Critiques Cinéma

FETE DE FAMILLE (Critique)

SYNOPSIS: « Aujourd’hui c’est mon anniversaire et j’aimerais qu’on ne parle que de choses joyeuses. »
Andréa ne sait pas encore que l’arrivée « surprise » de sa fille aînée, Claire, disparue depuis 3 ans et bien décidée à reprendre ce qui lui est dû, va bouleverser le programme et déclencher une tempête familiale. 

Un an après La Prière, Cédric Kahn revient avec un sujet totalement différent : la famille. De l’aveu de son réalisateur, « cette histoire, il la portait en (lui) depuis longtemps et il (lui) a fallu tout ce temps et tous ces films pour (s’) autoriser à la raconter « . Dans la pure lignée du film de famille, sa fête n’échappe pas aux règles du genre et s’inscrit dans les pas de ceux qui l’ont précédé, que ce soit L’heure d’été chez Assayas, ou Un conte de Noël chez Desplechin. On y retrouve les repas de la famille où tous sont réunis généralement pour des occasions particulières, en l’occurrence un anniversaire, celui d’Andréa (magistrale Catherine Deneuve). C’est alors pour la famille dispersée, l’opportunité de se retrouver. On observe alors toute la disparité qui forme les grandes familles : un couple bien installé dans la vie et ses enfants (Vincent et Marie joués par Cédric Kahn et Laetitia Colombani, Milan et Solal qui s’appellent ainsi à l’écran comme dans la vraie vie) ; un autre, naissant et formé de deux artistes bohème et fumeurs de joints invétérés (Romain et Rosita soit Vincent Macaigne et Isabel Aimé Gonzàlez-Sola) ; une marginale revenue des États-Unis après 3 ans d’absence (Emmanuelle Bercot), sa fille et son jeune petit copain (Emma et Julien alias Luana Bajrami et Joshua Rosinet). On assiste donc aux retrouvailles de ce petit monde, et le ton est donné dès la première scène : le beau temps succède à la pluie et non l’inverse comme le veut le dicton. L’avantage c’est que ce dernier reste vrai, dans la plupart des cas et le film n’échappe pas à la règle, quoique…

fête de famille 1 cliff and co

Quand Claire ressurgit brutalement, on comprend que toute l’intrigue va se centrer autour de son personnage. Décrite comme fragile et instable psychologiquement, on passe notre temps à nous demander si elle est si folle que sa famille, à l’exception de sa mère, le prétend. En tous cas, Claire n’est pas là par hasard : elle entend récupérer sa part de la maison familiale, une belle demeure au cœur de Nérac dans le Lot et Garonne. Pourquoi ? Pour mener à bien un projet de gite vegan au Portugal, so trendy. Cette demande est d’autant plus effrayante pour l’assistance que la maison en question a été payée grâce à l’héritage de Claire, perçu suite au décès de son père. Jean, l’homme qui vit avec Andréa, n’est donc pas son père et Claire est la demie sœur de toute l’assemblée. Évidemment, cette demande met le feu aux poudres et rompt l’équilibre familial, que l’on pressentait déjà fragile. Tout s’embrase alors : les rapports entre Vincent et Romain s’enveniment, car on a affaire à la confrontation entre le successfull et le raté pseudo artiste. Aussi, toute la rancœur que peut ressentir Emma envers Claire, sa mère, qui l’a abandonnée chez ses grands parents.

fête de famille 2 cliff and co

Entre drame et comédie, ce film est capable de vous faire passer du rires jusqu’aux larmes, aux larmes pures d’émotion. Paroxysme de cet émoi, la scène magistrale d’Emmanuelle Bercot à l’occasion de la soirée d’anniversaire de sa mère. Sur un fil, l’actrice joue à merveille la tension, le mal être, la souffrance. On retrouve d’ailleurs dans ce jeu, des accents de la femme blessée de Mon roi de Maïwenn. Sauf que son personnage chez Cédric Kahn est profondément meurtri, presqu’intrinsèquement. Ce n’est pas seulement de la faute des autres, comme c’était le cas chez Maïwenn à travers le personnage joué par Vincent Cassel. Ici, Claire est de ces femmes qui ont en elle une rage masochiste doublée d’une mélancolie grave. Son personnage est bouleversant. Le tout est magnifié par une bande son qui nous tire les larmes, et en particulier Mon amie la rose, chantée par Françoise Hardy, qui accompagne le personnage de Claire, comme la bande originale de sa vie.

En définitive, on ne ressort pas de ce film indemne, car, quand s’affiche le générique de fin, on est incapable de se prononcer sur l’état réel de Claire : est-elle « folle » comme ils le prétendent tous ? Est-elle manipulée ? Comme toujours, la réponse réside sans doute dans le consensus : elle est entre les deux, elle est tout simplement fragile. Plus qu’un film de famille, Cédric Kahn nous livre un formidable portrait de femmes. Des femmes fortes, fragiles, certes, mais libres. Remarquablement libres.

Titre Original: FÊTE DE FAMILLE

Réalisé par: Cédric Kahn

Casting : Catherine Deneuve, Cédric Kahn, Emmanuelle Bercot

Genre: Drame, comédié

Sortie le: 04 septembre 2019

Distribué par: Le Pacte

CHEF-D’ŒUVRE

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s