Actus

Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Août 2018)

Le mois d’août se termine, les vacances ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir, le soleil va laisser la place petit à petit au froid glacial de l’automne, mais ce n’est pas une raison pour ne pas jeter un coup d’œil sur les sorties du mois d’août, car durant ces dernières semaines quelques Blu-ray indispensables sont arrivés dans les bacs, avec derrière la caméra plusieurs grands noms du cinéma comme Steven Spielberg, Ron Howard, Wes Anderson ou Patrice Chereau. Bon visionnage.

Ready Player One
Réalisé par Steven Spielberg
Avec : Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn
Durée : 2h20
Date de sortie : Le 8 août 2018 chez Warner Bros.

SYNOPSIS : 2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS.

Essentiel et futuriste, Steven Spielberg livre avec Ready Player One un film foisonnant qui embrasse des décennies de pop culture. Œuvre somme, geek et jubilatoire, inspirée et virtuose, mise en scène par un Spielberg visionnaire et trépident, Ready Player One rappelle à toute une génération de jeunes réalisateurs que le maître est toujours là. Truffé de références à la pop culture, porté par des acteurs charismatiques et la musique endiablée d’Alan Silvestri (John Williams était occupé sur Pentagon Papers…), le film de Spielberg adapté d’un roman d’Ernest Cline, du cinéma à l’état pur, déborde d’idées et mérite d’être visionné plusieurs fois pour en découvrir chaque détail, chaque message… bref, un long-métrage jouissif et une œuvre phare de la filmographie du réalisateur.

Le saviez-vous ? Ready Player One, best-seller d’Ernest Cline traduit dans 37 langues a d’abord été proposé à Christopher Nolan par Warner avant qu’il n’arrive entre les mains de Steven Spielberg.

La critique complète de Fred Teper ici

Cocoon
Réalisé par Ron Howard
Avec : Don Ameche, Wilford Brimley, Brian Dennehy
Durée : 1h57
Date de sortie : Le 8 août 2018 chez Carlotta Films

SYNOPSIS : Un groupe d’aliens déguisés en humains reviennent sur Terre pour reprendre des cocons de leur espèce (de la planète Antarea) qu’ils avaient laissés lors d’un précédent voyage. Une fois qu’ils ont récupéré les cocons, ils les conservent dans la piscine d’une maison qu’ils ont louée dans une petite ville de Floride. Ils sont génés dans leur entreprise par quelques personnes âgées, pensionnaires d’une maison de retraite située non loin de la maison. Ces dernières se sont secrètement baignées dans la piscine et ont découvert les pouvoirs extraordinaires des cocons…

1985: Sur les écrans américains se bousculent Retour vers le futur, Les Goonies, Rambo 2, The Breakfast Club, Mad Max 3, Le Secret de la pyramide ou La Revanche de Freddy mais également Cocoon, succès surprise de l’été (il terminera à la sixième place des plus gros succès de l’année US). C’est Ron Howard, tout juste sorti du succès de son premier film, Splash, qui met en scène cette rencontre du troisième type en mode hospice. Réalisé avec efficacité, touchant, drôle et original, Cocoon est un beau film qui aborde pourtant des thèmes comme la mort et la maladie mais avec un optimisme et une joie de vivre communicative. Ce conte fantastique qui revisite le mythe de la Fontaine de Jouvence tout en s’autorisant une belle réflexion sur la vieillesse doit également sa réussite à la finesse de son scénario et à son casting. Certes quelques scènes et effets spéciaux ont pris un coup de vieux, mais le film a gardé tout son charme. A redécouvrir grâce à la très belle édition proposée par Carlotta.

Le saviez-vous ? Avant de devenir un réalisateur efficace et convoité, Ron Howard fut une star de télévision avec la série Happy Days dans laquelle il tenait le rôle de Richie Cunningham entre 1974 et 1980. Il avait auparavant tourné devant la caméra de George Lucas en 1973 dans American Grafitti. Quant à Cocoon, le film connut une suite, sortie trois ans après, mais sans Ron Howard à la réalisation. En dehors du plaisir de retrouver le casting, Cocoon : Le retour est totalement dispensable.

L’Île aux chiens
Réalisé par Wes Anderson
Avec : Bryan Cranston, Edward Norton, Jeff Goldblum, Bill Murray, Scarlett Johansson, Liev Schreiber
Durée 1h42
Date de sortie : Le 22 août 2018 chez FPE

SYNOPSIS : En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville.

