Summer Fever 2020

SUMMER FEVER 2020 : Une sélection cinéma préparée par la rédaction – Épisode 24

Durant tout l’été la rédaction va vous accompagner avec des sélections de films à voir et à revoir, des découvertes à faire, des curiosités à explorer, des films doudous à savourer, des blockbusters, des séries B voire même des nanars pour s’éclater… Un été cinéma même chez soi, pour que cette année particulière reste aussi celle de la célébration de cet art qu’on dit 7ème mais qui reste le premier dans nos cœurs.


GREMLINS 2 : LA NOUVELLE GENERATION (1990)

SYNOPSIS: Billy et Kate habitent New York avec leur mogwai Gizmo. Malencontreusement mouillé, la petite créature donnent naissance à une nouvelle génération de gremlins. Les monstres prennent d’assaut un gratte-ciel high-tech… 

Le premier Gremlins sorti en 1984 est un énorme succès, le plus gros de la carrière de Joe Dante. C’est donc tout naturellement que quelques années plus tard, l’équipe gagnante, à savoir Joe Dante à la réalisation, Chris Columbus au scénario et Steven Spielberg à la production se reforme. Joe Dante avouera lui-même n’avoir jamais eu autant d’argent pour faire ce qu’il voulait. Il nous offre donc le film le plus cartoonesque de sa carrière, une œuvre décalée et totalement folle, plus inventive et drôle que le premier opus. Un feu d’artifice bourré de clins d’œil cinéphiliques. Malgré d’excellentes critiques le film sera un échec, le quatrième de sa carrière, et signera la fin de sa collaboration avec les grands studios, avant de revenir avec son projet le plus personnel, Panic sur Florida Beach.



LA PLANETE DES SINGES (1968)

SYNOPSIS: Égaré dans l’espace-temps, un engin spatial américain s’écrase en 3978 sur une planète inconnue. Les astronautes Taylor, Landon et Dodge découvrent que les hommes primitifs de cette planète mystérieuse sont placés sous le joug de singes très évolués… 

Avec plus de 40 ans au compteur, 4 suites, une série, une nouvelle version ratée de Tim Burton et une fabuleuse trilogie en 2011, La Planète des singes reste encore aujourd’hui un classique de la science-fiction. Certes quelques effets un peu datés et un léger manque de rythme viennent nous rappeler l’âge du film, mais les maquillages exceptionnels qui reçurent d’ailleurs un oscar, les acteurs et la mise en scène de Franklin J.Schaffner rendent le film incontournable. Le racisme, l’intolérance, le nucléaire, le rapport entre la science et la religion, les messages de ce pamphlet philosophique sont d’ailleurs toujours d’actualité… Palpitant jusqu’au twist final mythique, La planète des singes est définitivement un monument du cinéma.



LE TAMBOUR (1979)

SYNOPSIS: A la fin des années 1920, dans la région de Dantzig, Oskar, refusant le monde cruel et surfait des adultes, décide à l’age de trois ans de ne plus grandir. 

Incroyable et fascinante, l’adaptation par Volker Schlöndorff du roman de Gûnter Grass, est un véritable chef-d’œuvre du cinéma. Formidable leçon d’histoire, film hors normes, troublant, inquiétant et naïf à la fois, Le Tambour, est une œuvre foisonnante et sensuelle, presque Fellinienne. Et quel acteur exceptionnel que David Bennant, le jeune Oskar, dont le regard hypnotique perturba une génération de spectateurs. Palme d’or au Festival de Cannes en 1979, Oscar du meilleur film étranger, cette confrontation de la jeunesse face à la montée du nazisme est l’un des plus grands moments du cinéma allemand. Indispensable.



LAS VEGAS PARANO (1998)

SYNOPSIS: A travers l’épopée à la fois comique et horrible vers Las Vegas du journaliste Raoul Duke et de son énorme avocat, le Dr. Gonzo, évocation caustique et brillante de l’année 1971 aux Etats-Unis, pendant laquelle les espoirs des années soixante et le fameux rêve américain furent balayés pour laisser la place à un cynisme plus politiquement correct.

Trip halluciné et hallucinant de Terry Gilliam, souvent drôle et parfois effrayant, adapté d’un roman du gonzo journaliste Hunter S. Thompson, Las Vegas Parano est un film sur la fin du rêve américain, entre délires paranoïaques et hallucinations. Terry au pays des merveilles retranscrit parfaitement le récit satirique de l’auteur, et les pérégrinations d’un duo totalement shooté (formidables Johnny Depp et Benicio Del Toro) errant dans les arcanes d’une société amorale et égoïste avec en arrière fond la vision amère d’une Amérique en perte de repères que l’on devine entre les visions chaotiques et psychédéliques de Raoul Duke et du Dr. Gonzo perdus dans les démences d’une société de consommation détraquée. Las Vegas de foire où le rêve américain ressemble à un manège de cirque qui tourne sans fin, à un cauchemar peuplé de monstres grotesques

LE SHÉRIF EST EN PRISON (1974)

SYNOPSIS: Afin de s’approprier des terrains à bas prix, deux notables nomment un jeune Noir shérif d’une bourgade des plus racistes… 

Réalisé quelques mois avant Frankenstein Junior, Le Shérif est en prison co-écrit avec Richard Pryor, est l’une des parodies les plus réussies de Mel Brooks, qui invente un langage humoristique qui influencera nombre de réalisateurs dont les fameux Zucker Abrahams Zucker qui lui doivent beaucoup (presque tout…). Comme à son habitude Mel Brooks est extrêmement respectueux du matériau d’origine et suit les codes du western, en nous offrant de magnifiques paysages, un film en cinémascope, des indiens, des poursuites et… un shérif noir ! Il rajoute une touche de burlesque, des gags énormes, une attaque en règle contre le racisme et un final complètement loufoque. Il expérimente le détournement de situations et pose les bases d’un humour novateur qui explosera quelques mois plus tard dans Frankenstein Junior. Un film à voir pour se replonger aux origines de l’absurde !    


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s