à prendre des risques. Mais au début des années 2010, c’est un acteur qui a voulu donner la parole à des réalisateurs reconnus : Keanu Reeves, dans son documentaire Side by Side , offre un panorama très diversifié et des avis complets de réalisateurs opposés comme bienveillants envers le numérique, qui n’est pas destiné à devenir l’ennemi ultime de la pellicule. Outre évidemment Christopher Nolan, David Fincher ou encore Martin Scorsese, Reeves donne aussi la parole à d’autres techniciens, comme l’ancien directeur photo de Nolan, Wally Pfister. Si le documentaire reste très sage dans son approche, il n’en demeure pas moins très pédagogique et bienveillant, à voir autant pour les passionnés de technique que les novices qui voudraient comprendre l’ampleur des problèmes actuels.


PARIS IS BURNING (2019)

SYNOPSIS: Un documentaire sur les drag queens de New York. Des homosexuels noirs et des latinos se déguisent en femme et inventent une nouvelle danse imitant les poses des modèles sur les couvertures des magazines. 

Si vous regardez RuPaul’s Drag Race, vous n’êtes pas sans ignorer une référence faite à chaque saison, celle de la bibliothèque « ouverte dans la grande tradition de Paris is Burning ». Et si vous vous posez la question de savoir à quoi RuPaul fait référence, bonne nouvelle : le documentaire Paris is Burning répondra à vos questions en plus de vous proposer une approche intéressante dans le milieu des drag queens aux États-Unis, où de courageuses personnes tentaient déjà de lutter contre les oppressions afin de vivre de leur passion tout en créant leur vocabulaire, leurs traditions, et leur mode de vie fascinant à bien des égards, mais qui cache pour certaines de grandes difficultés. Si le résultat final est parfois longuet, il n’en demeure pas moins un incontournable du genre, et d’autant plus d’actualité en cette année d’élection américaine.

 

50/50 (2010)

SYNOPSIS: Le quotidien d’Adam, 27 ans, bascule le jour où il est diagnostiqué d’un cancer. Il l’annonce alors à sa petite amie, son meilleur ami et sa mère qui, tous trois, vont réagir différemment à la nouvelle et conduire le jeune homme à s’interroger sur la manière dont il veut vivre cette épreuve. 

Si le climat actuel ne pousse pas à voir des films traitant de maladies ou de virus, il y a peut-être un antidote à votre méfiance. Sorti il y a bientôt dix ans, 50/50, deuxième film de Jonathan Levine après son remarqué All the Boys Love Mandy Lane, est une belle comédie dramatique sur fond de cancer, inspiré d’une histoire vraie.  Suivant la trajectoire d’un jeune homme atteint d’un cancer et qui a une chance sur deux de s’en sortir, le film s’en tire efficacement grâce à son absence de pathos, à laquelle il préfère un humour plus élégant et discret, avec notamment la participation de Seth Rogen dans l’un de ses premiers rôles dramatiques. Si l’absence d’émotion finit par nuire légèrement au finish, l’exercice périlleux reste malgré tout un petit film attachant, et une belle ode à l’amitié et à la résilience.



HESHER (2012)

SYNOPSIS: Hesher, la trentaine, est un solitaire. Il n’a que mépris pour le monde extérieur et pour ses semblables. Il a les cheveux longs, la barbe hirsute et des tatouages qu’il s’est fait lui-même. Il se nourrit mal et fume clope sur clope. Il est pyromane et adore faire exploser tout ce qui lui passe sous la main. Il vit dans un van, jusqu’à ce qu’il rencontre TJ, un garçon de 13 ans. TJ voit en cet homme un modèle, jusqu’à ce qu’il devienne source d’ennuis. Le passé tumultueux d’Hesher le rattrape… Mais Nicole, épicière, décide de tout faire pour sortir TJ des griffes d’Hesher. 

Un film réunissant Joseph Gordon-Levitt (encore lui), Natalie Portman et Rainn « Dwight Schrute » Wilson ? C’est possible et ça existe ! Hesher, comédie dramatique sortie au début des années 2010, réunit ce trio improbable autour d’une histoire familiale impliquant un petit garçon découvrant la puissance métalleuse (à défaut d’un autre terme) d’Hesher, joué par un méconnaissable Gordon-Levitt avec sa longue chevelure christique et son mode de vie alternatif. Si le film n’a pas eu le succès escompté aux États-Unis, il reste malgré tout un OVNI fascinant par moments et porté par ses acteurs excellents, chacun camouflé derrière une capillarité ou des lunettes des plus inattendues. Le film se payant en plus le luxe d’une bande-son de qualité, c’est donc un petit film sans prétention que l’on vous recommande.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s