Attention bijou ! Wes Anderson nous offre un conte humaniste visuellement splendide, une fable fantaisiste, poétique, drôle et parfois féroce, avec une touche de mélancolie, une œuvre captivante qui fourmille d’idées de mise en scène, décalée, politique et écologique. Ce plaidoyer antispéciste en stop motion, teinté de culture japonaise est une merveilleuse épopée, singulière et mordante, magnifiée par un casting vocal dément, de Bryan Cranston à Edward Norton en passant par Jeff Goldblum, Scarlett Johansson, Bill Murray ou l’homme qui a tué Mozart.

Le saviez-vous ? C’est le réalisateur lui-même qui a choisit les interprètes de la version française, avec au casting Vincent Lindon, Louis Garrel, Romain Duris, Mathieu Amalric, Léa Seydoux ou Daniel Auteuil.

La critique complète de Eléonore Laly ici

Avengers : Infinity War
Réalisé par Joe Russo et Anthony Russo
Avec : Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Chris Evans, Scarlett Johansson, Benedict Cumberbatch, Tom Holland, Tom Hiddleston, Elisabeth Olsen
Durée : 2h36
Date de sortie : Le 31 août 2018 chez Marvel

Un spectacle généreux, certes sans grande surprise, esprit Marvel oblige, mais ce rendez-vous de supers héros en mode XXL est un film impressionnant et spectaculaire. Les frères Russo réussissent à faire exister la plupart des personnages et nous offrent des face-à-face éminemment sympathiques comme celui entre Thor et Star-Lord ou entre Tony Stark et Benedict Cumberbatch. C’est drôle, plus sombre que les précédents Avengers, mélancolique et brutal, et puis le film nous offre avec Thanos un méchant particulièrement réussi. Sans oublier la fin apocalyptique et sidérante, presque inespérée, mais que le second film viendra certainement (et malheureusement) en partie effacer… Bref, c’est un divertissement de qualité, d’une efficacité redoutable, mais qui a perdu en route, à force de multiplier les supers-héros, la fraîcheur du premier Avengers de Joss Wedhon.

Le saviez-vous ? Parmi les acteurs d’Avengers : Infinity War, on retrouve deux Sherlock Holmes, avec Robert Downey Jr. qui l’interprétait aux côtés de Jude Law et Benedict Cumberbatch pour la série de la BBC avec également Martin Freeman que l’on n’a pas vu dans Avengers mais qui fait partie de l’univers Marvel (Captain America et Black Panther). Un autre super héros à également interprété Sherlock Holmes, Ian (Magnéto) McKellen dans Mr. Holmes de Bill Condon.

La critique complète de Patrice Steibel ici

Ceux qui m’aiment prendront le train
Réalisé par Patrice Chéreau
Avec Charles Berling, Pascal Greggory, Valeria Bruni Tedeshi
Durée : 2h03
Date de sortie : Le 28 août 2018 chez TF1 Studio

SYNOPSIS : Le peintre Jean-Baptiste Emmerich avait déclaré avant de mourir: « Ceux qui m’aiment prendront le train ». Et ils ont pris le train pour Limoges. Les amis, les vrais, les autres: les faux-jetons, les héritiers, la famille naturelle et non naturelle. Il y a des familles qui ne se réunissent qu’aux enterrements.

Sans doute le meilleur film de Patrice Chéreau avec La Reine Margot. Un regard cruel sur une famille réunie pour un enterrement. Film choral maîtrisé et porté par un casting impérial, parfois un peu classique et maladroit, mais cette photographie à vif des relations humaines, amies, amants, famille est une vraie réussite du cinéma français des années 90. Touchant et original et complexe Ceux qui m’aiment prendront le train est enfin disponible remasterisé en blu-ray dans la collection Héritage de TF1 Studio, avec un livret en supplément. L’occasion de redécouvrir ce très beau film et d’embarquer dans le Paris-Limoges de Patrice Chéreau.

Le saviez-vous ? Le réalisateur, metteur en scène, scénariste et acteur Patrice Chéreau, déjà nommé pour le César du meilleur réalisateur pour La Reine Margot en 1995 (c’est André Téchiné qui le recevra pour Les roseaux sauvages), l’obtiendra en 1999 pour Ceux qui m’aiment prendront le train.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s