Evénements/Festivals

Journal de bord Cannes 2019 : Jour 2

Journal de bord Cannes 2019 : Jour 2

Ce deuxième jour à Cannes a commencé très tôt, puisque je me suis décidé à aller voir Le Daim de Quentin Dupieux à 8h45, et donc levé à 6h45 malgré la rédaction d’une critique du dernier Jarmusch s’étant terminée à peine quelques heures plus tôt. Evidemment, tout ça sous la pluie et de bonnes rafales de vent, car un Dupieux se mérite ! Pourtant je n’avais pas du tout apprécié son précédent film Au Poste !, fort heureusement ce Daim fut bien meilleur autant du point de vue de l’humour que de l’histoire. Pour connaître mon avis plus en détail, la critique est par ici.

Photo Antonin Bonneau

Le débat avec Quentin Dupieux accompagné de Jean Dujardin et Adèle Haenel faisant suite à la séance fut particulièrement intéressant, puisqu’on a pu apprendre qu’à la base le scénario avait été écrit pour un acteur américain, mais que suite à un manque d’intérêt de la part de divers producteurs le scénario fut réécrit en français et proposé à Jean Dujardin qui accepta tout de suite. La participation d’Adèle Haenel au projet fut en revanche moins directe, puisque le personnage était d’abord écrit comme étant amoureuse du personnage de Dujardin avant qu’elle ne convainc Dupieux de la transformer en aussi folle que lui. Le réalisateur de Réalité s’est ensuite confié sur son désir de diminuer de plus en plus l’aspect méta de ses films, pourtant encore très présent dans Le Daim. En tout cas cela semble encore beaucoup plaire à son public mais il est toujours salutaire qu’un cinéaste souhaite évoluer dans sa manière de faire du cinéma.

J’ai ensuite voulu enchaîner avec la conférence de presse du film The dead don’t die, que j’ai pu suivre tant bien que mal dans une pièce à côté malgré le bruit ambiant. Rien de particulièrement passionnant à transmettre néanmoins, si ce n’est que comme souvent, les analyses faites sur le film vont généralement plus loin que ce qui a été consciemment prévu par le réalisateur, notamment dans ce cas précis parce que Jarmusch n’avait pas anticipé à ce point la force de la métaphore que représentait encore aujourd’hui la figure du zombie (ce qui expliquerait d’ailleurs la tendance du film à sur-expliquer ses métaphores). Quand à l’aspect difficilement tranchable entre nihilisme et regard amusé, Jarmusch semble vouloir dire que le regard doit être dirigé vers les enfants, les jeunes, pour lesquels il a beaucoup d’empathie et souhaite que la société les traite mieux. En tout cas, pour finir avec un élément plus factuel, si vous vous demandiez pourquoi les zombies sont constitués de vapeur noire, c’est simplement que Jim Jarmusch souhaitait éviter les bains de sang dans son film.

Ensuite, petit temps de repos et de rédaction dans l’après-midi, avant de filer avec de l’avance à la projection presse des Misérables de Ladj Ly. Et quel film ! Je n’aurais pas cru ressortir autant enthousiaste de la séance, surtout après des premières minutes peu engageantes (que venait faire ici Jeanne Balibar ?). Mais au fil du déploiement de l’intrigue avec en point d’orgue un dernier acte à la tension démentielle (j’en serais tombé de mon siège si je n’avais pas dû m’asseoir directement par terre en entrant dans la salle…), je fut conquis. Les retours sont d’ailleurs dithyrambiques et nul doute qu’on en entendra encore parler, à commencer par ma critique que vous pourrez lire ici.

Le temps de rédiger une critique et de manger que me voilà déjà dans la queue pour Baracau, la dernière projection de cette longue journée. Le film est pour le moins particulier, assez inattendu après l’énergique et moderne mais relativement sobre Aquarius. Finalement, passé la surprise de l’intrigue, on se dit qu’on ne retiendra pas forcément grand chose du film.

Sur ce, je m’en vais passer une bonne nuit de sommeil, car le festival ne fait que commencer ! »

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s