Summer Fever 2020

SUMMER FEVER 2020 : Une sélection cinéma préparée par la rédaction – Épisode 5

Durant tout l’été la rédaction va vous accompagner avec des sélections de films à voir et à revoir, des découvertes à faire, des curiosités à explorer, des films doudous à savourer, des blockbusters, des séries B voire même des nanars pour s’éclater… Un été cinéma même chez soi, pour que cette année particulière reste aussi celle de la célébration de cet art qu’on dit 7ème mais qui reste le premier dans nos cœurs.

GRÉGOIRE MOULIN CONTRE L’HUMANITÉ (2001)

SYNOPSIS: Né un vendredi 13 à la clinique Franz Kafka, orphelin quelques heures après sa naissance suite à une regrettable dispute avec ses parents, boxé à l’âge de dix ans par une fillette dont il était éperdument amoureux, élevé par une grand-mère acariâtre et un oncle alcoolique, Grégoire Moulin a pris un mauvais départ. A plus de 35 ans, il mène une sinistre existence en province : il vit toujours chez sa grand-mère, est célibataire de longue date et remplit les modestes fonctions d’employé dans une compagnie d’assurances. Par un dimanche de mai, il décide de monter à Paris. Et le cauchemar commence. 

Voilà un film qui est malheureusement passé relativement inaperçu lors de sa sortie en salle. Et pourtant c’est une comédie rare que nous offrait en 2001 le regretté Artus de Penguern. Souvent comparé à juste raison à After Hours de Martin Scorsese, Grégoire Moulin et sa galerie de personnages névrosés est un film étonnant et délirant, un petit bijou totalement décalé, culte pour beaucoup, incompréhensible pour d’autres mais qui mérite d’être découvert ! Grâce à sa mise en scène inventive et à son scénario loufoque et poétique, Grégoire Moulin, balade burlesque dans un Paris presque désert, rejoint la petite famille des comédies françaises absurdes et réussies.  Le film doit également beaucoup à son casting en tête duquel Artus de Penguern, attachant dans un rôle à la Buster Keaton crève l’écran. Alors si vous êtes passés à côté de cet ovni, il est temps de vous rattraper !  

PANIC SUR FLORIDA BEACH (1993)

SYNOPSIS: Key West, Floride, 1962. Alors que le monde est au bord de l’aneantissement nucleaire, Lawrence Woosley presente en premiere mondiale son nouveau film d’horreur. Les habitants de Key West, Gene et ses amis, s’appretent a vivre un samedi apres-midi qu’ils n’oublieront pas. 

Vous avez sûrement vu Gremlins, L’aventure intérieure ou Hurlements. Mais connaissez-vous Panic sur Florida Beach ? Joe Dante, enfant terrible des eighties est un cinéaste atypique qui voue depuis toujours une admiration aux séries B des années 50 et 60… Panic sur Florida Beach est peut-être son premier vrai projet personnel, hommage aux films qui l’ont formé, et au cinéma tout court. C’est un film qui parle aux amoureux de la pellicule, à ceux qui ont bouffé des heures d’images dans leur adolescence, à ceux qui ont squatté les salles obscures et les vidéos clubs, mais c’est aussi malheureusement un échec injuste et incompréhensible. Il est temps de redécouvrir ce film oublié, qui n’a pas pris une ride en 20 ans, ce petit bijou imaginé par un cinéaste cinéphile et subversif qui manque au cinéma d’aujourd’hui.


BANDITS BANDITS (1982)

SYNOPSIS: Pendant la nuit, Kevin, un petit garçon anglais, est visité par six nains qui ont dérobé à l’Être suprême la carte du Temps. L’enfant s’engage alors dans un voyage à travers l’Histoire : il fait la rencontre de Napoléon à la bataille de Castiglione ainsi que de Robin des Bois dans la forêt de Sherwood. Il croisera également sur son chemin le majestueux paquebot « Titanic ». 

C’est le film parfait pour les rêveurs ! Une des œuvres les plus imaginative, burlesque, et décapante du cinéma « made in dreamland… » Bandits Bandits, film, pilier de l’univers de Terry Gilliam, est un grand huit ébouriffant, qui, à l’encontre de bien des productions actuelles, triture nos méninges et nous emporte dans les loopings délirants d’une aventure au scénario brillant et inventif. Alors oui Brazil est le chef- d’œuvre de Terry Gilliam, L’armée des 12 singes un labyrinthe complexe et déroutant et Le Baron de Munchausen une merveille visuelle mais, Bandits Bandits, c’est une ode à l’imaginaire décapante et burlesque et l’un des meilleurs films pour enfants de 7 à 77 ans…


TOP SECRET (1984)

SYNOPSIS: Nick Rivers, une star américaine du rock and roll, participe à Berlin-Est à un festival culturel international. Ce rassemblement est en fait l’instrument d’un complot fomenté par un groupe de néo-nazis nostalgiques. Nick participe, à sa façon, à la résistance qui s’organise.  

Petit frère souvent méconnu des Y’a-t-il un flic ou Y’a-t-il un pilote…, Top secret est sans doute l’un des (le ?) meilleurs films du trio Zucker, Abrahams, Zucker. Drôle, absurde, immoral et délirant, ce bijou hilarant est une totale réussite, scénario sous acides, situations loufoques et délirantes avec en prime dans le premier rôle un débutant nommé Val Kilmer en rock star qui nous prouve quelques années avant Les Doors qu’il sait pousser la chansonnette. Un film qui mélange action, romance et comédie au rythme trépident d’un gag par seconde aussi bien au premier qu’au second plan, une parodie réjouissante du film d’espionnage qui mérite sa place dans votre dvdthèque !


OM SHANTI OM (2007)

SYNOPSIS: Dans les années 70, Om Prakash Makhija (Shah Rukh Khan) est un « junior artist », c’est à dire un figurant. Il court les castings avec son copain Pappu (Shreyas Talpade) et discute chaque jour avec son rêve : Shanti (Deepika Padukone), la merveilleuse star dont le visage orne d’immenses panneaux publicitaires. Au passage il croise Rishi Kapoor, Dharmendra et autres héros populaires. Ses espoirs fleurissent… pour finir réduits en cendre par l’ignoble producteur Mukesh Mehra (Arjun Rampal).
Trente ans plus tard, Om Kapoor, star et fils de star, fait des drôles de rêves et finit par reconnaître qu’il est la réincarnation d’Om Prakash. Porteur d’une double mémoire et d’une injustice insupportable, il va tout mettre en œuvre pour confondre l’odieux Mukesh. Et ce « tout », c’est son univers, le cinéma… 

Om Shanti Om, film pastiche, ou plutôt film hommage mixe tous les ingrédients de ce qui fait le succès du cinéma Bollywood. Une pointe de parodie, beaucoup d’humour, de l’émotion, de l’énergie, un Shahrukh Khan plus en forme que jamais, entouré de la charmante Deepika Padukone et d’une pléiade de guests. Pour les amateurs de Bollywood le film est un régal, truffé de clins d’œil au cinéma indien des années 70, pour les autres c’est un bonheur visuel mis en scène avec brio par Farah Khan, réalisatrice de Main Hoon Na mais également chorégraphe brillante (La famille indienne, New York Masala, Krrish, Paheli, Don, Dostana etc…). Sans oublier la musique, sans doute la plus belle réussite du duo Vishal et Shehkar… Alors si vous aimez le cinéma Bollywood et Shahrukh Khan, ce film est fait pour vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s