Critiques Cinéma

THE BOSS (Critique)

the boss affiche cliff and co

Une huile de la finance tombée pour délit d’initié est envoyée en prison. À sa sortie, tout le monde, surtout ceux qu’elle a arnaqués par le passé, n’est pas prêt à croire en son tout nouveau numéro de parfaite repentie prête pour un nouveau départ.

On avait raté The Boss à sa sortie en salles en 2016. On s’était dit que c’était bien dommage, à l’époque. Mais ça, c’était avant de le voir. The Boss est ce genre d’étron qui réunit à peu près le pire de ce dont la comédie américaine est capable. Quand on sait qu’il est produit par Melissa McCarthy herself, ainsi que par Will Ferrell, saint patron du mauvais goût outre-Atlantique, et Adam McKay, sponsor n°1 des excentricités de Ferrell, on se dit qu’on devrait parfois s’intéresser d’un peu plus près aux fiches techniques des films avant de se lancer dans n’importe quel visionnage au petit bonheur la chance. Parce qu’à moins d’être friand du genre balourd empâté d’humour graveleux qui fait régulièrement les beaux jours du box-office américain, on avait bien peu de chance de trouver notre compte avec celui-là. Et ça n’est ni la présence de Kristen Bell, ni celle de Peter Dinklage qui y changeront quoi que ce soit, bien au contraire.


Réalisé par Ben Falcone, associé à peu près à tout ce que fait Melissa McCarthy (c’est sa femme), le film ne semble même pas avoir été calibré pour une sortie en salles tant le découpage et la narration sont à pleurer. A l’image d’une introduction grotesque dans laquelle un vilain petit canard connaît des années plus tard un succès retentissant, en omettant d’en passer par l’indispensable success story. Au mieux, The Boss a la même insignifiance formelle que ces téléfilms de Noël dont les chaînes nous gavent dès la mi-octobre, la magie en moins. D’emblée, on amorce la vertigineuse dégringolade sur la pente de l’humour décérébré, à la fois tapineur et rebutant, avant d’entamer le Grand Chelem (hélas) : blague sexiste, homosexuelle, scatophile, potache et vicelarde, dite et redite, vue et revue (trois fois hélas) : check, check, check. On doute que même à la maternelle les gosses soient déjà assez pervers pour s’enfoncer des cookies dans l’anus, mais on a désormais plus aucun mal à imaginer deux femmes adultes se livrer à un combat de seins pour divergence de hauteur de mamelons (blague de dortoir). Assorti de ressorts attendus (surtout quand ils lâchent, justement) et du running gag désolant de Melissa McCarthy qui se casse la gueule en permanence sans écoper de la moindre égratignure (blague poids lourd), le film n’a ni queue (bien qu’on en entende beaucoup parler) ni tête (aucune matière grise en vue), enchaîne les scènes sans le moindre liant, mais réussi cet étourdissant tour de force d’être constant dans sa propension à nous navrer. Jusqu’à s’enliser dans ces foutus bons sentiments dont les américains aiment se draper, comme pour s’amender d’avoir su condenser en un peu plus d’une heure et demie la quintessence de la connerie.

The boss 2 cliff and co

En terme de comédie donc, c’est un véritable film catastrophe, dont les interprètes nous ont pourtant habitué à (tellement) mieux. On connaît le goût de Melissa McCarthy pour les comédies un peu bouffonnes mais divertissantes (Spy, Les Flingueuses, Arnaque à la carte….) mais là, on a la sensation de racler les bas-fonds du mauvais goût. Pas revanchards, on a quand même hâte de la découvrir dans Les Baronnes. Heureusement qu’on associait déjà Peter Dinklage au très disert Tyrion Lannister (Game of Thrones), parce que sans ça… Quant à Kristen Bell (The Good Place) pas étonnant qu’elle ait sauté dans le wagon de tête pour relancer la machine Veronica Mars après un tel fiasco… Bref, on avait raté The Boss à sa sortie en salles en 2016… On avait vachement bien fait. Foutu karma. Si vous croisez sa route au fil de votre navigation sur Netflix un conseil : fuyez, pauvres fous !

the boss affiche cliff and co

Titre Original: THE BOSS

Réalisé par: Ben Falcone

Casting : Melissa McCarthy, Kristen Bell, Peter Dinklage …

Genre: Comédie

Sortie le: 30 septembre 2016

Distribué par: Universal Pictures

TRÈS MAUVAIS

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s