Critiques

LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE (Critique Épisode Le Crime de Noël) Un pari plus que réussi

SYNOPSIS: Un père Noël est assassiné la nuit sur un marché de Noël. Louison, 6 ans, est témoin du meurtre alors qu’elle fugue de l’orphelinat où elle vit avec son frère. Sa vie est en danger. Malgré son aversion pour les enfants, Laurence doit s’improviser garde du corps tandis que Marlène est ravie de jouer à la maman… La clé de l’énigme semble tourner autour de l’orphelinat sinistre de Louison qu’Alice Avril connaît bien puisqu’elle y a passé son enfance.

C’est l’année de tous les succès pour la série phare diffusée sur France 2 depuis dix ans, élue à raison « série préférée des Français  » en octobre dernier. Un succès savamment entretenu par l’équipe des Petits Meurtres et soutenu par la chaîne qui a commandé un épisode tout à fait inédit pour clôturer 2017 en beauté, avec un Christmas Special, tradition initiée par nos amis anglo-saxons.

Dans Le Crime de Noël, qui ouvre sur une ambiance chaleureuse de petits chalets achalandés et décorés sous la neige, il règne une atmosphère de saison, mi-figue mi-raisin, entre euphorie et mélancolie, naïveté et agacement. La sauce prend immédiatement, tous les ingrédients du conte de Noël (macabre) étant réunis dans le même chaudron : une Mère Fouettard façon Thénardier (Christiane Millet), des orphelins tyrannisés, un Père Noël assassiné… et trois bonnes fées. L’innocente et douce Marlène (Elodie Frenck), sublime ange de Noël. La frondeuse Alice (Blandine Bellavoir) qui, confrontée à de douloureux souvenirs d’enfance, et empêtrée dans un nouveau « job », n’écoute comme de coutume que son bon cœur. Et le cynique Swan, contraint de jouer les garde-chiourmes avec l’impertinente et néanmoins adorable petite Louison (Elina Solomon), témoin clé de l’affaire, qui se plaît à le faire tourner en bourrique, pour notre plus grand plaisir (coupable). Ensemble, le trio s’emploie à sauver Noël. Et à répondre à la question qui hante tous les esprits : quel foutu bâtard a osé faire la peau au Père Noël ? ! Un 23 décembre de surcroît !

Après une entrée en matière digne des plus âcres « Il était une fois… », l’enquête prend ensuite un tour plus classique alors qu’un second meurtre est commis, et que le voile est levé sur l’identité du Père Noël. Très vite, on soupçonne une sombre affaire et, comme de coutume, les pistes suivent des fils parallèles mettant en exergue les compétences hors pair des plus fins limiers de Lille, fils qui finissent par converger en fin d’épisode, après un climax de rigueur. Mais, somme toute, l’enquête importe moins que d’habitude. Tout le plaisir de cet épisode spécial, c’est de savourer, à la sauce des Petits Meurtres bien sûr, l’esprit des fêtes de fin d’année, avec flocons de neige, pommes d’amour et beaux sapins à la clé… et, en prime, un remplaçant de choix pour le Père Noël !

Le pari est plus que réussi avec ce A Christmas Carol à la française réalisé par Rodolphe Tissot, tant et si bien que l’on se prend à rêver d’une nouvelle tradition à domicile pour nos séries chéries Made in France, qui le méritent bien. Un rendez-vous immanquable pour savourer de magnifiques fêtes de fin d’année. Gageons que, ce vendredi 22 décembre, il y aura du monde (et pas qu’un peu) devant Le Crime de Noël. Ho ! Ho ! Ho !

Crédits: France 2

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s