Actus

Francis Renaud a La Rage au Coeur (Actus Sortie Livres)

Une écriture au scalpel, des phrases courtes comme des uppercuts balancés à intervalles réguliers, des mots sans ambages et sans pudeur pour raconter une existence difficile construite sur les braises fumantes d’une enfance où le pire côtoie le plus difficile. Avec La Rage au Cœur, son premier livre où il se raconte sans paravent, le comédien Francis Renaud (Gangsters, 36 Quai des Orfèvres, Pigalle…) parvient à être touchant grâce à une désarmante sincérité et une sensibilité à fleur de peau qui déborde de ces 336 pages. Un livre où une enfance sans père et sans amour maternel, fait de brimades, de violences et de traumatismes construit peu à peu l’adulte sans fard que l’acteur deviendra. Il ne cache rien, de cette vie où à chaque bonheur succède une désillusion encore plus grande, de tous ces amis disparus sur le chemin et dont la mort le dévaste à chaque fois un peu plus intérieurement. Il ne cache rien des galères d’argent, de son impulsivité qui lui vaudra souvent des déboires collatéraux dévastateurs. Il dit tout des embûches rencontrées pour enfin devenir comédien, de ces petits marquis qui s’arrogent le pouvoir et jouent avec votre candeur sans jamais faire preuve d’une once de compassion ou d’humanité, de cette envie, de ce besoin viscéral de jouer et de cette trouille qui le tenaille sur scène et le paralyse. Il déboulonne certaines statues de ce milieu si prompt à vénérer des stars dont il ignore les zones d’ombre (que nous-mêmes lecteurs préférerions parfois ignorer soyons honnêtes). Mais Francis Renaud lâche les chevaux, sans peur et avec l’insouciance de celui qui n’a plus rien à perdre, lui qui a déjà payé plus qu’à son tour pour un franc parler qui ne se dément pas avec le temps. La Rage au Cœur est un livre comme un exutoire, traversé de quelques passages lyriques et poétiques sur la vie, l’amour du cinéma, la nécessité de s’extirper d’un bourbier pour s’élever, de l’amour incommensurable qu’il porte à ses filles… On est parfois gêné par une forme d’impudeur qui scande le récit avant de comprendre que tous ces mots lâchés sur le papier forment un bloc d’humanité. Au-delà de la vie même de Francis Renaud, des vicissitudes de l’existence et des aléas d’une carrière qu’il est parvenu à construire à bout de bras malgré les obstacles, le lecteur pourra croiser pour le meilleur et pour le pire au fil des pages de La Rage au Coeur, Olivier Marchal bien sûr, Guillaume Canet, Samy Nacéri, Vincent Cassel, Daniel Auteuil, Jean-Jacques Beinex, Alain Corneau, André Téchiné, Béatrice Dalle, Gérard Depardieu et tant d’autres qui parsèment le parcours de ce comédien brillant et brûlant qui ne s’embarrasse pas de faux-semblants. On pourra regretter que certains passages de sa carrière soient uniquement résumés à quelques courts chapitres qu’on aurait aimé voir développés mais c’est un livre (qui fut à l’origine un scénario qu’il ne parvint pas à monter) d’où s’échappe un sentiment d’urgence et de vérité (bien que la rédaction débuta en… 1988) et qui vous touche par sa sincérité et sa façon de parler du jeu comme d’une nécessité vitale. En prime, La Rage au Cœur débute par une bouleversante préface signée Olivier Marchal, l’ami fidèle. Ces deux-là se sont bien trouvés, deux écorchés vif brûlés par la vie et dont les âmes semblent s’être télescopées.

La rage au cœur de Francis Renaud – Editions HUGO DOC – Parution le 20 septembre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s