Critique Blu-Ray

DETROIT (Critique Blu-Ray)

DETROIT BR CLIFF AND CO

SYNOPSIS: Été 1967. Les États-Unis connaissent une vague d’émeutes sans précédent. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation raciale nourrissent la contestation. À Detroit, alors que le climat est insurrectionnel depuis deux jours, des coups de feu sont entendus en pleine nuit à proximité d’une base de la Garde nationale. Les forces de l’ordre encerclent l’Algiers Motel d’où semblent provenir les détonations. Bafouant toute procédure, les policiers soumettent une poignée de clients de l’hôtel à un interrogatoire sadique pour extorquer leurs aveux. Le bilan sera très lourd : trois hommes, non armés, seront abattus à bout portant, et plusieurs autres blessés…

Avec Detroit, Mark Boal et Kathryn Bigelow ramènent le terrain de guerre aux États-Unis, pour nous faire revivre, plus que nous faire comprendre, les 5 journées d’émeutes urbaines qui ont embrasé la ville de Detroit et plus précisément cette nuit du 25 au 26 juillet 1967 dans le Motel Algiers. Dans un contexte où les tensions raciales et les polémiques sur la violence de la police sont revenus au centre de l’actualité, un tel film porté par ce duo là portait la promesse d’un salutaire électrochoc…

Detroit se révèle en vérité être un film composite dans lequel se confrontent trois approches du film basé sur des faits réels dramatiques: le docudrama immersif et viscéral dans son premier tiers, le thriller/ film d’horreur dans sa partie centrale reconstituant le calvaire vécu par les résidents du motel Algiers, le procedural movie le plus classique et malheureusement le plus inoffensif qui soit dans son dernier tiers. Le changement d’approche est tel qu’il donne l’impression que le metteur en scène a changé en cours de route ou plutôt que Bigelow la cinéaste a été rattrapée par le col par Bigelow la citoyenne soucieuse de faire passer son message et, peut-être de ne pas être accusée d’exploiter des événements dramatiques…

Dans son premier tiers Detroit tient d’abord toutes ses promesses et au delà pour nous plonger au cœur de cette émeute, nous confronter à cette violence, nous la donner à ressentir de façon viscérale. La puissance de la mise en scène de Kathryn Bigelow vaut tous les discours et c’est par ce biais qu’elle fait le mieux passer son propos…

D’une redoutable acuité et efficacité lorsqu’il embrasse d’abord la grande et tragique histoire de ces cinq journées d’émeutes, le film se resserre progressivement sur les destins individuels et le récit de cette nuit au motel Algiers, par trois points d’entrée, trois points de vue: les bourreaux (les officiers Krauss, Flynn et Demens), les victimes (les infortunés clients du motel dont les membres du groupe Dramatics) et le témoin du mal (l’agent de sécurité Dismukes), en quelque sorte le doppelgänger du spectateur, propulsé au cœur du drame mais impuissant à l’empêcher…

En appuyant trop le trait, probablement dans un souci de frapper les consciences, le propos de Detroit se dilue, le film coup de poing  dans lequel les images parlaient d’elles-mêmes devient maladroit (quelques scènes sonnent même extrêmement faux) puis et c’est peut être pire, très conventionnel, ne racontant rien d’autre que ce que l’on aurait pu apprendre en lisant un article sur cette horrible nuit et les suites judiciaires pour ces bourreaux.

La critique complète de Fabrice Sayag ici

DETROIT BR CLIFF AND CO

Titre Original: DETROIT

Réalisé par: Kathryn Bigelow

Casting :  Will Poulter, John Boyega, Algee Smith …

Genre: Drame, Thriller

Sortie le: 20 février 2018 en DVD et Blu-Ray

Distribué par: StudioCanal

3 STARS BIENBIEN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s