FICHE CINEMA

LES FICHES DES CHRONIQUES DE CLIFFHANGER & Co (Fiche Cinéma #2) L’UNION SACRÉE


Le synopsis: Simon Atlan, un inspecteur de la brigade des stupéfiants juif et pied-noir doit faire temporairement équipe avec Karim Hamida, un policier arabe. Les deux hommes doivent démanteler un réseau de trafiquants de drogue et d’armes mis en place par des musulmans extrémistes. Pour mener cette mission à bien, Karim et Simon devront mettre leurs différends de côté. 


Notre avis:

Faite de hauts très hauts mais aussi de plusieurs grosses sorties de route, la carrière d’Alexandre Arcady est une courbe sinusoïdale intéressante à observer. Si Le coup de Sirocco dans une veine très personnelle l’avait mis sur orbite, c’est avec Le Grand Pardon qu’il explosa littéralement en mettant dans une saga policière d’envergure les ingrédients familiaux et communautaires qui donnent à son cinéma un cachet à la fois authentique et propice à l’identification. Pour écrire le scénario de L’Union Sacrée (avec Daniel Saint-Hamont et Pierre Aknine), Alexandre Arcady s’inspire de trois évènements distincts: L’attentat de la rue des Rosiers qui fit six morts et vingt-deux blessés en août 1982 et dont une des scènes clé du film est la reconstitution, le meurtre d’une policière britannique tuée devant l’ambassade lybienne à Londres en 1984 et l’affaire Gordji du nom d’un diplomate de l’ambassade d’Iran à Paris soupçonné notamment de monter des réseaux islamistes en France. Pour les besoins du cinéma, Jo Goldenberg, le propriétaire du restaurant visé par les terroristes dans l’attentat de la rue des Rosiers joue son propre rôle et aura pour Arcady cette phrase qui le déculpabilisera de faire revivre ce traumatisme aux habitants du quartier : « Le cinéma sert aussi à cela. Faire revivre l’horreur pour mieux la dénoncer« . * Arcady propose dans un premier temps à Richard Anconina de jouer le personnage de Karim mais ce dernier émet des réserves sur son association potentielle avec Patrick Bruel qu’Arcady voit comme une évidence pour jouer Simon. Anconina suggère pourtant au réalisateur d’offrir le rôle promis à Bruel à Richard Berry. Arcady profite du fait que Bruel émet des doutes sur son personnage qu’il trouve trop caricatural pour proposer le rôle à Berry qui s’empresse d’accepter. Sauf qu’au final des tractations financières infructueuses avec Anconina qui demande un cachet prohibitif mettent Arcady dans l’embarras d’autant plus qu’il n’a pas offert à Bruel de retravailler son personnage. Finalement Arcady propose à Richard Berry d’interpréter Karim ce qu’il accepte immédiatement et s’excuse auprès de Bruel, qui prend sur lui et accepte finalement de jouer Simon. L’Union Sacrée est lancée et le tournage est prévu en septembre 1988. « Avec ce film, je voulais dénoncer la montée d’un islam radical et haineux, les prémices de ce que nous connaissons aujourd’hui. Avec L’Union Sacrée j’ai pu démontrer que deux hommes que tout semble séparer en apparences pouvaient s’unir contre contre le fanatisme et l’obscurantisme… » *, Au final, le film est un polar nerveux et ultra efficace porté par l’homogénéité de son duo principal et peut aussi se targuer de scènes d’action bien menées et d’une mise en scène classique mais qui va droit au but. Rayon seconds rôles Bruno Cremer et Claude Brasseur sont évidemment impeccables mais on regrettera le peu d’envergure accordée au personnage féminin interprétée par une Corinne Dacla qui ne démérite pourtant pas. Si certains clichés affaiblissent le propos et que le temps affadit légèrement l’ensemble, le film doit à un Patrick Bruel excellent en jeune loup fougueux et à un Richard Berry impeccable en militaire froid et tempéré, son parfait cocktail, le punch global finissant de faire de L’Union Sacrée une vraie réussite.

*In 7 rue du Lézard d’Alexandre Arcady. Editions Grasset


La fiche technique:

Titre Original: L’Union sacrée

Réalisateur: Alexandre Arcady

Casting: Patrick Bruel, Richard Berry, Corinne Dacla…

Genre : Policier

Sortie le : 15 mars 1989

Distribué par: Les Films Number One


La curiosité :

Alexandre Arcady et Richard Berry sont reçus par Guillaume Durand à l’occasion de la sortie du film.


La citation presse:

 » Le duo Berry-Bruel, immédiatement crédible et « naturel » nous entraîne avec une telle énergie dans son sillage tumultueux qu’on ne peut bouder son plaisir… » Marc Esposito, Studio Magazine


Le box-office :

1 219 603 entrées France


3 choses à savoir sur L’Union Sacrée :

-La musique du film est signée Jean-Jacques Goldman et Roland Romanelli. Goldman interprète le titre Lisa et la chanson du générique de fin, Brothers est interprétée par Carole Fredericks.

Alexandre Arcady a dirigé Patrick Bruel à cinq reprises et Richard Berry six fois.

-L’acteur Lucien Layani, fidèle d’Alexandre Arcady, joue le personnage de l’Oncle Jacob dans Le Grand Carnaval et L’Union Sacrée.


La bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s