Critiques Cinéma

A VIGILANTE (Critique)

4,5 STARS TOP NIVEAU

affiche vigilante cliff and co

SYNOPSIS: Alors qu’elle a elle-même été violentée étant plus jeune, Sadie est devenue une vengeresse, une femme qui vient au secours des personnes victimes de violences domestiques.

Ces dernières années, un certain nombre d’héroïnes badass ont essayé de s’imposer dans les salles, dans un genre ultra machiste et codifié, avec des intentions plus ou moins louables des producteurs et des résultats assez inégaux (Haywire, Out Of Control, Everly, Atomic Blonde, Red Sparrow …). Le genre du vigilante movie restait quant à lui globalement orphelin d’un personnage féminin marquant, qui ne soit pas principalement motivé par une vengeance personnelle, après avoir dû subir les pires outrages (montrées parfois très complaisamment), comme s’il fallait en passer par là pour que le public accepte qu’une femme puisse se transformer en justicière. Aussi marquants soient-ils les personnages de Yuki (Lady Snowblood, Toshiya Fujita), Geum-Ja (Lady Vengeance, Park Chan Wook), Madeleine (A Cruel Picture, Bo Arne Vibenius) ou » La mariée » (Kill Bill, Quentin Tarantino) ont toutes comme motivation première de se venger de celui/ceux qui les ont tourmentés et, à nos yeux, c’est un peu un contresens que la culture pop en ait fait des icônes badass. Coffy (La Panthère Noire de Harlem, Jack Hill), justicière qui n’a pas eu à être présentée en premier lieu comme une victime, à être montrée violée/ laissée pour morte/ éborgnée avant de prendre les armes, restait ainsi une exception dans le genre auquel Sarah Daggar-Nickson se confronte pour son premier film.

Si Sadie (Olivia Wilde) a un passé qui a construit la personne qu’elle est aujourd’hui, son trauma n’est pas étalé complaisamment à l’écran, sa quête n’est pas personnelle. Les hommes qu’elle traque, met hors d’état de nuire, ne sont pas ses agresseurs mais des agresseurs, des hommes violents, persécutant et violentant les femmes qui lui demandent son aide. Si A Vigilante embrasse quelques codes du genre et en joue, ceux qui s’attendent à un déchaînement de violence et des morts spectaculaires vont comprendre en quelques minutes qu’ils se sont trompés de fournisseur. Sarah Daggar-Nickson travaille une matière autrement plus délicate, laissant les explosions de violence principalement hors champs et Sadie n’a pas vocation à devenir une icone pop dont les exploits nous procurent une décharge d’adrénaline. Elle est un produit d’une époque qui commence seulement à prendre conscience de la gravité de la situation que subissent un nombre toujours croissant de femmes, une héroïne certes, mais pour laquelle la violence est nécessaire, légitime pour aider les victimes, son but premier étant d’éloigner le mal plus que de l’éradiquer. Aucune fascination, aucune complaisance pour la violence n’a sa place dans ce récit qui, certes se place dans le genre du vigilante movie mais se révèle aussi et avant tout être un drame qui vous serre la gorge aussi fort qu’une des prises de Krav-Maga, art martial basé sur l’autodéfense, que Sadie a appris pour endosser son costume de vengeresse.

Dead Hands et The Light In The Night,  deux courts métrages de Sarah Daggar-Nickson, étaient déjà hantés par la mort, portés par des interprétations intenses, en particulier celle mémorable de Brady Corbet dans le rôle d’un soldat en état de choc, au bord de la rupture, rongé par la violence de la guerre dont il se sent encore prisonnier. Avec A Vigilante, Sarah Daggar-Nickson poursuit son exploration de la violence et de ses conséquences, de ce qu’elle peut changer ou casser en nous. Sadie, comme Joe (A Beautiful Day), est un personnage qui combat le mal, se met au service des autres, pour lutter aussi contre le mal qui la ronge, un traumatisme sur lequel le récit ne lève pas directement le voile. Si Joaquin Phoenix était extraordinaire d’intensité et de rage contenue devant la caméra de Lynne Ramsay, Olivia Wilde ne l’est pas moins et a  trouvé là le plus grand rôle de sa carrière (bien qu’elle était déjà extraordinaire dans Meadowland). On est suspendu à son souffle, à ses montées d’angoisse lorsque la radio diffuse un titre qui fait exploser toute la douleur qu’elle tente de garder en elle, ou encore lorsqu’elle est bouleversée par l’une de ses « missions ». Le scénario nous livre très peu d’informations sur son passé et il est passionnant de la regarder évoluer, de s’attacher aux indices donnés (un dessin qui la réconforte, des enregistrements qu’elle écoute en boucle) pour se connecter à elle et comprendre ce qui l’a brisée et l’anime aujourd’hui.

Mais A Vigilante n’est pas que le film d’une femme et de son parcours, il porte un regard absolument bouleversant sur les victimes de violence, qui sont le cœur du film, ce qui anime Sadie, comme Sarah Daggar-Nickson. Elle filme les scènes de groupe de soutien avec le même regard que celui d’une documentariste qui découvrirait les récits racontés devant sa caméra. Durant ces scènes, on en oublie totalement que l’on se trouve devant une fiction, que l’on est venu voir un film de genre, une représentation transcendée de la réalité et non la réalité brute, mise sous nos yeux et que l’on en sortirait totalement sonné et bouleversé. Même lorsque Sarah Daggar-Nickson semble emprunter dans son dernier acte des chemins plus balisés, que l’on commence à s’inquiéter que le film y perde une partie de sa force et de sa sincérité, les choix faits sont tellement justes, à rebours de ce qu’auraient fait 99% des autres films, qu’elle nous rattrape alors par le col et refait naître l’émotion. Ne nous demandez pas d’être totalement objectifs après un tel choc, le plus grand de l’année avec Jusqu’à La Garde, d’autant plus grand que c’est bien la première fois que l’on aura pleuré pendant l’Étrange Festival.

affiche vigilante cliff and coTitre Original: A VIGILANTE

Réalisé par: Sarah Daggar-Nickson

Casting : Olivia Wilde, Betsy Aidem, Morgan Spector …

Genre: Drame, Thriller, Vigilante

Date de sortie: Prochainement

Distribué par: –

4,5 STARS TOP NIVEAU

TOP NIVEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s