Critiques Cinéma

GLORIA BELL (Critique)

gloria bell affiche cliff and co

SYNOPSIS: La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s’étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu’au jour où elle croise la route d’Arnold. S’abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. Mais elle se découvre alors une force insoupçonnée, comprenant qu’elle peut désormais s’épanouir comme jamais auparavant… 

Le réalisateur chilien Sebastián Lelio fut mondialement consacré en 2017 en remportant l’Oscar du meilleur film étranger pour Une femme fantastique mais il avait débuté une carrière prolifique bien plus tôt, son quatrième long métrage intitulé Gloria valant dès 2013 à sa comédienne Paulina García l’Ours d’argent de la meilleure actrice. La récompense suprême que fut l’Oscar a mis un projecteur sur ce réalisateur à l’univers singulier qui a pris pour habitude d’offrir des rôles forts à des actrices en mal de challenge comme en 2018 avec DésobéissanceRachel Weisz et Rachel McAdams s’aimaient follement malgré les carcans sociétaux et familiaux qui les bridaient. Remarqué par Julianne Moore lorsqu’il a obtenu l’Oscar, Sebastián Lelio a saisi l’opportunité de diriger la célèbre actrice et de se charger lui-même du remake de son film, conscient qu’il pourrait sans doute toucher un plus large public en transposant son récit aux États-Unis. La localisation est d’ailleurs la seule différence notoire avec le film originel. Et si Gloria est devenue Gloria Bell, le réalisateur livre une trame quasi jumelle dont il fait pourtant naitre un film beau et puissant qui permet à Julianne Moore de s’envoler vers les étoiles avec ce qui est sans doute le personnage le plus éblouissant qu’elle ait eu à incarner et qu’elle fait sien de manière brillante.

gloria bell 1 cliff and co

Avec le portrait de cette quinquagénaire qui ne veut pas renoncer à une vie heureuse dont elle aurait déjà dépassée la ligne d’arrivée et qui retombe amoureuse d’un homme en qui elle voit le début de sa nouvelle existence, Sebastián Lelio offre à Julianne Moore un personnage dense et plus complexe qu’il ne semble de prime abord, dont les aspérités font à la fois la force et l’intérêt. Elle y déploie tout son talent bien sûr mais aussi quantité d’expressions qui en font une femme vivante, libre, espiègle dont on ne ressent pas l’incarnation mais qui vit pleinement sous nos yeux. Qu’elle danse (sur une formidable bande-son qui décuple le plaisir), qu’elle se retrouve dans son appartement à devoir supporter les nuisances sonores de son voisin, qu’elle traine son âme en peine ou qu’elle résolve les problèmes de ses clients à son bureau, elle est ancrée dans la vie, porte sa liberté en étendard et on est ébloui par les détails semés çà et là par Lelio qui confèrent à son récit toute sa dimension émotionnelle, l’ensemble étant sublimé par la photographie de Natasha Braier.

gloria bell 2 cliff and co

Gloria Bell émeut et fait rire avec pudeur et un sens remarquable du naturalisme. Le film raconte en creux comment rebondir quand toutes les cases imposées par la société contemporaines ont été cochées, comment continuer à être heureuse lorsque tout vous rappelle que vous êtes au début de la fin, que les enfants sont partis faire leur vie, les amours plus difficiles à apprivoiser et à conserver mais que l’on sait ce que l’on veut et surtout ce que l’on ne veut plus. Toutes proportions gardées (et bien que Gloria Bell soit profondément ancrée dans son époque) on pense au cinéma de Claude Sautet et à la façon dont il filmait Romy Schneider notamment dans Une Histoire Simple (1978), Sebastián Lelio regardant comment Gloria Bell et plus largement la femme « mûre » de 2019 s’ébroue dans le monde d’aujourd’hui avec des problématiques communes (la peur de vieillir, de finir sa vie seule, l’envie de se prouver que l’on peut encore séduire…) Le cinéaste chilien étend même sa réflexion aux hommes avec le personnage de John Turturro (réellement excellent que ce soit dans l’expression du désir ou de la mélancolie) qui lui aussi souhaite redevenir heureux mais ne parvient pas à couper les liens qui l’entravent encore. Sebastián Lelio montre brillamment qu’une femme peut se réaliser par elle-même nantie de ses propres motivations, dotée d’un caractère entier et qu’elle n’a surtout pas besoin d’un homme pour renaître à la vie. Avec Gloria Bell Sebastián Lelio dresse un magnifique et bouleversant portrait de femme comme un shoot émotionnel en plein cœur. Belle, envoûtante, déchirée et déchirante Julianne Moore est encore bien au-delà des superlatifs!

Titre Original: GLORIA BELL

Réalisé par: Sebastián Lelio

Casting : Julianne Moore, John Turturro, Caren Pistorius …

Genre: Romance, Comédie dramatique

Sortie le: 1er mai 2019

Distribué par: Mars Films

EXCELLENT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s