Critique Blu-Ray

ADIEU POULET (Critique)

4 STARS EXCELLENT

SYNOPSIS: Un candidat républicain, Lardette, défend l’ordre et la morale. Ses hommes de main attaquent des colleurs d’affiches de gauche. L’un deux meurt. Le commissaire Verjeat et l’inspecteur Lefèvre mènent l’enquête, avec des méthodes qui déplaisent fortement à Lardatte.

Lorsque l’on pense au genre du « Buddy Cop Movie », dans lequel deux policiers aux caractères diamétralement opposés font équipe, chacun faisant à sa manière avancer l’enquête qui constitue le cœur du récit, les premiers films qui nous viennent à l’esprit sont américains: L’Arme Fatale, Tango et Cash, 48 Heures, Bad Boys, Le Dernier Samaritain, Les Anges Gardien (l’un des pionniers du genre, réalisé en 1974 par Richard Rush et reposant sur un excellent duo James Caan / Alan Arkin)…. Le cinéma américain a en effet clairement popularisé ce genre et capitalisé sur ce qui ressemble à une martingale pour attirer le public en salle: personnages charismatiques à la fois complices et antagonistes, enquête policière teintée de comédie. Le cinéma français n’a pas la même tradition (on pourra citer Les Ripoux de Claude Zidi ou encore Ronde de Nuit qui ne vaut que pour son duo Lanvin/Mitchell) mais peut se vanter d’avoir dans sa vitrine l’un des meilleurs représentants du genre devant lequel on ne boude pas un seul instant son plaisir, 4 décennies après sa sortie. Porté par les dialogues ciselés et l’excellent scénario de Francis Veber, par la réunion de deux monuments comme Lino Ventura et Patrick Dewaere dont la complicité et la complémentarité se communiquent dans chaque scène, soutenu par la mise en scène du très expérimenté Pierre Granier-Deferre, Adieu Poulet est à la fois un excellent divertissement et un solide film policier qui ne se prive pas d’égratigner les mœurs politiques de son époque.

adieu poulet image 2 cliff and co.jpg

Francis Veber et Pierre Granier-Deferre ont parfaitement réussit le délicat mélange des genres inhérent au « Buddy Cop Movie » ajoutant de l’humour au polar, la dynamique de la relation de son duo de policiers donnant au film son tempo et sa coloration. Ils ont par ailleurs épicé le tout avec un propos acerbe et désenchanté sur les liens étroits entre les politiques, la justice et la police, le bad guy de ce récit étant un homme politique aussi ambitieux que cynique et corrompu, disposant de soutiens zélés dans les plus hautes sphères de l’administration. Adieu Poulet est une comédie policière qui s’inscrit dans les mœurs et l’humeur de son époque, les années 70, décennie au cours de laquelle l’opinion publique et le cinéma prennent conscience et dénoncent les liens parfois très étroits entre la voyoucratie et sa classe politique. Le scénario de Francis Veber est l’adaptation du roman éponyme de Jean Laborde dont le point de départ est inspiré de l’assassinat d’un colleur d’affiches pendant la campagne municipale de Puteaux en 1971 pour lequel furent inculpés des soutiens du principal opposant au maire en place. Avec son talent habituel pour « croquer » ses personnages, Veber a encapsulé les mœurs de l’époque dans une savoureuse galerie de seconds rôles excellemment dirigés par Pierre Granier-Deferre, parmi lesquels : une « Madame Claude » tenancière de maison close (Françoise Brion) qui bénéficie des bonnes grâces de la police et de la justice contre quelques contreparties financières et charnelles, un juge d’instruction inflexible (Claude Rich) mais impuissant, un contrôleur général à la botte des politiciens (Julien Guiomar), un homme de main exécuteur des basses œuvres d’un politicien véreux (Claude Brosset) et un commissaire lâche et incompétent (Pierre Tornade).

adieu poulet image cliff and co.jpg

Dans son rythme et son écriture, Adieu Poulet est un modèle de comédie policière, de film populaire au sens le plus noble du terme en ce qu’il cherche certes la satisfaction de son public mais pas de manière racoleuse. Pierre Granier-Deferre évoluait jusque là  dans un registre très éloigné de la comédie (Le Chat, La Veuve Coudercq, Le Train …) et c’est à la demande de Lino Ventura, avec lequel il venait de tourner La Cage, qu’il a accepté de s’essayer à ce nouveau registre. Son classicisme formel – qui l’a fait s’opposer aux cinéastes de la Nouvelle Vague – et son expérience des drames psychologiques mettant en scène des personnages tourmentés apportent à Adieu Poulet de solides fondations grâce auxquelles le film tire le meilleur de son scénario et de son formidable casting emmené par deux acteurs au tempérament à priori aussi éloignés l’un de l’autre que celui de leur personnage respectif. Lefèvre est l’archétype du jeune inspecteur un peu chien fou qui, il le dit lui même, « veut en croquer comme les autres » et se montre rétif à l’autorité. Varjeat est quant à lui l’archétype du commissaire bourru et taiseux, un policier de la vieille école incorruptible pour lequel l’honneur et le devoir sont des valeurs cardinales. Ils ne sont heureusement pas figés dans leur archétype et chacun va évoluer au cours du récit, se montrant moins  inflexible ou moins incontrôlable quand les dangers de l’enquête contre un ennemi de la trempe de Lardatte (Victor Lanoux) exige d’eux une parfaite entente, leur hiérarchie essayant de les mettre sur la touche. Dewaere livre une nouvelle interprétation fiévreuse, particulièrement à son aise dans la peau d’un personnage à fleur de peau et frondeur qui lui ressemble. Face à lui, Lino Ventura au sommet de sa carrière, impose son charisme et révèle un talent pour la comédie qu’il n’avait jusqu’alors pas eu l’occasion de démontrer. Plus qu’une complicité travaillée avec Dewaere (avec lequel la collaboration fut d’abord difficile au début du tournage), il y a entre ces deux immenses acteurs, une alchimie qui permet à Ventura de fendre l’armure comme on l’a vu dans peu  de films. Ventura / Dewaere c’est la réunion du Yin et du Yang et à nos yeux le duo de flics le plus drôle et attachant qu’ait produit le genre (oui même devant le duo Glover/Gibson).

adieu poulet image 3 cliff and co.jpg

Au moment de sa sortie, au vu du sujet abordé, il fut reproché à Veber et Granier-Deferre d’avoir trop emmené le film sur le terrain de la comédie, d’avoir laissé en friche le thriller politique au profit de la comédie policière. Mais aujourd’hui, sorti du contexte de sa sortie et de la sensibilité de l’époque, ce débat n’a guère lieu d’être et on peut apprécier Adieu Poulet pour ce qu’il est, d’autant plus quand le cinéma français semble aujourd’hui absolument incapable de produire des films populaires d’une telle qualité et d’une telle intégrité, portés par deux acteurs entrés dans la légende dont la rencontre ressemble à un fantasme cinéphile.

AFFICHE BLU RAY ADIEU POULET CLIFF AND CO

Titre Original: ADIEU POULET

Réalisé par: Pierre Granier-Deferre

Casting : Lino Ventura, Patrick Dewaere, Victor Lanoux …

Genre: Policier, Comédie

Sortie cinéma: 10 décembre 1975

Sortie le:  29 mai 2018 en Combo Blu-Ray/ DVD

Distribué par: TF1 Studio

4 STARS EXCELLENT

EXCELLENT

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s