Critiques Cinéma

LE VOYAGE DU DOCTEUR DOLITTLE (Critique)

SYNOPSIS: Après la perte de sa femme sept ans plus tôt, l’excentrique Dr. John Dolittle, célèbre docteur et vétérinaire de l’Angleterre de la Reine Victoria s’isole derrière les murs de son manoir, avec pour seule compagnie sa ménagerie d’animaux exotiques. Mais quand la jeune Reine tombe gravement malade, Dr. Dolittle, d’abord réticent, se voit forcé de lever les voiles vers une île mythique dans une épique aventure à la recherche d’un remède à la maladie. Alors qu’il rencontre d’anciens rivaux et découvre d’étranges créatures, ce périple va l’amener à retrouver son brillant esprit et son courage. Au cours de sa quête, le docteur est rejoint par un jeune apprenti et une joyeuse troupe d’amis animaux, dont un gorille anxieux, un canard enthousiaste mais têtu, un duo chamailleur entre une autruche cynique et un joyeux ours polaire, et enfin un perroquet entêté, le plus fiable conseiller et confident de Dolittle. 

Le début de cette décennie va être clé pour la suite de la carrière de Robert Downey Jr. Alors qu’il vient de raccrocher l’armure de Tony Stark en signant un dernier coup d’éclat dans le blockbuster mastodonte Avengers : Endgame en 2019, une nouvelle page de sa filmographie s’ouvre, pleine d’inconnues. Car si le rôle d’Iron Man lui a offert une renaissance artistique au début de la décennie passée, faisant de lui la tête d’affiche de la saga la plus lucrative de ce début de siècle, il a peiné à développer sa carrière hors de la Tour des Avengers. Et lorsqu’il parvient à endosser le costume d’un autre personnage brillant mais sarcastique comme il a pu le faire chez Guy Ritchie, il garde cette tchatche et cet humour si caractéristique de Tony Stark, même pour construire sa propre version de Sherlock Holmes. Et même si il a à quelques occurrences réussi à sortir de cette image (dans Le Juge, ou même Chef), il en faudra plus pour qu’il puisse se libérer de son rôle de Tony Stark, qui lui colle terriblement à la peau, et dans lequel il risque de rester enfermé quelques temps. Et le voilà de retour avec un nouveau personnage au cinéma, en ce début 2020, en la personne du Docteur Dolittle, ce célèbre docteur possédant l’incroyable faculté de communiquer avec les animaux. Le personnage avait eu le droit à une précédente incarnation cinématographique sous les traits d’Eddie Murphy, adaptant très librement les écrits de Hugh Lofting, notamment en plaçant l’intrigue dans un contexte contemporain. Le Voyage du Dr Dolittle prend le parti d’adapter un peu plus fidèlement les romans de l’écrivain anglais, en plaçant l’action dans l’Angleterre Victorienne.

