Actus

Mort de Steven Bochco créateur de Hill Street Blues, La Loi de Los Angeles et NYPD BLUE (Actus)

Sans doute l’un des producteurs les plus marquants de la télévision américaine, Steven Bochco, créateur des mythiques Hill Street Blues, La Loi de Los Angeles ou NYPD Blue est décédé. Il avait 74 ans.

Si la télévision américaine doit une avancée certaine à l’art des séries télévisées, elle le doit en grande partie à Steven Bochco. L’un des producteurs les plus prolifiques et les plus talentueux des années 80 et 90 est décédé ce week-end après une longue bataille contre la leucémie. Il avait reçu une greffe de cellules souches d’un donneur anonyme fin 2014.

« Steven a combattu le cancer avec force, courage et un sens de l’humour inégalé » a déclaré Philip Arnold, porte-parole de la famille. « Il est mort paisiblement dans son sommeil chez lui, entouré de sa famille ».

Bochco avait débuté sa carrière en écrivant des épisodes pour des séries comme L’Homme de Fer, L’Homme Invisible ou Columbo (il écrivit notamment l’épisode Le Livre Témoin réalisé par un certain… Steven Spielberg), mais son premier succès critique majeur en tant que producteur fut Hill Street Blues qui lui permit dès 1981 de remporter deux Emmy Awards, le show glanant pas moins de 98 nominations tout au long de ses sept ans d’existence. Durant toute sa carrière, Steven Bochco fut couvert de prix et reçut en 1999 le Prix David Susskind par la Producers Guild of America pour l’ensemble de son œuvre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Steven Bochco est à l’origine de nombreuses séries qui constituèrent un tournant créatif décisif à la télévision américaine, en commençant par Hill Street Blues (1981-1987) rebaptisée en France Capitaine Furillo qui fut la première série policière chorale à explorer autant les enquêtes que la vie privée de ses personnages et qui non seulement révolutionna la narration sérielle mais injecta aussi une dose de réalisme sans précédent aux intrigues, ce qui eut pour conséquences de changer la représentation de ce type de récits à la télévision.

En 1985, Bochco fut viré de MTM après la cinquième saison de Hill Street Blues lorsqu’il refusa notamment de faire des coupes budgétaires  et de modifier les scénarios mais il signa alors un contrat de trois ans avec la Fox et créa La Loi de Los Angeles avec Terry Louise Fisher. La série fut elle aussi couverte de prix (15 Emmys pour 89 nominations)  et Bochco offrit sa chance à un débutant nommé David E. Kelley (futur créateur de Picket Fences, The Practice ou Ally McBeal) avant de lui confier les rênes de la série lorsqu’il se retira.

Outre Hill Street Blues et La Loi de Los Angeles (1986-1994), on lui doit notamment Flic à tout faire (1987-1989) Docteur Doogie (1989-1993), Guerres Privées (1991-1993), New-York Police Blues (1993-2005), Murder One (1995-1997), Brooklyn South (1997-1998)… Sa dernière création fut Murder in the First (2014-2016).

Avec New-York Police Blues, il imposa sur ABC un langage cash ainsi que des scènes de sexe et de nudité explicites ce qu’aucun network ne s’aventurait à faire. Durant 12 saisons, la série glana 84 nominations et 20 Emmys.

Steven Bochco était un précurseur qui tentait des choses et faisait des paris qui n’étaient pas toujours gagnants. En 1990, il crée Cop Rock, une série policière… musicale. Malheureusement le public ne suivra pas et l’aventure s’arrêtera au bout de 11 épisodes. Public Morals, une sitcom policière, Blind Justice, Over There, Total Security, Commander in Chief avec Geena Davies ou Raising the Bar furent toutes des échecs plus ou moins avérés malgré l’intérêt que l’on pouvait y trouver. Même un chef-d’œuvre comme Murder One qui suivait un procès pour meurtre sur l’intégralité d’une saison de 23 épisodes ne remporta pas le succès escompté, mais Bochco fit dès 1995 ce que des séries comme The Killing ou True Detective firent avec succès des années plus tard.

Steven Bochco laisse derrière lui sa sœur, Joanna Frank, qui jouait le rôle de Sheila Brackman, la femme de Douglas Brackman Jr. (interprété par son mari dans la vie, Alan Rachins) dans La Loi de Los Angeles, sa femme depuis 17 ans Dayna, ses enfants Jesse, Sean et Melissa, ses petits enfants Wes et Stevie Rae. Sa première épouse était la comédienne Barbara Bosson qui jouait notamment dans Hill Street Blues et Murder One.

La trace que laissera Steven Bochco dans l’Histoire de la télévision est à jamais indélébile et on ne saura que trop dire à quel point il a influencé le travail de ses pairs, par ses qualités d’écriture et sa manière jusqu’au-boutiste de faire de son travail un art qu’il aura porté à son firmament.

De nombreuses personnalités ont réagi sur Twitter à la disparition de Steven Bochco.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s