Evénements/Festivals

Journal de bord Cannes 2019 : Jour 4

Journal de bord Cannes 2019 : Jour 4

Ce matin est encore un matin à se lever aux aurores, cette fois pour voir Zombi Child de Bertrand Bonello à la Quinzaine. J’attendais un nouveau coup de maître après l’excellent Nocturama, j’ai eu à la place un film étrange, rempli de thématiques pas vraiment abouties et manquant de viscéralité. Sans être déplaisant, le film aurait mérité une meilleure dramaturgie (il a été très vite fabriqué et cela se sent). Plus de détails dans ma critique à venir.

Puis, j’ai enchaîné toujours à la Quinzaine avec First Love de Takashi Miike, dont c’était d’ailleurs mon premier film ! Je n »irai pas jusqu’à parler de premier amour pour le film, néanmoins il est clair qu’il a beaucoup fait rire la salle, moi y compris. Polar complètement loufoque sur fond d’amour naissant et de dépassement de soi, First Love est un peu brouillon au début puis devient vite réjouissant lorsqu’il laisse place à l’action. Si l’ensemble reste vraiment bien produit pour ses moyens limités (le plan en animation vers la fin en témoigne), on pourra quand même regretter un vrai manque de saveur dans certaines scènes de combats, plus puissantes au sound design que ce que l’image veut bien nous laisser voir.

Je rentre ensuite écrite ma critique du Ken Loach et je loupe de peu ma séance d’Une grande fille de Kantemir Balagov, un film russe particulièrement austère et sinistre, dont la photographie travaillée n’est pas suffisamment fascinante pour éveiller mon intérêt sur ces longues 2h15. Mais bon, c’est aussi ça la beauté de Cannes, ces tentations filmiques dont on ne sait quasiment rien.

Du coup, je choisis de zapper l’Almodovar (qui d’après les premiers retours, est très bon… tant pis, je le rattraperai à la fin du festival) pour rattraper Little Joe à 22h. Et, bon, c’était pas fou. Le film possède pas mal d’idées de mise en scène et de thématiques sur l’humanité et les sentiments, mais rien n’apparaît comme très original. Pire, au bout d’un moment le récit tourne en rond et l’atmosphère devient crispante.

Je ne finis donc pas cette longue journée avec le meilleur film, mais c’est tout de même la première journée où je vois quatre films alors je suis content.

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s