Critiques Cinéma

BRIGHT (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

bright affiche cliff and co

SYNOPSIS: Dans un monde contemporain alternatif, humains, orcs, elfes et fées coexistent depuis le début des temps. Défiant les genres, Bright est un film d’action qui suit deux policiers issus de milieux différents, Ward et Jakoby. Confrontés aux ténèbres lors d’une patrouille nocturne de routine, ils voient leur avenir et leur monde se métamorphoser à jamais.

Il en va du cinéma comme des autres arts mais aussi du sport, être talentueux, réussir son début de carrière, recevoir rapidement les éloges de ses pairs, des spécialistes et du grand public, n’offre aucune garantie sur la durée d’une carrière et peut même être particulièrement difficile à gérer, si l’on se trompe de défis en cédant aux mauvaises sirènes. David Ayer, scénariste reconnu pour Training Day (Antoine Fuqua, 2001) qui avait entamé une très intéressante carrière de metteur en scène (Bad Times, End of Watch et surtout l’excellent Fury), se trouve déjà ainsi à la croisée des chemins après s’être suicidé artistiquement aux commandes du véhicule inconduisible que lui avait confié DC Comics. Quand d’autres se seraient mis au vert quelque temps pour écrire et repartir avec un projet personnel leur laissant une importante marge de manœuvre, sans la pression d’un énorme studio, David Ayer a choisi de répondre aux sirènes de Netflix et de prendre les commandes d’un autre véhicule improbable dont il pensait pouvoir maîtriser les réglages. Pour Netflix c’est un saut dans l’inconnu puisque c’est leur première très grosse production, Bright ses 90 millions de dollars de budget et sa tête d’affiche (Will Smith), chassant sur les terres des blockbusters hollywoodiens. Un producteur qui sort la planche à billets pour venir concurrencer les gros studios, un jeune scénariste à la recherche de sa hype perdue (Max Landis qui depuis Chronicle a surtout enchaîné les projets décevants), des acteurs en pleine déconfiture (Will Smith et Noomi Rapace), voilà donc le drôle d’attelage que David Ayer a pensé pouvoir mener à bon port.

BRIGHT IMAGE CLIFF AND CO.jpg

Mix totalement improbable, comme les affectionne Max Landis, entre le film policier et le film fantasy dans lequel le sergent Ward (Will Smith) fait équipe avec un orc (Joel Edgerton) dans un monde où cohabitent humains, orcs, elfes et fées, Bright visait un large public, probablement principalement des ados consommant tellement de films et de séries qu’il faut leur en mettre plein la vue, mais risque fort de devenir un objet de culte pour une petite niche d’amateurs de séries Z. Tout n’est pas horrible et à jeter à la poubelle mais le produit fabriqué par Netflix ressemble quand même à un ratage artistique spectaculaire, alors que ses concurrents et le grand public ont les yeux rivés sur eux. Le premier quart du film, à défaut de réellement développer ses personnages et expliquer son univers, garde la tête hors de l’eau et fait penser au très moyen mais pas désagréable Alien Nation (Graham Baker, 1988)  dans lequel James Caan faisait équipe avec un agent de police alien, dans un Los Angeles où cohabitaient humains et aliens. Le film de David Ayer, alors dans un univers urbain de film policier qui lui est familier, ne vole pas haut mais ne s’écrase pas encore contre les murs bientôt dressés par Max Landis. En roue libre totale, le scénariste sur lequel Netflix avait placé ses espoirs et que l’auteur de ce lignes a souvent défendu, a cette fois ci manifestement oublié le conseil de Tony Montana (« Never Get High on your own supply ») et s’est enivré de ses propres délires jusqu’à s’en faire exploser les narines. Il entraîne le récit et le spectateur dans une nuit sans fin, au cours de laquelle gangsters, orcs, elfes se dressent sur le chemin des pauvres Ward et Jacoby, détenteurs bien malgré eux d’une très convoitée baguette magique.

BRIGHT IMAGE 2 CLIFF AND CO.jpg

En roue libre totale, le récit s’enfonce dans un délire scénaristique sans fin, flirtant lourdement avec la série Z. Les rebondissements s’enchaînent avec l’incohérence d’un enfant démiurge jouant avec ses jouets dans sa chambre et peu soucieux de la finalité de son histoire tant qu’il continue de s’amuser. Les scènes d’action finissent par s’enchaîner en sortant de nulle part, David Ayer faisant ce qu’il peut au détour de quelques plans pour insuffler un peu de vie dans cet univers, non sans se perdre lui aussi dans quelques effets douteux. La pauvreté des décors de nuit dans un semi brouillard n’aide pas à conserver un intérêt pour ce drôle de spectacle et si ce n’est dans quelques explosions spectaculaires, on peut s’interroger sur la façon dont on a été dépensé le confortable budget alloué par Netflix. Si Will Smith et Joel Edgerton s’en tirent néanmoins sans trop de déshonneur, la pauvre Noomi Rapace confirme qu’elle a peut être définitivement perdu tout sens du ridicule et oublié qu’elle peut aussi être une excellente actrice. Quitte à s’abandonner à un tel délire, le film aurait par ailleurs gagné à être raccourci d’une bonne vingtaine de minutes pour conserver un rythme plus nerveux. Avec Bright, Netflix s’est peut être fait le kiff du nouveau riche qui dépense ses premiers millions dans la construction d’une villa dont il confie les plans à un jeune architecte ingérable dont le mauvais goût pique les yeux. Aussi, nous nous garderons de préjuger de la qualité de ses futures grosses productions mais le défi artistique à relever ne sera pas mince.

bright affiche cliff and co

Titre Original: BRIGHT

Réalisé par: David Ayer

Casting : Will Smith, Joel Edgerton, Noomi Rapace ….

Genre: Action, Fantastique

Date de sortie: 22 décembre 2017

Distribué par: NETFLIX

2 STARS PAS GENIAL

PAS GÉNIAL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s