Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Juin 2020)

C’est une sélection éclectique que nous vous proposons pour ce mois de juin 2020. Du frisson avec Frissons de Cronenberg, de la tension avec Point limite de Lumet, 1h59 de spectacle total avec 1917 de Mendes, une œuvre coup de poing avec Les Misérables de Ladj Ly et une comédie franchouillarde (mais drôle) avec Scout Toujours de Jugnot. Bon visionnage !

  

Frissons (1975)
Réalisé par David Cronenberg
Avec : Paul Hampton, Joe Silver, Lynn Lowry, Allan Kolman
Durée : 1h28
Date de sortie : Le 3 juin 2020 chez ESC Editions

SYNOPSIS: Dans une résidence luxueuse située près de Montréal, un professeur renommé se suicide après avoir étranglé et éventré une jeune femme. L’affaire est vite étouffée mais le médecin du complexe hôtelier décide de mener l’enquête en apprenant que ce professeur s’était livré à des traitements médicaux singuliers, fondés sur la greffe de parasites. Or ceux-ci semblent déclencher chez les patients traités des réactions particulières et engendrent une épidémie…

3ème film de Cronenberg mais premier grand film pour le jeune réalisateur canadien, Frissons (Shivers) condense déjà tous les thèmes chers au réalisateur, sexualité, mutations corporelles, contagion… Certes c’est un film fauché, parfois maladroit, mais le scénario original et éprouvant qui ne craint aucun tabou, l’ambiance froide, clinique et quelques scènes particulièrement corsées font de cette fable malsaine et déviante la première vraie pierre de l’œuvre brillante de David Cronenberg. Enfin disponible en blu-ray chez ESC, avec un master HD exclusif qui rend honneur aux joyeux et douloureux frissons cinématographiques du metteur en scène.

Le saviez-vous ? Écrit par David Cronenberg, la réalisation du film est d’abord proposée à Jonathan Demme ou Roger Corman, avant que David Cronenberg ne s’en charge lui-même.


Point limite (1964)
Réalisé par Sidney Lumet
Avec : Henry Fonda, Walter Matthau, Fritz Weaver
Durée : 1h52
Date de sortie : Le 16 juin 2020 chez Rimini Editions



SYNOPSIS : A la suite d’une erreur technique, un groupe de bombardiers américains est envoyé en mission avec l’ordre de bombarder Moscou. Il est désormais impossible de les arrêter. Le président des Etats-Unis va tout faire éviter une guerre nucléaire.

Point limite est un récit de politique fiction palpitant et terrifiant. Cette effrayante partie d’échec entre l’U.R.S.S. et les États-Unis prisonniers d’un engrenage qu’ils ne maîtrisent pas, filmée au plus près des visages, des peurs, et des émotions, est une incontestable réussite. C’est un peu la version oppressante et dramatique du loufoque et ironique Docteur Folamour. Absurde et désespéré, Point limite est une œuvre qui dénonce brillamment l’absurdité de la guerre, porté par un casting d’exception, d’Henry Fonda extraordinaire en président des États-Unis confronté à la pire crise de l’histoire, en passant par Walter Matthau ou Dan O’Herlihy, Fritz Weaver et Larry Hagman. En jouant sur les gros plans, les courtes focales, les espaces confinées, Sidney Lumet maintient la pression sur le spectateur qui ressort glacé de cette œuvre traumatisante.

Le saviez-vous ? Il existe un très bon remake tourné en direct sur CBS en 2000 par Stephen Frears avec au casting George Clooney, Noah Wyle, Don Cheadle, Harvey Keitel et Richard Dreyfuss.




1917
Réalisé par Sam Mendes
Avec : George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong, Andrew Scott, Richard Madden
Durée : 1h59
Date de sortie : Le 24 juin 2020 chez Universal Pictures France


SYNOPSIS: Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Prouesse technique, fresque héroïque, cette œuvre spectaculaire, imaginée comme un unique (mais faux) plan-séquence est un véritable tour de force, un exploit de très haute volée, visuellement éblouissant. Alors oui, le film tombe parfois dans le piège de la démonstration technique, sacrifiant l’émotion et ses personnages à la performance technique, mais le spectacle total, épique et spectaculaire, en fait une œuvre virtuose et viscérale, un film de guerre saisissant et l’un des plus réalistes à ce jour sur l’enfer des tranchées, bref, l’un des grands films de l’année.

Le saviez-vous ? Dans la grande scène d’assaut ou le personnage principal traverse le champ de batailles au milieu de ses camarades qui chargent, un soldat lui rentre dedans. C’est en fait une erreur du figurant parti trop tôt. Face au réalisme de l’incident, Sam Mendes a donc décidé de garder la scène.



Les misérables
Réalisé par Ladj Ly
Avec : Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga
Durée : 1h42
Date de sortie : Le 3 juin chez Le Pacte



SYNOPSIS: Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Œuvre coup de poing, Les Misérables est un état des lieux désespéré de la banlieue française, où un fragile équilibre empêche les cités d’exploser malgré une police dépassée et des communautés fracturées. Une bavure de la Bac réduira en cendre le semblant de paix sociale, embrasant une cité déjà en surchauffe. Loin d’un parti pris que l’on pouvait craindre ou d’une caricature facile, cette photographie sous tension, qui se termine par une dernière demie heure totalement folle, est sans doute le plus grand film sur la banlieue depuis La Haine. Un film courageux, humaniste et souvent virtuose pour un constat très triste, mais également la naissance d’un grand réalisateur.

Le saviez-vous ? Les misérables est le premier volet d’une future trilogie ayant la banlieue comme toile de fond. Le second volet devrait être un biopic sur Claude Dilain, ancien maire de Clichy-sous-bois et le troisième portera sur les années 1990.


Scout Toujours (1985)
Réalisé par Gérard Jugnot
Avec : Gérard Jugnot, Jean-Claude Leguay, Jean Rougerid
Durée : 1h38
Date de sortie : Le 3 juin chez Gaumont



SYNOPSIS: 1965. Jean-Baptiste Foucret, un trentenaire naïf, part encadrer un camp d’été, reprenant ainsi le flambeau familial. Mais ses bonnes intentions sont rapidement mises à mal par les garnements, qui ont trouvé en Jean-Baptiste le souffre-douleur idéal…

Une sympathique comédie signée Gérard Jugnot, un an après Pinot simple flic, qui n’a pas trop mal vieilli. Inspiré des années de scoutisme du réalisateur, Scout Toujours nous dépeint un personnage classique du cinéma de Gérard Jugnot, un monsieur tout le monde un peu étourdi et naïf mais gentil. C’est souvent drôle, parfois sadique, et même un peu triste par moments, et sous l’humour franc, Gérard Jugnot effleure avec tendresse quelques sujets plus sérieux. Certes ce n’est pas le meilleur film de Jugnot, mais grâce à sa personnalité sympathique, à la fraîcheur des jeunes comédiens, au soleil des Cévennes et à l’humour absurde qui fonctionne plutôt bien, il est difficile de ne pas passer un moment agréable devant cette charmante comédie devenue culte du futur réalisateur d’Une époque formidable… ou de Monsieur Batignole.

Le saviez-vous ? Louis Leterrier, réalisateur d’Insaisissables, de L’Incroyable Hulk, Le Transporteur, Le Choc des Titans et de la série Dark Crystal interprète Tommy, l’un des jeunes scouts.


1 réponse »

Répondre à Blondin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s