Critiques Cinéma

CRO MAN (Critique)

SYNOPSIS: Préhistoire, quand les dinosaures et les mammouths parcouraient encore la terre. L’histoire d’un homme des cavernes courageux, Doug, et de son meilleur ami Crochon, qui s’unissent pour sauver leur tribu d’un puissant ennemi. 

Le studio Aardman revient cette année après nous avoir laissé suivre les aventures de Shaun le Mouton il y a de ça 3 ans. Si le temps séparant les 2 longs métrages est notamment dû à la lenteur de la méthode de l’animation en stop motion si chère au studio, elle aura aussi permis de développer un nouvel univers loin (du moins sur le papier) de la campagne anglaise ou sévissait Wallace et Gromit ou l’inénarrable Shaun. Pari gagnant pour le génie Nick Park ?

Après les 1h20 du film, on continue malheureusement de se poser la question… Si le film regorge de bonnes idées et de trouvailles farfelues, on est en droit de se demander si le format du long métrage était pertinent pour l’histoire que veut nous narrer Park, croisement improbable entre Rrrrrrr!, Avatar et Olive et Tom. En effet, ce Cro Man a les yeux plus gros que le ventre et se veut à la fois une parodie de films sportifs ainsi qu’une chronique des luttes sociales entre l’âge de pierre et l’âge de bronze, toute ressemblance avec notre époque actuelle n’étant que pure coïncidence.

cro man 1 cliff and co

Le bat blesse car toutes les bonnes intentions du films sont survolées (peut être un format série tv eut-il été plus adéquat ?) et qu’en s’attaquant à la parodie, le film devient trop souvent prévisible dans son histoire et ses gags pour pleinement convaincre. Pourtant le film commence sur les chapeaux de roues avec la patte inimitable de son créateur. Qui d’autre que Park aurait eu cette idée dingue de raconter l’histoire de la création du football à l’âge de pierre ? Car oui, le même astéroïde qui aura décimé les dinosaures est celui qui aura permit à l’Homme de trouver son passe-temps préféré sur Terre: courir après un ballon. Ce genre de postulat crétinoïde (et donc forcément génial), fait le sel des productions Aardman, l’absurdité des gags, le décalage constant et so british de leurs productions. Toujours aussi brillant pour offrir une galerie de personnages truculents, on tombera forcément en pâmoison devant le génial Doug, dadais chevelu et dégourdi rempli de bonnes intentions et son génial compagnon d’aventure Crochon, créature absurde qui ferait penser à un Air Bud préhistorique pour tenter de sauver leur tribu et leur vallée verte des mains des méchants hommes de bronze. Ajoutez à cela le premier personnage féminin d’envergure d’une production Aardman (à l’arc narratif féministe bienvenu), un lapin farceur, un rocher chasseur ou un canard géant (on ne lésine pas sur les gags cinglés), des sidekick crétins mais touchants et des footballeurs divas plus vrais que natures et vous avez de quoi faire une belle équipe de bras cassés !

CRO MAN 2 CLIFF AND CO

On reste d’ailleurs toujours pantois face aux talents des animateurs et designers d’Aardman, capables de transformer des figurines de pâte à modeler en boule d’humanité, aussi gaffeuses que touchantes, l’animation étant comme toujours, phénoménale de beauté. Ajoutez à cela un film qui joue beaucoup sur le décalage entre son époque et le monde du sport, se permettant de tacler gentiment les dérives du football moderne: des tricheries dans les hautes compétitions à l’utilisation du replay, des joueurs de foot trop préoccupé à vendre leurs marques de fringues aux scandales des paris (à ce niveau le méchant du film est une vraie réussite), tout cela risque de bien faire marrer les amateurs de foot. Mais la machine se grippe régulièrement, on ne s’ennuie pas mais on se surprend à attendre un gag marquant d’une scène à l’autre, là ou un Wallace et Gromit enchaînait sans temps mort les fou rires des petits et des grands. Si les messages écolo, d’honnêteté, d’amitié et d’importance du travail d’équipe sont sympathiques, on trouvera sans mal d’autres films qui transmettent mieux leurs idées auprès des bambins.

CRO MAN 3 CLIFF AND CO

Le sentiment déceptif vient sans doute de l’originalité habituelle des productions Aardman, qui ici ne tient ses promesses que dans son synopsis loufoque. Très inspiré du muet, notamment dans la constructions des gags, le film est ici anormalement bavard pour le studio. Très ambitieux visuellement, le film utilise beaucoup plus d’animation 3D qu’auparavant pour des plans impossibles à réaliser uniquement en stop motion, cassant du même coup l’artisanat maniaque de la firme. Si tout cela ne constitue pas des défauts rédhibitoires et que le film est un divertissement enfantin plus qu’honnête, il manque quelque chose, la folie, la “Aardman touch” qu’on retrouvait jusque là dans toutes les productions du studio anglais.

CRO MAN 4 CLIFF AND CO

A l’instar de ses héros, petits poucets aux méthodes peu orthodoxes affrontant des géants pour sauver leurs terres, les studios Aardman sont un peu les derniers Mohicans d’une animation à l’esprit old-school face aux poids lourds de l’animation US et japonaise… Il est juste un peu décevant de voir un challenger aussi talentueux et motivé à jouer différemment ne pas réussir à planter le but de la victoire dans nos cœurs avant la 90e, nous laissant un peu sur la touche malgré le plaisir d’avoir vu un match correct.

cro man affiche cliff and co

Titre Original: EARLY MAN

Réalisé par: Nick Park

Casting : Pierre Niney, Kaycie Chase, Eddie Redmayne …

Genre: Animation

Sortie le : 07 février 2018

Distribué par: StudioCanal

BIEN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s