Critiques Cinéma

YVES (Critique)

SYNOPSIS: Jérem s’installe dans la maison de sa mémé pour y composer son premier disque. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le persuade de prendre à l’essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie…

Yves est le second long métrage du réalisateur français Benoît Forgeard, après le curieux mais franchement décalé Gaz de France sorti en 2016. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, ce film de SF au pitch étrangement loufoque avait de quoi intriguer. Jérém est un jeune adulte pas très mature, vivant chez sa grand-mère en essayant sans succès de percer dans le rap. Il décide alors de se soumettre à un test, et reçoit un frigo-robot tout particulier : fournissant lui-même la nourriture, il possède une intelligence artificielle très développée et est capable d’effectuer toutes sortes de choses… y compris de la musique. Là où Gaz de France développait un humour surtout absurde, et un peu en arrière-plan d’une dystopie étrange, ici Forgeard plante d’entrée de jeu un premier degré très français qui ne plaira pas forcément à tout le monde. En effet, la musique qui sera répétée plusieurs fois pendant le film est un rap un peu mou, aux paroles pas très bien écrites, titrée Carrément rien à branler.

yves 1 cliff and co

De nombreux gags du film seront ainsi très verbaux, jouant sur une vulgarité en contraste avec les personnages. D’ailleurs, Philippe Katerine est de nouveau de la partie au casting, aux côtés de William Lebghil et Doria Tillier (vue aussi dans La belle époque), tous excellents. Mais bien sûr, la vraie star du film est ce fameux frigo, Yves, à la voix soit-disant de Victor Hugo jeune. Forgeard fait preuve avec ce film et notamment ce personnage d’un vrai talent d’écriture de dialogues, à la fois naturels et absurdes. Les situations sont quand à elles parfois hilarantes (la scène de l’Eurovision est magistrale), parfois trop surjouées comme cette scène un peu malaisante de blind-test musical où quatre personnages tombent sous le charme l’un de l’autre de manière un peu hasardeuse.

yves 2 cliff and co

Car Yves est également en sous-texte une sorte de comédie romantique, malheureusement pas vraiment réussie il faut bien l’admettre, les comédiens principaux étant tous deux très bons mais n’ayant aucune alchimie ensemble. La scène de battle de rap et l’ultime scène de sexe sauvent néanmoins la crédibilité de la relation tout en fournissant deux très bonnes séquences. En revanche, le fond du film concernant l’inconscient et le déterminisme est traité avec une certaine intelligence. En effet, dès le début du film le personnage de So est enclin à se laisser guider sa vie par Yves, comme s’il la comprenait mieux qu’elle-même : s’il n’a pas pensé à telle chose, c’est que ça n’en vaut pas la peine. D’ailleurs, loin d’être un robot froid à la 2001 : Odyssée de l’espace, Yves est un être artificiel chaleureux (parfois trop), cherchant à tout prix la reconnaissance des humains pour le meilleur et pour le pire. En parodiant les codes de la célébrité (photos volées dans un hôtel, séparation suite au scandale…), Forgeard questionne ainsi la notion d’amour véritable chez l’être artificiel et fait naître de l’empathie chez ce robot pourtant peu sympathique jusque là. Au niveau de la mise en scène, le réalisateur français ne fait pas preuve de coup d’éclat en particulier mis à part peut-être la scène de sexe. En revanche, il sait être efficace quand il le faut afin de faire fonctionner les gags – notamment visuels – au mieux.

Au final, Yves est une comédie qui ne fera pas rire tout le monde, mais saura se montrer savoureuse, innovante et souvent hilarante pour ceux qui seront réceptif à son humour particulier. Également doté d’un fond loin d’être inintéressant, le film de Benoît Forgeard continue d’installer son réalisateur et ses comédiens principaux comme des valeurs montantes du cinéma français.

yves affiche cliff and co

Titre Original: YVES

Réalisé par: Benoît Forgeard

Casting : William Lebghil, Philippe Katerine, Doria Tillier …

Genre: Comédie

Sortie le: 26 juin 2019

Distribué par: Le Pacte

TRÈS BIEN

Publicités

1 réponse »

  1. (evilashymetrie) J’adore l’acteur principal, LE Philippe Katerine, le sujet, bref, je sens que c’est un film pour moi, ça. Si c’est un ofni, c’est tant mieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s