Critiques Cinéma

MANHATTAN LOCKDOWN (Critique)

3 STARS BIEN

manhattan_lockdown-cliff-and-co

SYNOPSIS: Une course-poursuite infernale pour appréhender deux tueurs de flics à New York. L’inspecteur Davis est prêt à tout pour les coincer, d’autant qu’une gigantesque machination se dessine derrière leurs agissements. Pour les piéger, il va complètement isoler l’île de Manhattan, fermant l’ensemble de ses ponts, dans une spectaculaire opération… La traque peut commencer.

La mini-major STX lancée avec des fonds chinois se concentre sur le marché de moyens budgets arrimés à des vedettes, avec des fortunes diverses dans ce segment du marché cinématographique que Netflix a asséché. Malgré quelques succès public  la comédie R-rated Bad moms et critique Molly’s Game d’Aaron Sorkin, la major a encore du mal à s’imposer au box-office. Dernier essai en date ce Manhattan Lockdown thriller à concept produit par les frères Russo avec en vedette Chadwick « Black Panther » Bosman qui marque la première réalisation pour le cinéma de l’irlandais Brian Kirk remarqué pour son travail pour la série Luther avec Idriss Elba et des épisodes de Game of Thrones. L’intrigue du film, écrit par le débutant Adam Mervis et le vétéran Matthew Michael Carnahan (The Kingdom, World War Z) suit le temps d’une nuit la traque de deux criminels qui à l’issue d’un cambriolage raté ont abattu une dizaine de policiers du commissariat du Captain McKenna (J.K. Simmons). Le maire en campagne décide alors de sceller l’île de Manhattan (fermant les 21 ponts du titre original et les tunnels) une opération décrite dans les journaux télévisés dans des bars plus qu’à l’image, budget moyen oblige, pour permettre à André Davis (Boseman) et la détective des stups Frankie Burns (Sienna Miller) de les appréhender, mais l’affaire est plus complexe qu’il n’y parait.

manhattan_lockdown-boseman-cliff-and-co

Après une introduction qui nous montre dans un flash-back un Davis enfant assister aux funérailles de son père, un policier battu à mort par trois criminels à l’origine de  sa vocation puis Davis adulte en pleine audition avec les affaires internes, le film adopte le point de vue des des deux criminels, Michael et Ray  et très vite il apparaît, même si le premier, incarné par Taylor Kitsch, est un chien fou, l’air tendu et dangereux, alors que son complice incarné par Stephan James semble plus pondéré -, qu’ils ont été piégés. Alors qu’on leur a indiqué que ce serait une petite affaire il découvre 300 kilos de cocaïne brute. Également étrange la vitesse à laquelle la police débarque pour sécuriser les lieux. Malgré sa réputation de flic qui tire en premier et pose des questions ensuite, le personnage incarné par Chadwick Boseman est plus Sherlock Holmes que Dirty Harry et  pressent que quelque chose cloche dans la situation que lui dépeint McKenna, un peu trop enthousiaste à l’idée de voir Davis abattre les coupables et dans la manière dont les policiers de sa division, la 85ème circonscription, ont la bizarre habitude d’avoir toujours une longueur d’avance sur Davis et Burns, laissant des cadavres dans leur sillage.

manhattan_lockdown-jksimmons-cliff-and-co.jpg

Bien que le le scénario de  Carnahan et Mavis  prenne pour toile de fond  des thématiques liées aux  violences policières et à la corruption en privilégiant une approche pulp (fusillades nourries, courses poursuite et des protagonistes qui se conforment à des archétypes trop connus) il manque de l’ambiguïté indispensable présente chez Lumet ou Mann. Ainsi Davis parvient à résoudre beaucoup trop facilement la situation , coupant toutes les branches pourries de Big Apple dans un dénouement improbable. Pour autant Manhattan Lockdown ne manque pas de qualités. Brian Kirk pour ses débuts au grand écran parvient à livrer dans un style serré et économique, en moins d’une heure et quarante minutes (ce qui se fait rare) un thriller d’action intelligent. Ses scènes d’action ont une qualité brute et efficace, il semble toujours rechercher la solution la plus fluide dans la mise en scène des fusillades nourries qui parsèment le film, introduisant dans chaque confrontation un élément de hasard, qui peut la faire basculer. Si il y a beaucoup de morts brutales dans le film Kirk n’insiste pas sur le gore. Dans une des scènes les plus réussies du film, une course poursuite à pied dans les rues de Manhattan, il gère parfaitement la géographie et la dynamique avec une caméra virevoltante mais précise. Et même quand il emploie des techniques vues et revues comme ce plan zénithal filmé avec un drone il le rend marquant en choisissant une coupe au moment où les dizaines de policiers présents se tournent parfaitement synchronisés pour saluer le cercueil formant une véritable mosaïque. Il est bien épaulé à la photographie par le vétéran Paul Cameron (Déjà vu, Collatéral) qui donne au film une belle patine nocturne.

manhattan_lockdown-StephanJames-cliff-and-co

Chadwick Boseman élève le film par son interprétation, il donne une épaisseur à son  archétype du flic en colère mais qui fait aussi  faire preuve d’empathie. Certes il court, tire beaucoup et glisse sur des capots de voiture mais Davis est avant tout un enquêteur et toujours le type le plus intelligent de la pièce. Le charisme tranquille de l’acteur de Black Panther lui donne une intégrité naturelle et évoque les héros traditionnels à la Gary Cooper. La question du racisme n’est pas abordée de front mais la présence d’un policier black pénétrant dans une telle situation est rendue d’autant plus dangereuse par la couleur de sa peau. Le reste du casting est à l’image du film, solide. Taylor Kitsch qu’Hollywood a tenté d’imposer en vain comme leading-man semble trouver une seconde carrière de second-rôle, cette vieille baderne de J.K Simmons est parfait dans ce rôle de Capitaine de police. On remarque tout particulièrement Stephan James, vu dans la série Amazon Homecoming, qui se positionne déjà à nos yeux comme une future star. Seul bémol du casting l’anglaise Sienna Miller dont l’accent new-yorkais forcé décrédibilise son personnage. En résumé malgré quelques facilités scénaristiques Manhattan Lockdown  porté par un casting très solide avec en tête un Chadwick Boseman charismatique est un solide thriller de série B exécuté très efficacement.

manhattan_lockdown-cliff-and-co

Titre Original:  21 BRIDGES

Réalisé par: Brian Kirk (III)

Casting : Chadwick Boseman, Sienna Miller, Keith David…

Genre, Thriller, Action

Sortie le:  01er Janvier 2020

Distribué par: Metropolitan Filmexport

3 STARS BIENBIEN

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s