Le film s’ouvre sur une très belle séquence animée plaçant le contexte de l’histoire : Le Docteur John Dolittle est un médecin brillant, découvrant un jour sa capacité incroyable de converser avec les animaux. Mais lorsqu’il perd tragiquement sa femme, Dolittle s’enferme dans son grand manoir, avec pour seule compagnie une ménagerie d’animaux tous plus singuliers les uns que les autres. Mais lorsqu’il apprend que la Reine Victoria est gravement malade, il se convainc de lui venir en aide. Avec la compagnie de sa troupe d’animaux aux problèmes caractériels variés et d’un jeune apprenti improvisé que Dolittle est contraint de prendre sous son aile, le Docteur part alors à la recherche d’un remède qui pourrait sauver la Reine. Le Voyage du Docteur Dolittle est un film entièrement destiné aux familles, et en particulier aux enfants. Ainsi, on pourra avoir du mal à entrer dans l’intrigue simpliste et linéaire ou même apprécier les dialogues parfois naïfs, car tout ça semble calibré pour attirer les familles en recherche d’aventures trépidantes et drôles pouvant se regarder avec les enfants. Le film parvient à se tenir de bout en bout, étant tout le temps fidèle à sa promesse et à ce qu’il prétend être. Et même si quelques blagues graveleuses ou un climax qui nous fait nous poser quelques questions sur la cible visée, viennent ternir cette image de produit lisse, parfait support pour une toile en famille le week-end. Et si Le Voyage du Docteur Dolittle ne brille évidemment pas par sa richesse d’intrigues, il parvient tout de même à laisser le champ libre à des personnages hauts en couleur qui tiennent à bras (et pattes/serres/nageoires)-le-corps le déroulé du film. C’est sa grande qualité première : sa variété de thèmes et intrigues secondaires, qui développe des personnalités attachantes et parfois même touchantes. Et c’est grâce à un casting évidemment 5 étoiles, qui porte un film trop simple pour se singulariser par un autre élément que ses personnages. On retrouve du côté des enfants Harry Collett et Carmel Laniado, qui servent de points de repère pour la cible visée, à savoir les 5-15 ans à la recherche d’aventures. Les antagonistes et rivaux du récit sont servis par un Michael Sheen malicieux qui cherche à faire s’échouer les plans de Dolittle pour sa propre gloire, ou encore Antonio Banderas orné d’un maquillage des plus improbablse pour incarner le Roi Rassouli. Et on ne cite pas la troupe impressionnante de comédiens donnant leur voix aux animaux, avec entre autres stars hollywoodiennes Emma Thompson, Rami Malek, Tom Holland, John Cena, Kumail Nanjiani, Octavia Spencer ou encore Marion Cotillard. Ils apportent leur voix dans l’aventure, donnant aux animaux des âmes particulièrement reconnaissables, jouant avec les personnalités qu’on leur connaît déjà. Ils ont beau jouer avec des clichés, ça a le mérite de fonctionner convenablement pour être entrainé dans l’histoire. Tout ce beau monde est mené par la présence de Robert Downey Jr. Et s’il parvient à tenir tête à toutes ces personnalités d’Hollywood, il peine toujours à se débarrasser de l’image sarcastique et excentrique de son Iron Man. Il se maintient dans un rôle qu’on lui connaît, et c’est à se demander s’il ne cherche justement pas à garder cette image de gars second degré qui cache sous ses airs misanthropes une sympathie et un cœur immense.

Si le film fonctionne assez bien sur la longueur, c’est surtout grâce à un humour assez bien dosé, qui permet d’équilibrer le tout, en donnant un aspect familial et léger à l’ensemble. Et ceci grâce à des gags récurrents qui marchent très bien. On citera notamment Kévin l’Écureuil, prisonnier d’un Film Noir qui se déroule dans sa tête en parallèle de l’intrigue principale, et ne pensant qu’à sa vendetta imaginaire. Si tout ça réussi à prendre, c’est aussi grâce à des effets spéciaux redoutablement précis qui créent des animaux et des décors visuellement magnifiques (à quelques détails près, mais on oublie vite les fonds verts mal incrustés à quelques instants). Bref, le tout est un peu déséquilibré, mais une chose est sûre : c’est une très joli réussite technique.

Le Voyage du Docteur Dolittle s’adresse évidemment en priorité aux enfants, mais trouve quelques échos thématiques (le film parle notamment d’écologie) qui parleront aussi à leurs parents. Si il n’est pas la re(re)naissance artistique qu’on pouvait espérer pour la carrière de Robert Downey Jr, c’est quand même un plaisir de le voir dans un rôle qu’il maîtrise parfaitement et dans un film attachant et parfois touchant, malgré ses maladresses qui feront certainement parler. Mais ça serait mentir que de dire que l’on a boudé notre plaisir devant ce rassemblement de casting impressionnant, qui s’en donne à cœur joie dans cette ménagerie singulière et animée. Ce Voyage, bien qu’imparfait et déséquilibré, offre une aventure colorée et rythmée à travers des décors hauts en couleur, à la rencontre de personnage étonnants et détonants.

Titre Original: DOLITTLE

Réalisé par: Stephen Gaghan

Casting : Robert Downey Jr., Antonio Banderas, Michael Sheen…

Genre: Comédie, Famille

Sortie le: 05 février 2020

Distribué par: Universal Pictures International France

BIEN

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s